Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 15:47

A la lumière des quelques lignes de cet article, on pourra trouver quelques raisons de relativiser ce qui nous atteint aujourd'hui en terme de pandémie. En effet beaucoup d'observateurs ont relevé un parallèle étonnant entre la  "grippe espagnole" qui frappa le monde il y a un siècle et celle d'aujourd'hui. Le présent article est écrit avec la base de données constituée des articles du Carroll Free Press, journal du comté de Carroll à laquelle s'ajoutent quelques éléments d'articles glanés sur Internet. 

Par une  affiche similaire parue le 11 octobre 1918, le Conseil de la Santé prévient qu’il y a entre 35 et 40 cas de grippe espagnole dans la ville de Carrollton et que suivant ses recommandations, le Maire et le Conseil Municipal ordonnent que toutes les écoles, églises, cinémas, salles de billard, lieux de rassemblements soient fermés jusqu’à nouvel ordre.

Par une  affiche similaire parue le 11 octobre 1918, le Conseil de la Santé prévient qu’il y a entre 35 et 40 cas de grippe espagnole dans la ville de Carrollton et que suivant ses recommandations, le Maire et le Conseil Municipal ordonnent que toutes les écoles, églises, cinémas, salles de billard, lieux de rassemblements soient fermés jusqu’à nouvel ordre.

 

Il est demandé à tous  de ne cracher ni sur les trottoirs ni sur le parquet d’aucun bâtiment de la ville.

Il est demandé aux parents de garder leurs enfants à la maison.

Tous les docteurs doivent faire un rapport chaque jour au secrétaire de mairie.

Près de 200 000 personnes se rendaient à cette parade de l’Emprunt de la Liberté à Philadelphie contribuant ainsi à la dissémination de la maladie dans cette ville.

Près de 200 000 personnes se rendaient à cette parade de l’Emprunt de la Liberté à Philadelphie contribuant ainsi à la dissémination de la maladie dans cette ville.

   La grippe s’est souvent compliquée en d’autres pathologies et comme dans le cas qui nous préoccupe ici, le corps médical est un des premiers touché.

   Ainsi en janvier 1918, on apprend que le Docteur R.E. Foster vient de mourir au Camp Gordon de pneumonie. "En présence de centaines d’amis, ses funérailles se sont déroulées à l’église méthodiste et son enterrement intervenait au cimetière municipal avec les honneurs maçonniques.

    Pour la population de Carrollton, la mort par pneumonie (janvier 1918) du Docteur Foster au Camp Gordon, Atlanta, Ga, est le premier triste incident dans notre préparation pour la guerre. Par patriotisme, il avait le désir de servir son pays en s’occupant des souffrances humaines. Il se portait volontaire l’été dernier et était nommé lieutenant au service de santé. Alors qu’il avait acquis une grande popularité auprès des garçons du camp, il fut saisi par la grippe qui se transforma peu après en pneumonie le conduisant à sa mort.

   Ses admirateurs lui prédisaient une splendide carrière mais il a été abattu par cette insidieuse maladie. Il est mort comme il a vécu : au service des autres.

Paix à son âme. »

Dans un numéro de novembre 1918, un ami de Benjamin Lee McLain fait son panégyrique

« Nous avons appris par télégramme son décès le 4 novembre. Né le 5 mars 1887, il était dans l’armée à Camp Hancock. Que son père, sa sœur, sa famille et ses amis sachent qu’il n’est pas mort mais seulement endormi dans les bras de Jésus.

C’était un fils et un frère dévoué ayant un mot gentil et un sourire pour chacun et le connaitre, c’était l’aimer.

Il y a un mois, il attrapait une de ses maladies redoutées dont la pneumonie. Tout ce qu’il était possible de faire le fut mais le Seigneur tout puissant avait besoin d’un autre ange et nous prenait notre cher Lee.

Il n’était membre d’aucune église mais mous croyons qu’il se repose maintenant après avoir écrit à son père « Ne vous inquiétez pas pour moi car je sais que Dieu va prendre soin de moi et de vous. On m’a donné un Testament que je lis quand j’ai le temps. Priez pour moi. 

On l’enterrait pour son dernier sommeil à Oak Grove.

Un ami précieux est parti

La voix que nous aimions s’est figée

Il reste une place vacante dans notre maison

Que nous ne pourrons jamais remplir. »

Un ami

Une des premières victimes du comté : le marin Charles Rabun de Villa-Rica..

Une des premières victimes du comté : le marin Charles Rabun de Villa-Rica..

A Boston, des volontaires de la Croix-Rouge fabriquent des masques.

A Boston, des volontaires de la Croix-Rouge fabriquent des masques.

Durant la guerre, les affaires ne cessent pas. La publicité s’en sert comme support en toutes occasions. Ici, il s’agit de vendre un médicament.

« La grippe espagnole s’étend rapidement.

Les personnes affaiblies sont les premières victimes. Fortifiez-vous en prenant Tanlac.

D’après les rapports des autorités de santé fédérales, il semble maintenant que pratiquement chaque état sera sérieusement affecté par la grippe espagnole. Ce n’est pas seulement une terrifiante menace pour la population mais elle est capable d’affecter le cours de la guerre dans tous ses aspects. La Marine annonce déjà que dix pour cent de ses employés sont atteints.

La maladie a fait ses plus grands progrès dans l’est où les victimes se sont comptées par milliers. Les autorités civiles et militaires demandent au public de prendre toutes les précautions pour empêcher sa propagation. Dans beaucoup de villes, les écoles, les églises et les théâtres sont fermés et les rassemblements de tous genres interdits.

Les autorités médicales s’entendent pour dire que les personnes affaiblies sont les premières victimes de cette épidémie. Si vous vous sentez fatigué, faible prenez compte de cette annonce rapidement. Vous êtes en grand danger car on attrape facilement cette maladie contrairement aux personnes en bonne santé qui sont capables de la rejeter. Le bon sens pour y échapper est de fortifier votre constitution. Et comme le dit le vieil adage « Une once de prévention est mieux qu’une livre de traitement ». Si vous êtes en mauvaise condition, commencez dès maintenant à bâtir votre résistance. Rien sur terre ne peut le faire mieux que Tanlac : ce puissant tonic donnera à votre système les éléments pour combattre les germes de la grippe.

Premièrement, Tanlac vous donne l’appétit pour une nourriture saine et assiste vos organes. Par ailleurs, Tanlac est le fortifiant idéal pour combattre les effets de la grippe. Des centaines de milliers le prennent au quotidien avec des résultats gratifiants.

En complément de ce traitement, il est nécessaire de conserver vos intestins en bon état de fonctionnement en prenant Tanlac Laxative (livré avec chaque bouteille de Tanlac). Il est également important d’observer de règles d’hygiène au quotidien : dormir dans des chambres bien ventilées, prendre l’air frais, faire de l’exercice et rester éloigné des foules.

Vous les trouverez à Carrollton chez les pharmaciens comme dans pratiquement toutes les villes  d’Amérique. »

Tanlac (sur le Net  « Tanlac est vendu au public au moyen d’extravagantes et absurdes réclames. D’après un examen du Laboratoire de Chimie, il ressort que Tanlac est essentiellement un extrait vineux contenant 15,7% d’alcool, extraits de gentiane, rhubarbe et réglisse avec une large proportion de glycérine. »  Jour.A.M.A., 5 juin 1915)

Tanlac (sur le Net « Tanlac est vendu au public au moyen d’extravagantes et absurdes réclames. D’après un examen du Laboratoire de Chimie, il ressort que Tanlac est essentiellement un extrait vineux contenant 15,7% d’alcool, extraits de gentiane, rhubarbe et réglisse avec une large proportion de glycérine. »  Jour.A.M.A., 5 juin 1915)

En dépit de cette révélation de fraude (1915), Tanlac s’est vendu au moins 30 années de plus. La bouteille de la photo date de 1942.

En dépit de cette révélation de fraude (1915), Tanlac s’est vendu au moins 30 années de plus. La bouteille de la photo date de 1942.

En 1933, 100 produits (dont Tanlac) dangereux, trompeurs et sans valeur  étaient mis en lumière par une exposition itinérante créée par les responsables de la FDA (Food and Drug Administration) qui n’avait pas le pouvoir de les retirer du marché. Elle fut si choquante qu’elle fut surnommée « la chambre américaine des horreurs » par un journaliste qui accompagnait Eleanore Roosevelt en 1936 lors de sa visite. Pou éviter ces débordements et protéger les consommateurs, fut votée peu après une loi (Federal Food, Drug and Cosmetic Act) permettant à la FDA de réguler les produits médicaux, cosmétiques et alimentaires.

Seattle, personnels de police portant un masque

Seattle, personnels de police portant un masque

Quelques chiffres (d’après le Centre de Contrôle et de prévention de la maladie)

Maladie identifiée dans le personnel militaire au printemps 1918.

500 millions de personnes  infectées (1/3 de la  population mondiale) dont 50 millions de décès (675 000 pour les USA).

Partager cet article
Repost0

commentaires

Bidollet Pierre 23/04/2020 17:50

Apparemment le gouvernement de l'époque a pris des mesures strictes pour limiter les dégâts.
Mais ce n'était pas tout à fait le même type de président (Wilson je crois) que l'actuel énergumène...

Americano 23/04/2020 20:12

Oui, c'etait bien Wilson et il avait su s'entourer de quelques personnes qui sont devenues celebres par la suite comme Hoover ou Roosevelt. Je n'avais pas pense a cet aspect des choses mais en repensant a tous les articles que j'ai lus, il y avait une forte approbation de l'action de Wilson. Ceci dit, relis l'article consacre a lui : c'etait un gars du coin !