Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 04:31

Suite à l'article Jennifer, weaver, elle a accepté volontiers de nous parler de la partie technique de son travail.Le rédacteur demande l'indulgence de ses lecteurs car son vocabulaire  concernant la tapisserie est réduit. Il fait donc appel aux connaisseurs pour améliorer ce contenu technique... Merci d'avance.

 

Petit détail : nous avons été accompagnés tout au long de cette démonstration par Iris, le perroquet femelle de Jennifer.

Si vous avez une bonne recette...

 

Weaving (5)

 

Sur ce cadre, le fil de chaîne est tendu en respectant le croisement du haut : c'est à cet endroit que passera la navette. L'enroulement correspond à la longueur de la tapisserie désirée.

 

Le nombre de fils de la trame est donné par le nombre d'enroulements. Cela détermine la largeur de la tapisserie.

 

Cette opération terminée, il faut retirer l'ensemble après avoir soigneusement conservé le croisement stratégique. Le tout est enroulé sur un cylindre fixé derrière le métier : démonstration... 

 

 

Weaving (6)
Opération d'enroulement terminée : notez le croisement.

 

Une vue d'ensemble du métier donnera une meilleure idée de ses différents éléments :

 

Weaving (4)

 

 

- le cylindre d'enroulement et sa manivelle ;

 

- les tiges verticales ;

 

- le peigne ;

 

- les navettes ;

 

- les pédales ;

 

- des bobines déjà prêtes permettant de changer de coloris en cours de tissage ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque fil est passé dans la boucle d'une tige verticale dont une extrémité est reliée au cadre par une barre de suspension et l'autre attachée à une barre reliée à une pédale. En actionnant de manières différentes les pédales, les fils de trame s'entrecroisent créant ainsi le dessin de la tapisserie.

 

 

 

 

Chaque fil est alors passé dans un peigne. 

 

 

 

Les fils, par paquets de 16, sont ensuite attachés à une barre fixe. Jennifer veille à donner la même tension à tous les fils : ce sera l'endroit où débutera le tissage...

 

 

 

 

L'opération suivante consiste à préparer le fil de chaîne. Premier temps : l'enrouler sur une bobine avec un appareil spécial... un peu comme pour une machine à coudre.

"Christian : I saw how many engines you need to work ! And each time it is a new expense...

Jennifer : Well, when I first started weawing I asked my parents to give this for Christmas present because it costs $50."

 

 

 

La bobine est alors placée sur la navette.

 

 

 

 

395.JPGLe travail peut alors commencer. Le tissage consiste à faire passer la navette d'un côté à l'autre. Entre deux passages, les fils de trame seront inversés (grâce au jeu de pédales ci-contre) retenant ainsi le fil de chaîne prisonnier. Malin !

 

396.JPG

 

"Christian : Immediatly, we see something.

Jennifer : Yes and you noticed that I put the shuttle at an angle because I have to allow for extra thread to go under and over because if I pulled it strait across, it would make the thread draw in and be too tight.

- I understand why what I tried was not successful !"

 

 

Les extrémités du fil de chaîne seront tissées avec une aiguille à la fin du travail.

 

Jennifer file aussi sa laine.

 

 

Laissons-la continuer dans le calme, Iris s'est enfin tue.

 

Have a good time !

 

 

 


 


 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Plume de loin 14/12/2010 07:53



C'est très intéressant, merci pour cet article! Pendant l'époque de Péréstroika ma mère faisait des "gobelins" - des petites tableaux tissues - pour les vendre. Mais elle n'avait pas d'un
mécanisme comme celui-ci.


 



Americano 15/12/2010 04:07



Les "gobelins" ca doit provenir de la manufacture, non ? On l'a visitee lors de notre dernier sejour a Paris : c'est somptueux et eux non plus n'ont pas de machines...


En francais, le mecanisme est appele "metier a tisser".


A demain