Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 21:16

Pour commémorer le centenaire de la fin de la Grande Guerre, la librairie de l'université d'Athens a mis en place une importante exposition sur le thème de la propagande pendant celle-ci.

Notez bien l'emploi des parenthèses dans le titre : ce semble une évidence à tous que cette guerre est la "première" puisqu'il y en a eu une "deuxième". Pour les gens de l'époque, on ne parlait que de la guerre "mondiale". J'en ai retrouvé la trace dans de nombreux articles que j'ai relevé dans un journal du Comté de Carroll de l'époque : The Carroll Free Press. 

 

En 3 slogans, on retrouve un des axes essentiels de la propagande : "Semez les graines de la victoire !", "Plantez et cultivez vos propres légumes", "Chaque jardin est un atelier de chargement".

En 3 slogans, on retrouve un des axes essentiels de la propagande : "Semez les graines de la victoire !", "Plantez et cultivez vos propres légumes", "Chaque jardin est un atelier de chargement".

Très vite la question de l'approvisionnement en nourriture est devenue essentielle aux USA. Il fallait nourrir les soldats (entre 4 et 5 millions d'hommes), partis au front ou restés sur le sol natal, tâche devenant beaucoup plus difficile dans la mesure où une majorité d'entre eux était des fermiers. De plus, on fixait la barre encore plus haut en se fixant l'objectif de nourrir les soldats alliés et certaines populations civiles qui se retrouvaient dans des régions dévastées ou qui les avaient fui... Pour renforcer la production, les citoyens étaient incités à faire leur propre "Jardins de la Victoire".

Sous le titre "La nourriture gagnera la guerre", le citoyen était engagé à "être patriote en signant l'engagement à économiser la nourriture"...

Sous le titre "La nourriture gagnera la guerre", le citoyen était engagé à "être patriote en signant l'engagement à économiser la nourriture"...

En 18 mois de guerre, 2500 affiches de tous genres ont été produites par le gouvernement américain et reproduites à 20 millions d'exemplaires chacune. Celle-ci nous invite à "Faire notre part en économisant la nourriture".

En 18 mois de guerre, 2500 affiches de tous genres ont été produites par le gouvernement américain et reproduites à 20 millions d'exemplaires chacune. Celle-ci nous invite à "Faire notre part en économisant la nourriture".

"Victoire complète si vous mangez moins de pain : la ration recommandée est de 4 livres (un peu moins de 2 kilos) par personne par semaine".

"Victoire complète si vous mangez moins de pain : la ration recommandée est de 4 livres (un peu moins de 2 kilos) par personne par semaine".

Le nerf de la guerre, l'argent !

Pour répondre à ses besoins financiers sur le plan militaire, chaque gouvernement a recours à différentes stratégies. Les Etats-Unis n'échappent pas à cette contrainte :

"Arrêtez le Hun !", "Souscrivez au 3ème Emprunt de la Liberté du gouvernement" nous dit cette affiche. Ce genre de propagande visait beaucoup les agriculteurs de notre comté de référence : d'une part, ils avaient quelques ressources financières et d'autres part, ils rentraient rapidement dans leur investissement par le remboursement et de manière indirecte, ils recevaient beaucoup de commandes publiques vus les énormes besoins.

"Arrêtez le Hun !", "Souscrivez au 3ème Emprunt de la Liberté du gouvernement" nous dit cette affiche. Ce genre de propagande visait beaucoup les agriculteurs de notre comté de référence : d'une part, ils avaient quelques ressources financières et d'autres part, ils rentraient rapidement dans leur investissement par le remboursement et de manière indirecte, ils recevaient beaucoup de commandes publiques vus les énormes besoins.

Le 4éme emprunt fait appel à la solidarité envers la Belgique. Les journaux de l'époque s'étaient indignés du traitement infligé aux populations civiles par les troupes allemandes.

Le 4éme emprunt fait appel à la solidarité envers la Belgique. Les journaux de l'époque s'étaient indignés du traitement infligé aux populations civiles par les troupes allemandes.

"Jeanne d'Arc a sauvé la France, sauvez votre pays en achetant des timbres épargne de guerre". Cet autre moyen de participer à l'effort financier était plus à la portée de petites bourses (y compris celles des enfants) et offrait la souplesse de pouvoir y souscrire à n'importe quel moment.

"Jeanne d'Arc a sauvé la France, sauvez votre pays en achetant des timbres épargne de guerre". Cet autre moyen de participer à l'effort financier était plus à la portée de petites bourses (y compris celles des enfants) et offrait la souplesse de pouvoir y souscrire à n'importe quel moment.

Les différents corps d'armée recrutent : le besoin en hommes est immense car l’armée jusqu’au conflit en regroupait seulement un peu plus de 300 000. Ce nombre était celui qu’escomptait le Kaiser (témoignage de son dentiste américain)…

Comme la cavalerie avec les tanks. Rappelons que la Grande Guerre a été la première où ils ont été massivement employés ; ils ont très largement participé à la victoire finale. Les soldats du comté de Carroll ont été peu impliqués dans ce corps. Par contre, beaucoup de garçons étaient attirés par la marine dont le centre de recrutement le plus proche se situait en Atlanta.

Comme la cavalerie avec les tanks. Rappelons que la Grande Guerre a été la première où ils ont été massivement employés ; ils ont très largement participé à la victoire finale. Les soldats du comté de Carroll ont été peu impliqués dans ce corps. Par contre, beaucoup de garçons étaient attirés par la marine dont le centre de recrutement le plus proche se situait en Atlanta.

Bibliographie

Toute cette propagande couvrait beaucoup plus de champs que ce qui est présenté ici. On pourrait tout autant évoquer le cinéma, la presse… Elle n'est pas le fruit du hasard mais celui d'un travail mené rigoureusement par le Comité National d’Information des Etats-Unis créé par le Président Wilson et dirigé par le journaliste George Edward Creel. Ce dernier nous présente son travail en détails dans un livre écrit juste après la guerre « How we advertized America ». Il est accessible gratuitement en ligne.

Dans "The Kaiser as I know him", Arthur N. Davis, son dentiste personnel nous fait part de sa relation avec lui pendant toute une grande partie de la guerre. On en trouve des exemplaires sur Internet.

Partager cet article
Repost0

commentaires