Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 20:52

3ème partie et suite de l'article sur le même sujet

La lecture du Carroll Free Press (un des journaux du comté de l'époque) nous a apporté de nombreux noms :

- soit au travers de lettres de soldats : plus de 200  au total qui mériteraient un traitement pour elles seules ;

 

- soit au travers de nombreuses listes faisant état des nouveaux conscrits, des engagés, des soldats partant en camp comme ci-dessus où nous apprenons qu'une dizaine de soldats noirs a été envoyée au Camp Gordon le 19 juin 1918.

- soit au travers de nombreuses listes faisant état des nouveaux conscrits, des engagés, des soldats partant en camp comme ci-dessus où nous apprenons qu'une dizaine de soldats noirs a été envoyée au Camp Gordon le 19 juin 1918.

- soit au travers d'articles informant de la promotion d'un soldat, d'une blessure ou d'une disparition… Ci-dessus, nous apprenons que le soldat Joe Holmes a été légèrement blessé le 27 octobre 1918.

- soit au travers d'articles informant de la promotion d'un soldat, d'une blessure ou d'une disparition… Ci-dessus, nous apprenons que le soldat Joe Holmes a été légèrement blessé le 27 octobre 1918.

Pour chaque cas, les mêmes recherches d'identification ont été effectuées...

Au fil du temps, nous avons pu bâtir une base de données regroupant environ 2000 noms qui, après sélections par comtés, établissait à environ 1250 les garçons de Carroll County ayant participé peu ou prou à la guerre (50% sont en effet restés sur le sol américain).

Comme nous nous y étions engagés lors de notre première rencontre avec les vétérans du comté, l'ensemble des données recueillies leur a été transmises. Forts de celles-ci, ils ont pu faire leur propre web site que chaque personne peut consulter pour connaitre le parcours d'un parent durant ce conflit.

Malgré les précautions prises par les autorités civiles et militaires, les soldats en camp devaient être affectés à l'automne 1918 par une épidémie de grippe dont beaucoup ne se relevèrent pas.

Malgré les précautions prises par les autorités civiles et militaires, les soldats en camp devaient être affectés à l'automne 1918 par une épidémie de grippe dont beaucoup ne se relevèrent pas.

Sur les premiers 22 noms relevés au Memorial Park, seuls 7 sont morts au combat, 1 dans le naufrage de l'Otranto (voir un précèdent article ), 2 de mort inconnue et tous les autres de différentes maladies.

De sources diverses, nous avons pu identifier 20 soldats de plus décédés pendant le conflit. Seuls 4 ont été tués au combat ou de suite de blessures. Nous ne connaissons pas les raisons de la mort pour 2 d'entre eux. Tous les autres ont succombé à différentes maladies. 

Cas particuliers

Certains garçons appelés sous les drapeaux étant à l'université, ils furent autorisés grâce au Student Army Training Corps (SATC) à y rester tant à la fois pour s'entrainer militairement que pour continuer leurs études. Nous en avons trouvés plus d'une trentaine en provenance du comté de Carroll.

 

Parmi eux, John Franklin Reid de Bowdon Junction entra à l'université de Géorgie (Athens) en 1918. Il devint lieutenant et acquit un diplôme agricole.

Parmi eux, John Franklin Reid de Bowdon Junction entra à l'université de Géorgie (Athens) en 1918. Il devint lieutenant et acquit un diplôme agricole.

Extrait d'un livre consacré à l'université de Géorgie transmis par le doyen de la faculté d'histoire de l'Université de West Georgia (Carrollton) ;

"La première guerre mondiale a occasionné plusieurs changements pour l'école. Durant le conflit et pendant un certain temps après, Georgia Tech a accueilli une école pour des aviateurs, pour des officiers de ravitaillement et des techniciens de l'armée. Elle ouvrit aussi un Corps de réserve pour les officiers, le premier aux USA et devenu permanent par la suite. De son côté, le gouvernement demanda et finança l'ouverture d'une école pour automobile pour les officiers, un programme de réhabilitation pour les soldats handicapés et une faculté de géologie. "

Si un très grand nombre d'appelés étaient versés dans l'infanterie ou l'artillerie, plus de 80 garçons du comté allaient s'engager  au bureau de recrutement de la marine situé en Atlanta.

Si un très grand nombre d'appelés étaient versés dans l'infanterie ou l'artillerie, plus de 80 garçons du comté allaient s'engager au bureau de recrutement de la marine situé en Atlanta.

L'aviation militaire n'en étant qu'à ses débuts, nous ne nous étonnerons pas de ne retrouver qu'une dizaine de soldats du comté dans cette arme.

L'aviation militaire n'en étant qu'à ses débuts, nous ne nous étonnerons pas de ne retrouver qu'une dizaine de soldats du comté dans cette arme.

Près d’Americus (Géorgie), des soldats posent devant l’un des 150 avions entreposés dans 16 hangars de l’aérodrome de Southern Field. Celui-ci joua un rôle essentiel pour mettre les 2000 pilotes  au niveau des besoins aériens des alliés.

Près d’Americus (Géorgie), des soldats posent devant l’un des 150 avions entreposés dans 16 hangars de l’aérodrome de Southern Field. Celui-ci joua un rôle essentiel pour mettre les 2000 pilotes au niveau des besoins aériens des alliés.

Les camps

Répartis sur tout le territoire, les camps de l’armée accueillaient les nouveaux conscrits pour leur donner une formation militaire. Ceux de Carroll furent envoyés dans une cinquantaine d’entre eux.

Deux exemples : au Camp Gordon (près d’Atlanta), ils se mêlèrent aux 40.000 autres logés dans de nouveaux bâtiments en bois. Ce camp accueillait aussi un hôpital de campagne qui devait être transféré à Blois en 1918.

Deux exemples : au Camp Gordon (près d’Atlanta), ils se mêlèrent aux 40.000 autres logés dans de nouveaux bâtiments en bois. Ce camp accueillait aussi un hôpital de campagne qui devait être transféré à Blois en 1918.

Le Camp Hancock (près d’Augusta) était plutôt dédié à la formation des mitrailleurs et des ravitailleurs.

Le Camp Hancock (près d’Augusta) était plutôt dédié à la formation des mitrailleurs et des ravitailleurs.

Camp Gordon était le siège de la 82éme Division et Camp Hancock le Quartier Général de la 28éme Division d’Infanterie. Les deux jouèrent un rôle important dans l’Offensive de Meuse –Argonne conduisant la guerre à sa fin.

Le comté de Carroll s’est vu très directement impliqué puisqu’au moins un de ses représentants était présent dans les principaux combats menés par les USA.

Le comté de Carroll s’est vu très directement impliqué puisqu’au moins un de ses représentants était présent dans les principaux combats menés par les USA.

Pour mémoire Saint Mihiel, Meuse-Argonne, Château-Thierry, Cantigny, Forêt d’Argonne, Bois de Belleau.

La lecture des états de service fait apparaitre qu’au moins 25 soldats du comté sont passés devant une commission spéciale (SCD) chargée d’établir leur taux de handicap suite à des blessures contractées pendant le service. John Woolsey Snead, gravement blessé lors de l’offensive de Meuse-Argonne, s’est vu octroyé 15% d’invalidité.

La lecture des états de service fait apparaitre qu’au moins 25 soldats du comté sont passés devant une commission spéciale (SCD) chargée d’établir leur taux de handicap suite à des blessures contractées pendant le service. John Woolsey Snead, gravement blessé lors de l’offensive de Meuse-Argonne, s’est vu octroyé 15% d’invalidité.

Pour les lecteurs intéressés, nous tenons à disposition une de ses lettres informant sa famille de sa blessure...

Remerciements :

Au terme de ce travail de recherche, il convient de remercier :

-	Marian Chriswell qui fut pendant toutes ces années ma partenaire et qui par sa connaissance à la fois du terrain et des us et coutumes américains a été une aide inestimable ;

- Marian Chriswell qui fut pendant toutes ces années ma partenaire et qui par sa connaissance à la fois du terrain et des us et coutumes américains a été une aide inestimable ;

- John Prechtel, libraire à l’Université de Géorgie pour avoir conduit une recherche sur les étudiants soldats de Carroll ;

-	Les anciens combattants du comté de Carroll  avec à leur tête, Donald Levans (ci-dessus) qui m’ont ouvert de nombreuses portes et mis à disposition toutes leurs recherches précédentes sur le sujet ;

- Les anciens combattants du comté de Carroll avec à leur tête, Donald Levans (ci-dessus) qui m’ont ouvert de nombreuses portes et mis à disposition toutes leurs recherches précédentes sur le sujet ;

-      La commission du centenaire de Géorgie pour la Grande Guerre qui a partagé ses recherches en cours et son iconographie ;

-      La bibliothèque de Carrollton photo qui a mis à notre disposition ses archives et a accueilli nos recherches, présentations et expositions ;

-      La population du comté de Carroll qui dès le départ a manifesté son intérêt allant pour certains jusqu’à nous transmettre des documents familiaux sur le sujet.

Partager cet article
Repost0

commentaires