Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 23:48

Home schooling (1)   Rob nous avait déjà accueilli pour nous présenter son école à la maison avec ses 3 enfants.

 

    Titulaire d'une licence d'histoire et après avoir passé de nombreuses années impliqué dans le cérémonial amérindien et l'activisme politique, il nous livre ici sa patiente quête de son patrimoine indien.

 

   Notez-bien que Rob se sent complètement intégré à la société nord-américaine et que selon lui, 65% des Indiens seraient du même avis.

 

  Entrons dans son tipi et écoutons-le....

 

 

 

  

 

Pow wow (7)

   "Afin d'être «légalement» considéré comme Amérindien aux États-Unis, vous devez être inscrit dans une tribu reconnue au niveau fédéral et vous voir délivrer une carte d'identification sanguine. Pour beaucoup, l'identité familiale suffit. Génétiquement, je suis à un peu plus de la moitié d'ascendance européenne et le reste d'ascendance mixte indienne : Cherokee, Lenape, et Tuscarora. Culturellement, j'ai été élevé dans la culture dominante euro-américaine mais, personnellement, je m'identifie plus avec mon héritage autochtone. L’identité des Indiens  d'Amérique est une question complexe qui nécessiterait  de nombreux articles.

                                                                             Le tipi était l'habitat des indiens des Grandes Plaines

   

Pow wow (11)

 

 

 

 

   Du côté de mon père, l'ascendance est mélangée :  Cherokee et écossais. C'est une combinaison assez courante car la plupart des premiers colons européens sur le territoire Cherokee étaient des écossais  commerçants ou trappeurs. Au moment de l'arrivée des Européens, les Cherokee (Tsalagi ou Ani YunWiyahi) occupaient des dizaines de villages de différentes tailles dans les Appalaches : de la Virginie au Nord de la Géorgie et de l'Alabama. C’était l'une des plus grandes et des plus fortes confédérations tribales d’Amérique du Nord.

 

Les flûtes sont traditionnellement faites en cèdre et un jeune amoureux en jouait à sa belle en guise de sérénade.

 

     Pow wow (1)

      Une grande partie de l'histoire de mon peuple et de ma famille s’est perdue dans le temps et par peur du racisme. Je sais beaucoup de choses sur l'histoire Cherokee. Une grande partie a été enregistrée à la fois en anglais et en Tsalagi grâce à l'œuvre d'un homme du nom de Sequoiya. Il a inventé un alphabet de travail pour la langue cherokee au  début du 19e siècle.

 

Danseur traditionnel avec sa ceinture

et sa coiffure de plumes.

Probablement un Cherokee...

 

Pow wow (13)  

 

     

 

 

 

    Là où j'ai grandi, l’identité indienne était pratiquement inconnue. Si mon père (Roy) ne nous  avait pas fait prendre conscience de notre propre héritage, nous n'aurions jamais su la différence. J'ai visité certaines réserves et  travaillé au sein de la communauté autochtone à la fois dans l'action politique et la pratique spirituelle.

 

   

De la tradition des Plaines, au premier plan, l'attrape-rêves qui vous protège des cauchemars. Utilisé souvent pour les enfants...  

 

  Pow wow (2)

 

     Comme un trop grand nombre de ma génération, j'ai dû réapprendre tout ce qui a été oublié ou censuré par mes grands-parents. Grâce à des recherches généalogiques, nous avons découvert  le  clan et l'histoire de notre famille. Nous avons appris à nos enfants leur patrimoine et à participer à des cérémonies traditionnelles.

 

Les plumes proviennent de dindes.

  

     

Pow wow (4)

  

   Je parle un peu Cherokee et moins encore Lakota. Très peu de gens parlent encore des langues autochtones mais beaucoup ont fait un effort pour les sauver au cours des 20 dernières années. Beaucoup d'écoles dans les réserves indiennes désormais enseignent  leur langue maternelle. Pendant de nombreuses années, c'était illégal. La loi a été modifiée en 1978 en raison de la pression et de l'action politique des Indiens et de leurs partisans.

 

 

Danseurs de fantaisie  :

ce style ancien s'adresse plutôt aux jeunes danseurs

 

Pow wow (5)

  

 

 

 

 

   J'ai 3 enfants et ils ont tous des noms Cherokee. Caitlin Élohi Mona a 9 ans. Son nom, Élohi Mona signifie la Terre-Mère. Mon fils, Kanate (Ka Na Tay) a 7 ans et cela signifie grand chasseur / First Man. La plus jeune est Selu (SayLoo) ce qui signifie Mère du maïs. Elle a 4 ans et est née dans un Tee-Pee Lakota. Ils ont tous été impliqués dans des cérémonies Cherokee, Lakota et Navajo. Ils ont tous été «baptisés» à la manière traditionnelle Cherokee qui implique de les introduire au feu sacré, Astaluhnte.

 

  Cherokee du XVIIIe siècle : essai de reconstitution

 

 

 

Je voudrais voir plus d'opportunités économiques pour les Indiens. Ce sont les personnes les plus pauvres en Amérique. Je voudrais aussi voir plus de respect envers la culture et l'histoire.

 

 

   Les photos ci-dessus ont été prises lors de l'annuel pow-wow de Mac Intosh Reserve Park qui n'est pas traditionnel, selon Rob. Les commentaires sont de lui.
  

 

Article suivant -> Clique


Partager cet article

Repost 0
Published by Americano - dans Racines
commenter cet article

commentaires

Maedes 01/03/2013 14:54


Non, je n'ai fait aucun article à ce sujet.... trop prise par ma thèse en ce moment....  mais ce sera sûrement pour plus tard....


Je me souviens que déjà dans les années 90-93 lorsque Gwen étudiait à San Diego, il y avait déjà ce mouvement indien aux States... Ils venaient parler aux élèves dans les
campus....

Americano 01/03/2013 15:14



Je trouve ce mouvement de reappropriation important. Je crois que nous sommes en train de sortir de l'epoque coloniale. Quand je pense qu'en France, Il y en a qui sont en trainde pleurnicher sur
la n"decadence" de la Franananananace". Tu parles, c'etait au temps des colonies que le pays a eu cette importance : pas de quoi s'en vanter.


De plus as-tu note que les pouvoirs coloniaux ont agi vis-a-vis de leur population comme vis-a-vis des colonies? Voir Pays Basque, Catalogne, Ecosse, Corse, Provence... C'est tout en train de
nous revenir a la g... Tant mieux!



Maedes 01/03/2013 13:10


L'attrape-rêve est très populaire ici aussi... Les Mocovis en fabriquent ainsi que les indiens Tobas que j'ai rencontrés. La tribu avec laquelle nous sommes en contact a une réserve
dans la province de Formosa où nous sommes invités à séjourner.... Ce sera une vraie expérience! Mais ils doivent encore lutter pour conserver leurs terres.... Les belles forêts de
Formosa suscitent bien des envies!!!!!


Les Tobas sont aussi une branche des Guaranis... Eux semblent avoir mieux conservé leur langue et leurs coutumes.


La flûte est effectivement aussi l'instrument privilégié chez les aborigènes au sud du continent ... sous toutes ses formes.... ainsi que les "cajas" genre de tambour, colliers ou
bracelets d'ongles de chèvres.... entre autres.....

Americano 01/03/2013 14:02



Et l'attrape-couillon est populaire partout! Ici, ca marche tres fort!


Je ne me rappelle plus si tu as deja parle des indiens dans ton blog mais ce sera surement un interessant article.


Sais-tu que ce besoin de rechercher ses racines indiennes est quelque chose de recent ? Jusque la, les indiens se faisaient tres discrets...