Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 23:56

Une nouvelle danse ? Un plat oriental ?

"C'est tout simplement une des techniques de tressage les plus anciennes utilisées aux USA*", dixit Dianne que j'ai rencontrée sur son stand lors du festival d'automne de la Folkschool (Cf. Fall* : autant en emporte le vent ) .

 

Rag rug (1)

 

Je me suis mise à l'apprendre car lorsque les parquets de ma maison ont été finis, mon mari et moi voulions les recouvrir avec des tapis de ce genre. Autrefois, c'était une manière de recycler toutes les espèces de morceaux de tissus. Un peu à la manière du quilt (cf. Une tradition bien vivante : le quilt )", nous dit-elle. "Un peu plus aisée que mes ancêtres, j'utilise maintenant des bandes de coton."

 

Rag rug (7)

 

"D'abord, j'enfile chaque bande dans ce petit entonnoir pour donner une forme arrondie à la bande. Au fur et à mesure du tressage, je tire les entonnoirs vers l'arrière."

 

Tressage à 3 brins très ordinaire

Rag rug (8)
Adorable ce petit canard, non ?

"Pour maintenir la tresse, je la place entre entre la tète et les épaules de mon canard. Puis je fais pivoter la tète vers le haut".
Rag rug (2)
" De cette manière, je peux continuer à tresser sans stresser !".
Rag rug (3)
"Au fur et à mesure de l'avancée de la tresse, je la couds sur le rang précèdent. A Noter que la tresse s'enroule en escargot."
"Et voilà quelques uns de mes produits finis."

Rag rug (5)
Tailles et formes varient à volonté....
Rag rug (4)
Si le travail de Dianne vous intéresse, venez donc la voir : elle enseigne une fois par an à la Folkschool....
* Cette technique est très semblable à celle utilisée en Bourbonnais pour faire des paillasses en paille de seigle...
Partager cet article
Repost0

commentaires

La Plume de loin 06/10/2010 07:32


Merci pour le reportage. Les tapis sont sympas, exactement pour une maison douillette. Et ils ressemblent à ceux-ci de ma grand-mère qui aimait beaucoup bricoler. Elle savait aussi filer et je
garde précieusement ses quenouilles: on peut dire que dans une grande ville contemporaine elles sont une rareté.


Americano 08/10/2010 14:33



D'acccord avec toi sur la necessite de garder les traces du passe pour un tas de raisons. Tu as des photos des dites quenouilles ?