Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 01:18

English Translation

 

    Début juillet s'est ouvert un magasin de produits bio (ici on dit "organic") à proximité du centre ville : "The farmer's cupboard". Phénomène devenu assez banal en Europe, ici c'est une toute autre histoire. Preuve qu'on lui porte de l'intérêt, il a déjà reçu la visite de journalistes de magazines à portée régionale : Georgia Magazine et Atlanta Business Chronicles.

 

Farmer's cupboard (2)

 

Première remarque : il est bien situé et bénéficie d'un grand parking.

 

Farmer's cupboard (3)

    C'est Candace Balega, la propriétaire 

qui me reçoit.

 

   Au passage, notons que les tables qui ont fait l'objet d'un précèdent article sont en usage ici.

 

"Nous ne savions pas très bien où nous mettrions ces tables et si nous ferions un restaurant à part.

 

 

 

 

 

Farmer's cupboard (4)   Finalement, nous avons choisi d'inclure ce coin dégustation au sein du magasin", nous confie Candace.

 

   "J'ai grandi dans une ferme, j'ai travaillé dans les supermarchés. D'autre part, ce bâtiment, acheté avec mon mari, n'ayant pas trouvé de destination, les conditions étaient réunies pour apporter à la collectivité locale ce genre de commerce diffèrent. J'en avais déjà vu dans d'autres villes américaines... Nous pensons

aussi que c'est un investissement pour le futur de nos trois enfants. Il nous  fallu deux ans pour mener à terme ce projet."

 

N'avez-vous pas l'impression que la prise Farmer's cupboard (15)

de risque est importante compte tenu

de l'environnement très concurrentiel ?

   Bien sûr, nous subissons la concurrence des supermarchés qui, au niveau des prix, bénéficient de l'avantage d'être dans des chaînes. Nous essayons de faire la différence en proposant des produits locaux. Par exemple, au rayon poissonnerie (ci-contre), nous recevons les produits frais directement du port de Savanah.

 

 

Farmer's cupboard (10)

     Nous sommes également à l'écoute des clients et recherchons les produits qu'ils ne trouvent pas ailleurs en respectant notre idée de base : proposer des produits sains à un prix abordable.

Par ailleurs, nous faisons au maximum appel aux vendeurs locaux (viande, légumes, olives, vins...). Nous en recherchons d'autres...

 

 

Farmer's cupboard (7)

 

 

 

 

 

 

    Le café provient d'un fournisseur local qui pratique le commerce équitable (Fair Trade).

 

Farmer's cupboard (12)

Merci aux bouchers qui ont enfin pu m'approvisionner en triperie de qualité : un exploit ici !

 

Farmer's cupboard (9)

 

 

Ce mode simple d'étalage, est-ce un choix ? 

   Absolument ! Nous avons voulu n'utiliser que du matériel recyclé : étagères, chambres froides, luminaires et même...

 

 

Farmer's cupboard (8)

 

 

 

 

 

 

 

... le wagon est de la récupération !

 

 

 

 

 

 

 

Farmer's cupboard (16)

Avez-vous l'impression que votre affaire progresse ?

   Oui même si nous n'avons pas encore eu le temps de le vérifier concrètement par des moyens informatiques.

   De notre côté, nous ajoutons en permanence de nouveaux produits : par exemple, le rayon vins et bières est approvisionné depuis peu  et dans quelques jours, nous vendrons de la bière locale que les clients pourront acheter à la tireuse.

Intéressant ! Pourriez-vous faire la même chose pour le vin ?

   Pourquoi pas ?

 

Mais je suppose que vous avez besoin d'être encore plus connus ? Faites-vous

appel à la publicité ?

   Oui, nous passons des annonces dans les radio et journaux locaux et nous allons participer à des évènements locaux (Taste of Carrollton) dans un mois par exemple).

 

Merci Candace et bonne chance.

 

 

Ami lecteur, veux-tu consulter la newsletter du Farmer's cupboard chaque semaine ?

Clique ici !

 

Après 2 ans d'existence, le magasin a fermé ses portes. L'affaire n'était pas vraiment rentable pour une ville de la taille de Carrollton...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Marie-Claude 08/05/2014 07:15

Le magasin a fermé.
Financièrement, les propriétaires pourront-ils s'en tirer ?
Vont-ils tenter une nouvelle expérience bio ailleurs ?
Ou sont-ils complètement abattus ?
Le magasin sera-t-il racheté par un "concurrent" non bio ?
Quelle solution possible aux USA, pour ceux qui envisagent ce genre d' "action" ?
Ce genre de magasin arrive-t-il à tenir le coup dans des villes plus grandes ?
Ça me paraît très important que ce genre de magasin puisse fonctionner aux USA ...

Americano 08/05/2014 14:47

Le vrai proprietaire etait le mari de Candace qui lui est dentiste. J'ai revu la premiere qui s'est reconvertie dans la vente de produits esthetiques. Je crois savoir que la consequence de la fermeture a quelques effets sur leur couple...
C'est maintenant un studio de gym d'entretien qui a pris la place.
Il semble que la solution la plus viable dans une ville comme la notre soit celle du CSA (Community Agriculture Support) : petit magasain, ne travaillant qu'avec les produits des fournisseurs locaux. Sinon, Il y a des magasins qui tiennent parfaitement le coup en Atlanta. D'accord avec toi sur leur utilite : Je faisais mon apparition chaque semaine au Farmeer's cupboard et j'appreciais la qualite tu poisson, de la viande. Il y avait aussi un vin rouge de table qui se buvait bien....

Plume de loin 14/09/2011 06:58



C'est intéressant! A Moscou les produits bio commencent à être à la mode aussi mais ils coûtent trop cher. Est-ce que les prix dans ce magasin sont aussi hauts? S'ils sont hauts, est-ce que les
gens sont prêts d'en payer?  



Americano 14/09/2011 13:07



Les prix ne sont pas tous plus eleves que dans d'autres magasins. Tout depend desquels. J'ai achete un ananas $3 ce qui est le meme prix qu'ailleurs par exemple.


Personnellement, il n'est pas dans mon intention de tout acheter a cet endroit : je pense qu'il faut saisir les opportunites et puis y acheter les produits que l'on ne trouve pas ailleurs...


A chacun de voir mais le peu de gens avec qui j'ai discute semblent sur cette position.