Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 05:30

    C'est un article du Georgian-Times (11 janvier 2013) qui attirait mon attention :  

 

Tattoo.JPG

Mama Tried : Salon de tatouage - Carrollton

"Le service de santé du comté de Carroll pourrait bientôt réglementer le piercing et le tatouage1. Un projet vient d'être présenté et comprend, outre les règles, les droits à payer pour l'obtention d'un permis renouvelable tous les ans. Comme le dit un tatoueur : "Ce ne sont que des choses qui devraient déjà être faites. Dans le comté de DeKalb où je travaillais, il n'y avait que des magasins autorisés."

Il espère que des inspecteurs se rendront dans les marchés aux puces ou dans les maisons de particuliers où on les pratique. Sans compter les garages, les véhicules ou les tentes..."

    Il y a bien une loi au niveau de l'état mais il appartient à chaque comté de la mettre en oeuvre2. Son contenu ? Que du bon sens ! Ne pas être en état d'ivresse, ne pas procéder à moins de 3 centimètres de l'orbite, lieu libre d'insectes et de rongeurs, murs et plafonds nettoyables facilement, aiguilles à usage unique etc... J'en reste sur le c... de voir des gens obligés d'énoncer de telles évidences!

Tattoe (5)

Dans ce salon, on ne lésine pas sur l'hygiène...

 

   Pensant avoir besoin de photos pour illustrer un entrefilet dans la newsletter, je me rendais dans le magasin ci-dessus, ouvert depuis 3 ans : je l'avais repéré mais n'avais pas la nécessité d'y entrer. Il faut dire que ma culture ne m'attire pas vers ce genre de pratique. J'y ai découvert un autre monde... qui valait bien un article !

 

Tattoe--2-.JPG

   Après l'accueil, la cliente présente son projet personnel, Pour ceux qui n'en ont pas, une large documentation iconographique est à leur disposition...

   Tout d'abord, l'accueil de Dane, le patron et de ses deux employés Constant-Joy (piercing) et Casey (tatouage) a été chaleureux et immédiat. Je me suis demandé, tout au long de mon séjour, si j'étais dans le cabinet d'un dentiste ou le salon d'un tatoueur. C'est dire : tout l'espace est parfaitement propre, rien ne traîne et Casey, en vrai professionnel, prend le temps et les mesures pour préparer son intervention.

    En attendant l'intervention, on téléphone à ses copines pour leur annoncer la bonne nouvelle. Nos trois étudiantes sont tout émoustillées. Moi, je serais celle de gauche, je serais mort de trouille!

 

  Cette pratique semble vraiment être un phénomène de groupe car durant mon séjour, ce ne sont que des bandes qui sont venues... Moyenne d'âge : 20 ans. Toutefois, le studio reçoit des clients plus vieux (des habitués).

Tattoe--3-.JPG

Casey, veinard ! Je veux être tatoueur !

 

Tattoe--4-.JPG    Pendant que certains s'amusent, d'autres préparent le terrain à la manière d'un chirurgien : nettoyage de la salle, préparation des outils à usage unique, mise sous plastique des outils de tatouage : un travail de professionnel, on vous dit...
   Sous le regard des copines, l'intervention va pouvoir commencer. Auparavant toutefois, l'artiste a  nettoyé soigneusement l'emplacement du tatouage : rien n'est laissé au hasard...
 Tattoe--6-.JPG

 

   Maintenant, laissons-le opérer...

 

 

 

 

Et voilà le travail !

 

Tattoe--1-.JPG

 

   Le bras étant un peu enflé, il faudra du temps pour récupérer complètement. D'après Dane, 1 semaine lorsque toutes les précautions sont prises et que le client suit les conseils qui lui sont prodigués : une fiche pratique est remise à chacun sur les soins à apporter.


Le dernier mot au responsable de l'établissement

 

Tatoo--2-.JPG

Dane tatoue depuis 10 ans

    "Pour me former, j'ai travaillé à Atlanta avec des tatoueurs qui étaient tous diplômés en art : il n'y a pas actuellement d'école préparant à ce métier... J'ai eu une formation diplomante à San Francisco, basée uniquement sur les aspects liés à la sécurité sanitaire.

  

   Si l'art du tatouage3 n'est pas nouveau, il a connu une mode dans les années 60 et une explosion ces 20 dernières années. Nous recevons beaucoup d'étudiants et de personnes d'un haut niveau d'éducation : le regard porté par la société sur cette pratique a changé...

   Il me semble que le projet de la commission sanitaire est bourré de bonnes intentions mais j'ai des doutes sur son application : pour l'instant, ce sont surtout les gens comme nous qui investissons et appliquons les règles, qui sommes taxés. C'est à l'état de jouer son rôle de contrôle.

  Trois autres studios sérieux opèrent sur Carrollton mais il en existe quelques autres.

   J'ai exécuté tous les projets qui sont à la disposition des clients.

   La demande est d'environ 5 tatouages pour 1 piercing."

Tatoo--1-.JPG

Environ $ 2000 pour ce bras !

 

1 - Il faut dire que cette pratique est à la mode et ne va pas sans poser des questions d'hygiène (NDLR).

 

 2 - A titre personnel, je me suis déjà étonné de l'étrangeté de cette conception de la démocratie locale : que de perte d'énergie, de temps et dans ce cas, combien de maladies graves transmises parce que tel office local de la santé n'aura pas pris la décision de faire appliquer la loi !


 

3 - En témoignent ces deux excellents articles de Wikipedia en français et en anglais. Chaque texte n'est pas la traduction de l'autre...

 

Merci à tous pour leur accueil ; retrouvez-les sur Facebook.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

La Plume de loin 21/02/2013 09:24

Intéressant ce monde de tatouages ! Je ne serai jamais capable de comprendre cette pratique mais... c'est un art quand même. Est-ce que la demande de ces services est grande? Sont-ils plus
populaires parmi des dames ou des monsieurs?

Americano 21/02/2013 10:16



Je ne sais pas si on a besoin de "comprendre".. peut-etre simplement savoir que ca existe.


Personnellement, je prefere tout ce qui est non-permanent en matiere d'intervention sur le corps. Le tatouage au henne, c'est magnifique par exemple et un coup d'eau, hop, on peut en changer...