Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 18:35

Mon ami Tom m’a appris une grande chose concernant ce pays :

« Il faut se créer son propre divertissement ! ». Autrement dit, n’attendons pas grand-chose des pouvoirs publics en matière d’investissements culturels. Chacun doit se prendre en charge et les Américains s’y entendent plutôt bien en la matière : ils organisent des « party ». Il y en a en permanence sous tous prétextes, avec les moyens du bord, la complicité des amis, des voisins et de la famille.

Nous avons été récemment invités à l’une d’entre elles, l’occasion de vous faire une idée…

Organiser une party : un lieu, des hommes, un prétexte :

Beaucoup de lieux sont équipés d’une salle à cet effet : bonne affaire pour les gestionnaires qui, en recevant du public pour l'occasion, profitent de l’aubaine pour faire connaitre leur activité….

Pour cette party, nous nous rendrons à Bowdon (voir carte) sur la ferme de Roy.

Roy nous présente sa nouvelle petite amie ce qui ne l'empêche pas d'avoir l'œil sur tout...

Roy nous présente sa nouvelle petite amie ce qui ne l'empêche pas d'avoir l'œil sur tout...

...y compris sa ferme !
...y compris sa ferme !
...y compris sa ferme !

...y compris sa ferme !

Roy est aidé dans la préparation puis le déroulement par son fils Rob : souvenez-vous notre Indien qui fait l’école à la maison…

Le prétexte sera la date limite de remise des impôts. Ca, c’est une idée* ! Evidemment, chacun attend le dernier moment pour payer : c’est pas en France qu’on verrait ça, n’est-ce pas !

*Foin du sarcasme : cette date est fixe. Elle permet de situer l’événement facilement car elle est bien connue…

Ce pourrait être l’anniversaire d’un enfant, la fin de l’année pour des étudiants, la remise d’un diplôme etc…

Si l’on veut être sûr que quelques amis viendront, le mieux est quand même de les inviter. Plus de problème maintenant avec Facebook ou d’autres réseaux sociaux. Il y a même sur Internet un site qui permet de rédiger ses invitations !

Les invités arrivent : beaucoup sont jeunes et n’hésitent pas à mettre en place des jeux pour leurs enfants.

"Se créer son propre divertissement" : une "party"
"Se créer son propre divertissement" : une "party"
"Se créer son propre divertissement" : une "party"

Une party sans musique ? Inconcevable ! Une scène même sommaire fera l’affaire pour les amis musiciens.

En tout bien, tout honneur, les organisateurs ouvrent la séance. Promis, juré : la prochaine fois, ils répéteront ! Les copines d'Opposie of Hee-Haw sont maintenant très au point.
En tout bien, tout honneur, les organisateurs ouvrent la séance. Promis, juré : la prochaine fois, ils répéteront ! Les copines d'Opposie of Hee-Haw sont maintenant très au point.

En tout bien, tout honneur, les organisateurs ouvrent la séance. Promis, juré : la prochaine fois, ils répéteront ! Les copines d'Opposie of Hee-Haw sont maintenant très au point.

Le public, lui, s’installe à la bonne franquette.

"Se créer son propre divertissement" : une "party"
"Se créer son propre divertissement" : une "party"
"Se créer son propre divertissement" : une "party"

Si la fête se prolonge, il faudra prévoir buffet et buvette.

James a installé la sono : il peut bien récupérer maintenant, non ?

James a installé la sono : il peut bien récupérer maintenant, non ?

En résumé, nous avons passé un excellent après-midi car nous avons écouté des musiques variées, rencontré plein de nouveaux musiciens et profité d’une belle journée de printemps : nous y retournerons.

Merci aux organisateurs

Partager cet article
Repost0

commentaires

Floriane 02/05/2013 11:03

Waouh! ca a l'air très chouette! J'aurais bien aimé y être ;)

americano 14/08/2013 22:54

Tu aurais ete tres bien accueillie ! Je pense que ca merite un peu plus de participants et d'organisation mais on pardonne tout a la premiere edition !