Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 22:37

En camp over there

B. Horton confie à sa mère : « Je suis encore en train de déménager. Depuis ma dernière lettre il y a quelques jours, je suis sur un autre terrain. Je préfère celui-ci à tous ceux où je me suis entrainé. Je vole à bord du plus cher et du plus rapide avion. La carlingue et son moteur sont fabriqués aux USA. Je suppose que vous savez de quoi je parle… En un mot je vole à son bord et j’aime beaucoup cela...

B. Horton confie à sa mère : « Je suis encore en train de déménager. Depuis ma dernière lettre il y a quelques jours, je suis sur un autre terrain. Je préfère celui-ci à tous ceux où je me suis entrainé. Je vole à bord du plus cher et du plus rapide avion. La carlingue et son moteur sont fabriqués aux USA. Je suppose que vous savez de quoi je parle… En un mot je vole à son bord et j’aime beaucoup cela...

...Il y a quelques jours, j’étais à 12 000 pieds dans un  petit Newport lorsque j’ai été pris dans un affreux orage qui détruisit plusieurs hangars  et bon nombre d’avions. Je descendis et atterrit dans les pires conditions mais sans dommage.

Je pense que tu as entendu parler du Justicia torpillé il y a quelques jours. C’est le bateau qui m’a transporté ici. J’étais désolé d’apprendre qu’il a coulé. Je connaissais plusieurs hommes qui y sont restés.

La plupart de ceux qui sont venus ensemble ici ont été séparés, envoyés dans un endroit ou un autre. Je pense que je suis ici pour un moment car je suis instructeur à l’un des terrains. J’essaie d’être relevé pour que je puisse me rendre sur le front.         

Nous avons mauvais temps depuis un moment avec un vent fort si bien que peu d’entre nous ont pu voler...

 

...Je vis dans la meilleure baraque que je n’ai jamais eue. Elle est bien aérée et lumineuse et n’a qu’une rangée de couchettes. Nous avons des tables et chaises normales dans le mess des officiers mais les filles de la Croix Rouge me manquent. J’espère pouvoir en rencontrer cet après-midi. » (07/18)

...Je vis dans la meilleure baraque que je n’ai jamais eue. Elle est bien aérée et lumineuse et n’a qu’une rangée de couchettes. Nous avons des tables et chaises normales dans le mess des officiers mais les filles de la Croix Rouge me manquent. J’espère pouvoir en rencontrer cet après-midi. » (07/18)

« J’aimerais écrire beaucoup de lettres mais le papier se fait rare et parfois, il n’y en a plus. Je pourrais en utiliser plus mais j’empêcherais certains garçons d’écrire à la maison. Je suis allé écouter l’aumônier prêcher dimanche. C’est un bon prêcheur et je l’aime chaque jour un peu plus. Une Française nous vend du lait presque chaque jour : il est bon et riche et coute le même prix qu’à la maison. Le beurre est très cher mais le fromage est à notre portée. J’ai eu quelques tomates pour diner. Les oignons sont bons marché ici. Je me plais de plus en plus dans ma nouvelle maison : les fermiers sont très occupés par la plus grosse moisson qu’ils n’aient jamais eue pendant que les Américains repoussent si loin les Boches qu’ils ne peuvent plus les voir. Je pense que nous serons à la maison pour Noël. » (L. Brown-07/18)

« Nous étions les premières troupes Américaines dans ce secteur et il fallut un moment au YMCA pour nous localiser. Maintenant, ils sont ici à pied d’œuvre et nous avons des nouvelles par eux. Ils ont généralement quelques copies du New York Herald et du Stars and Stripes qui sont publiés à Paris. Il est prévu qu’ils en aient un exemplaire pour chaque homme lorsqu’ils seront bien organisés. Ils font du bon travail outre Atlantique et l’argent qui leur est donné est bien dépensé.

Ma compagnie est dans les tranchées à présent. J’effectue la garde dans un petit village français en retrait. Tâche facile mais qui ne dure pas. Je devrai en changer bientôt. (R.I. Bledsoe – 09/18)

« Nous passions un bon moment au cinéma la nuit dernière lorsqu’un avion allemand nous a survolés. La projection s’est arrêtée et nous nous sommes mis à couvert.

Les Français sont en train de faire leurs moissons. Nous devrons partir d’ici sous peu pour une autre région de France mais où ?

Voici dix dollars dont je n’ai pas besoin et que j’ai pensé t’envoyer de cette manière. As-tu reçu les soixante dollars d’allocations ?

Notre avance semble s’arrêter sans raison, J’espère que nous allons la reprendre sous peu  et qu’elle va nous conduire à Berlin. » (O. Entrekin – 08/18)

Un ami, après lui avoir rendu visite, écrit aux parents du soldat Wallace «Depuis que je t’ai écrit il y a 5 jours de l’hôpital où je suis malade, je vais de mieux en mieux. Je n’ai plus mal maintenant et je me repose plutôt bien. Je mange bien aussi : j’ai de la nourriture solide et suis toujours prêt à la manger. C’est un bon hôpital avec un lit confortable face à une fenêtre d’où je peux voir des champs et une colline. Les infirmières prennent grand soin de nous et j’ai un bon docteur.» (Inconnu – 09/18)

Un ami, après lui avoir rendu visite, écrit aux parents du soldat Wallace «Depuis que je t’ai écrit il y a 5 jours de l’hôpital où je suis malade, je vais de mieux en mieux. Je n’ai plus mal maintenant et je me repose plutôt bien. Je mange bien aussi : j’ai de la nourriture solide et suis toujours prêt à la manger. C’est un bon hôpital avec un lit confortable face à une fenêtre d’où je peux voir des champs et une colline. Les infirmières prennent grand soin de nous et j’ai un bon docteur.» (Inconnu – 09/18)

« Je n’ai pas reçu de lettres depuis un bon moment mais sans doute  parce que mon adresse a changé depuis que je vous ai écrit. Il y a mille choses dont j’aimerais entendre parler à propos de la maison. La première est au sujet des rencontres prolongées en particulier celle de Concord (église du comté ci-dessus - NDLR)...

« Je n’ai pas reçu de lettres depuis un bon moment mais sans doute parce que mon adresse a changé depuis que je vous ai écrit. Il y a mille choses dont j’aimerais entendre parler à propos de la maison. La première est au sujet des rencontres prolongées en particulier celle de Concord (église du comté ci-dessus - NDLR)...

...Maman, ne t’en fais pas pour moi et les autres : nous avons été appelés mais nous comptons revenir à la maison dans peu de temps et nous ne faisons que notre devoir, volontiers et gaiement. Soyez fier d’avoir un fils prenant part à cette grande cause. Dieu est à nos côtés : qui peut être contre nous ?

Je passe beaucoup de temps à lire et je viens de finir le Testament. Je ne peux m’endormir sans faire une prière à Dieu en remerciement de ce que je reçois chaque jour. J’espère pouvoir passer Noël à la maison. J’ai l’impression d’avoir fait le tour du monde depuis je chantais à New Hope (église du comté – NDLR) et j’ai eu plus d’expériences que si j’étais resté aux Etats Unis.

Nous avons été au front pendant 20 jours et prenons du repos avant d’y retourner.

Je ne peux pas vous écrire librement mais vous le pouvez donc donnez à chacun ma nouvelle adresse. » (G. Newman – 09/18)

« Nous creusons un bon peu en ce moment. Nous observons une stricte quarantaine maintenant. Un cirque doit venir : je crois que c’est le moyen d’empêcher la diffusion de la grippe autant que possible.

On nous a dit qu’un nouveau moyen de transport arrivait et les gars de Carroll aimeraient bien l’emprunter ce qui serait une chance de rester ensemble.

Papa, peux-tu voir Mr Meeks, l’éditeur du journal, pour que je le reçoive ? Peux-tu m’envoyer du tabac ou des cigarettes ? Ici, le magasin est fermé. » (L. Edgeworth – 10/18)

« C’est un bien plus beau pays que ce que je pensais. Il y a beaucoup de jolies filles ici.

Donnez le bonjour aux copains et aux copines et dites-leur de m’écrire. » (W. L. Lassetter – 09/18)

A suivre

Partager cet article
Repost0

commentaires