Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 14:40

Suite de l'article I

 

Sourdough    Le sourdough : pain au levain. Évidemment tous les pains contiennent du levain mais celui-ci est naturel et a longuement fermenté.

 

  Lors de son voyage à San Francisco, Yvon a découvert le boulanger français qui a fait fortune en proposant cette recette.

 

 

american2-294.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Ce n'est pas bon!", me disait-il. Vrai, s'il est consommé ainsi. Par contre, nous le toastons et c'est délicieux. Tous les matins, j'en prends 2 tranches au petit-déjeuner.

 

Pain-de-sucre.jpg

  On trouve fréquemment des pains de sucre dans les magasins mexicains. Il est très dur et il faut employer les grands moyens pour le casser.

 

   Pour être honnête, je n'ai pas compris l'intérêt du conditionnement sous cette forme... Est-ce une simple question culturelle ?


 

Black-eye-pea.JPG

 

 

 

 

 

   Pois à l'oeil noir (traduction littérale) :  à consommer comme les haricots.


 

Mustard-green.JPG

 

 

 

 

 

 

   Les feuilles de moutarde : je n'en ai encore pas consommées. Ici on les vend dans la famille des "green" ainsi que...

 

Turnip-green.JPG

 

 

 

 

 

 

... les feuilles de navets. On peut les cuisiner en soupe de même que ...

 

Red-beet.JPG

 

 

 

 

 

 

 

... les feuilles de la betterave rouge. C'est excellent avec une cuillère de crème fraîche...

 

 

 

 

 

Mexican-cream.JPG 

 

...ou de crème mexicaine à défaut. Celle-ci est vendue dans les magasins mexicains et dans certains super-marchés. Il y en a de nombreuses marques. Nous en avons en permanence. Elle remplace bien la crème fraîche qui, elle, se fait rare. Pour l'instant, j'en fais  provision au Farmer's Cupboard.

 

Tortillas.JPG

 

 

 

 

 

   Il n'est pas nécessaire de courir au magasin mexicain pour acheter des tortilllas : c'est un produit que l'on trouve partout. Nous l'utilisons fréquemment pour les fourrer de poulet ou de dinde en sauce blanche. Cessany aime se préparer un dessert mexicain : la sopapilla. On vous fera une fiche cuisine...

 

Root-beer.JPG

 

 

  La "root beer" est typique de la région. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, elle n'est pas alcoolisée. C'est la racine du sassafras qui lui donne son goût spécial. Cessany adore avec une glace à la vanille. Chacun ses goûts...

 

 

Yellow-squash--2-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

        La courgette  jaune est très courante. Personnellement, je n'aime pas beaucoup mais voir ci-dessus...

 

acorn squash 

   Par contre la courge poivrée est absolument délicieuse. Voyez donc la recette.

 

   La courgette verte que nous connaissons bien a pris ici le nom italien : zucchini. Mystère de la langue...

 

A suivre...

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 21:56

    Rassurez-vous les amis, je ne suis pas obligé de ne manger que des choses inconnues jusqu'alors ! Je vais simplement faire état de quelques denrées alimentaires que je ne connaissais pas et qui sont présentes ici. Je ne prétends pas tout connaître et si, en France, vous êtes habitué de l'un de ces produits, je me ferai un plaisir de le supprimer de l'article...

 

Prêt pour une dégustation gratuite et sans risque d'indigestion ?

 

 Carrot baby Nous en connaissons tous le goût mais ici on est à la mode du "baby" ; ici la carotte.

 

 

 

Chard-red.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 J'ai vu la blette rouge en France mais en décoration dans des jardins* publics. Dommage : ça se mange et c'est très bon. A manger en soupe ou comme des cardes.

   *Ce n'est pas une raison pour aller les piller !


 

kale.JPG

 

   Chou frise ou kale ? Amis spécialistes, renseignez-moi : la traduction par Google me laisse dans l'embarras...

 

   Pas d'embarras par contre pour Cessany qui en fait la base d'une soupe excellente. Elle ressemble un peu au minestrone...

 

kohlrabi.JPG

 

 

 

 

 

    Même embarras de traduction pour le kohlrabi : chou frisé ou chou-rave ? Au secours !

 

 


 

Okra.JPG

 

 

 

 

 

   Pas d'hésitation pour celui-ci : l'okra, (gombo aux Antilles).

 

 

Pepper-yellow.JPG

 

 

 

 

 

 

 

  Ces poivrons se déclinent dans les mêmes couleurs que les nôtres mais ils ne mesurent que quelques centimètres. Alors, babies ou autre espèce ?

 

Potatoes-puple--2-.JPG

 

 

 

 

   Petites pommes de terre violettes, fruits d'une espèce ou manipulation génétique ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

muscadine.jpg

 

 

   La muscadine : c'est la vigne indigène à l'état sauvage ou cultivée en buisson comme ici.

Cessany et moi adorons...

 

 

Market-Carrollton.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  On ne la trouve pas en grande surface mais au marché paysan ou au Westside Curb Market de Carrollton. Je m'y rends chaque semaine. Les fruits et légumes,dont certains présentés ici, y sont excellents et moins chers...

 

Lemon-grass.JPG

 

   J'ai trouvé de la citronnelle séchée dans un magasin de produits bio et locaux. 

 

  Je l'ai utilisée en tisane et à mon grand étonnement, on n'a pas ou peu besoin de sucre : le goût est déjà sucré.

 

   La tisane est souvent appelée ici "herbal tea". Il n'y a pas de mot spécifique pour ça...

 

Sorghum.JPG

 

 

 

 

  . J'ai adopté immédiatement le sirop de sorgho. Le sorgho est cultivé dans la région. Son aspect ressemble à la canne à sucre et son goût à celui du miel. Je l'achète au magasin ci-dessus. Le pot ci-contre m'a coûté un peu plus de $6.

 

 

 

Water.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clin d'oeil pour une fin provisoire

 

De l'eau ? Pauvre Christian allez-vous penser !

Regardons d'un peu plus près en partant de la gauche ;

- la première est une eau de source...

- 2 et 3 sont des eaux purifiées...

- la dernière est tout simplement l'eau du réseau fournie par la ville d'Asheville (NC) !

  J'aimerais connaître l'escroc de génie qui a pensé à mettre en bouteille l'eau du robinet...

   On pourrait aussi essayer l'eau des toilettes mais y aurait-il un débouché ?

Des informations plus complètes sur ce sujet ? Cliquer ici

 

La suite

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 05:15

Quelques récoltes bien de saison :


Pour faire plaisir à mes amis vignerons, voici la muscadine, fruit de la vigne sauvage :  cette vigne est originaire d'ici. Certains en font du vin. Je le considère plus comme un apéritif. Le fruit est très bon même si la peau, un peu plus épaisse que le raisin, ne se mange pas.
En savoir plus : link


On le trouve sur des buissons...


ou sur des arbres.

Une variété que l'on trouve en vente ici est dénommée scuppernong. En savoir plus : link


Lors de notre voyage en Caroline du Nord, nous avons découvert ce plaqueminier sauvage. Les kakis sont nettement plus petits que nos provençaux habituels mais délicieux quand même. Ce fruit figure habituellement sur les étals des grandes surfaces mais demande un délai pour mûrir.

Autre fruit originaire d'ici : la noix de pécan


Elle ressemble à notre noix mais la coque en est plus fragile et contient plus de chair.



L'arbre se trouve un peu partout : en verger, en pleine nature ou même en pleine ville. Ici à Carrollton bordant le parking de mon dentiste. Ce jour-là, j'ai fait provision !

Détail d'une branche

 

La Georgie est un gros producteur de noix de pecans. Les vergers sont immenses...

 

Pecans-orchard--1-.JPG

Environs de Macon, Ga

 

... et demandent de l'entretien même en plein hiver.

 

Pecans-orchard--2-.JPG

Noël 2010


Restons dans les noix avec la noix noire au goût très prononcé, la bogue tout d'abord :

Black walnut (2)
la noix ....

Black walnut
....et après l'ouverture musclée,  ...

 



Après la noire, la blanche :

Hickory nut
D'après Bill, on ne la consomme pas.... mais le bois de ces noyers est très apprécié.


Une grande variété de cucurbitacés est cultivée ici comme au temps des Indiens. Toutefois, lorsqu'arrive la fin octobre, c'est le Jack o lantern qui sera vendu en grande quantité pour  Halloween !

Mais pour la soupe ou la tarte, le butternut a les faveurs des gourmets.





Patience les fines bouches : pour le butternut, je vous ferai une recette que vous m'en direz des nouvelles !


La Georgie produit aussi une grande quantité de cacahouètes expédiées dans le monde entier. Celles-ci ont été photographiées sur le marché international d'Atlanta.
On les trouve bouillies dans des festivals ou au bord des routes. J'en ai mangé une fois...

 

 

Quinces-copie-1.JPG

 

   Peu fréquents mais on en trouve : des coings. Ceux-ci sont énormes (comparez avec la clémentine). Ils m'ont été donnés : j'en ai fait de la gelée et de la pâte. La première est peu connue ici mais la pâte encore moins ! Elle a régalé la bouche de tous nos amis !

 

 

Il y a de beaux vergers de pommiers dans la petite ville d'Alijay (nord de Georgie). Au retour de Caroline du nord, nous nous arrêtons pour faire notre provision de pommes.Outre la vente de celles-ci, le magasin vend aussi beaucoup de produits dérivés : gelées, gâteaux, bonbons...

Apple Alijay (1)
    Et pour terminer cet article (provisoirement) ainsi que pour faire plaisir cette fois à nos jeunes lecteurs (il y en a si-s-isi), voici pris sur le vif une petite vidéo dans un magasin:


 

Plus de photos (et moins de gamineries!) sur l'album du verger :link

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 14:28

  suite de l'article précédent

 

Strawberry-Bush.JPG 

 

 

 

 

    Le strawberry bush dont les feuilles pendent en période froide, est une belle attraction dans le jardin : les gousses roses d'environ 1,5cm de diamètre révèlent, lorsqu'elles s'ouvrent sur l'arbuste, 4 ou 5 graines d'un orange brillant. Attention : poison !



Resurrection-Fern.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

    Comme son nom l'indique, la fougère de résurrection "renaît" en fonction du degré d'humidité. En période sèche, elle se racornit donnant l'impression qu'elle est desséchée...

 

 

 

 

 

 

 

 

Umbrella-Magnolia.JPG     

   A l'extrémité de la branche du magnolia parapluie (juste en dessous du bourgeon), les feuilles sont regroupées en forme de parapluie d'où le nom de l'arbre. Au sol, celles qui sont déjà tombées.

 

 

 

 

Muscadine.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   La muscadine se reconnaît facilement à son écorce écaillée. C'est la vigne indigène qui est de nouveau cultivée en Géorgie. Plusieurs articles y font référence.

 

Poison-Ivy.JPG

 

   Toutes les parties du lierre dont on présente la tige sont toxiques d'où le nom : poison ivy...

 

   Passons vite : Mike commence déjà à se gratter. Lorsqu'il est contaminé, il n'a trouvé qu'une solution pour l'instant : prendre un bain contenant du détergent de machine à laver...

 

   Au secours ! Quand je pense qu'il n'y a encore pas de serpents!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Buckeye.JPG Sweetshrub.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bourgeons      Calycanthacées

 

Buckeye

 

 

Beebalm.JPG

 

   La mélisse (famille de la menthe) croit dans des endroits plus ombragés que la plupart des plantes indigènes. Ses fleurs sont roses très pales.

 

   Êtes-vous comme moi : en appréciez-vous la tisane ?

 

 

   Greenbrier.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Baies de smilax, apparenté

a notre salsepareille provençale

 

 

 

 

Suite aux questions de Marie-Claude, Mike nous apporte les précisions suivantes :

 

" La plupart des arbres et arbustes indigènes dans cette région sont caduques. Il y a beaucoup de grands peuplements de pin qui sont persistants mais pas autant que d'espèces caduques. Le Cèdre Rouge est un autre conifère qui est persistant.

  Communes, des espèces à feuilles larges  
persistantes sont américainesHolly, Red Bay (liée au Magnolia), Rhododendron et Southern Magnolia.

  Certains des Chênes et le Hêtre gardent leurs feuilles mortes pendant l'hiver quand ils sont petits mais après avoir atteint 30 pieds , ils ne les gardent plus.

   Il y a un chêne, nommé le Live Oak qui est commun le long de la côte, mais pas dans le Piémont.

   Il y a un conifère rare qui pousse ici mais qui n'est pas persistant : c'est le Cyprès Chauve. Il y en a un au bord de mon bassin. On le trouve habituellement dans les marais et il fait des rejets à partir de ses racines. Le mien est jeune et n'a qu'un rejet jusqu'à présent ; toutefois, j'ai remarqué cet été qu'il travaille sur un autre. "

 


Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 01:02

Halloween à peine terminé, c'est la course vers Noël... et déjà le premier marché..

 

 

 

... à Carrolton. L'association "Les Maitres Jardiniers" met en vente ces couronnes. Celles-ci sont un element de décoration omni-present pendant la période de Noël à l'intérieur ou à l'extérieur des habitations. Masters-gardeners-at-Christmas-market.JPG
    Au supermarché Publix, on renouvelle la tradition du train pour un public... absent dans ce type de magasin !
Ça marche pour les papis !

 

   Tous les ans, au mois de décembre, la ville de Carrollton organise la "Parade de Noël" dont voici une vidéo. Reconnaissons une grande qualité à l'auteur : je n'ai pas eu le courage de tout voir...





   A Callaway Gardens, sous l'immense chapiteau qui sert de marché de Noël, en attendant Fantasy in Lights, il y a profusion... Callaway Gardens







Vous n'échapperez pas à Jingle Bells...












   
  Faites votre choix !






















 

Plus de sapins ?











A l'école, on prépare des petits cadeaux...













Originaire d'Amérique, ici, le poinsettia, c'est LA fleur de l'hiver...

 link











Pour faire attendre les enfants, là comme en France, on expose le Calendrier de l'Avent. En voici un particulièrement intéressant puisqu'il est réutilisable. Les parents peuvent le compléter à leur gré...

 

Calendrier-de-l-Avent--2-.JPG   Calendrier-de-l-Avent--1-.JPG

 

 

 

 

 

 

      


      

 

 

 

 

 

          Les maisons s'illuminent... 
          On a quelques bonne surprise mais généralement, ça s'étale entre le mauvais et le très mauvais goût...
         

 




   

 

 

 

 

Mais plutôt réussies, les décorations de :

    - barrières


   


   Christmas-mailbox--1-.jpg

 

- des boîtes aux lettres

     Christmas-Wreath.jpg
  

 

 

 

 

 ou des portes d'entrées.








   


 

A la maison,

Les cartes de voeux sont disposées dans une boîte aux lettres spéciale..

   
    

 

  
   


 

 

 

et les cadeaux à leur place habituelle...


    
   Stocking.jpg


   

   
       

 

 

 

ou dans la botte de Noël...





   

       

Tandis que Ginger bread Man attend sagement sur le mur.
  
Dans quelques minutes, Santa Claus sera de retour...

 

   Avant l'ouverture officielle des cadeaux, nous passerons à table le jour de Noël. Je précise que je n'ai vécu jusqu'alors cet évènement que dans la famille de Cessany....

 

  

   Dans l'esprit de partage qui sied à cette fête, chaque famille invitée apporte un met qui vient compléter ceux de la maîtresse de maison. Autant dire qu'il y a beaucoup à manger... On finira les restes les jours suivants ! Une partie des plats est disposée sur cette table. Après la prière familiale, chacun dispose sur son assiette les mets de son choix.

   Les pièces n'étant pas très grandes, les enfants prendront leur repas ici.

Christmas-meal--3-.JPG
 Christmas-meal--2-.JPG

    Les adultes se rendent dans une autre pièce. Cessany a déjà disposé son assiette.

 

Au menu : jambon et/ou dinde, haricots verts "casserole", betteraves rouges au vinaigre, soufflé de patates douces, congel salad, gâteaux.

Pour les boissons : thé froid, sodas, cuvée de l'année d'eau potable.


Partager cet article
Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 16:02

    Continuons cette série d'articles consacrés à notre promenade en forêt avec Mike. Rappelez-vous le premier : cette fois, c'est encore plus impressionnant. L'homme est disert, compétent, passionné et forcément passionnant. Comme il nous a préparé de nombreux commentaires, le diaporama n'est pas de mise cette fois...

 

   Suivons-le sans appréhension : il faut trop froid pour que nos amis les serpents soient de sortie....

 

Tag-Alder--2-.JPG 

 

 

 

   Au premier plan, l'aulne serrulata. Les fleurs mâles pendent vers le bas. Les petits cônes sont les gousses de l'année dernière.

 

 

 

 

 

 

 

Sweet-gum.JPG

 

  

 

 

 

   L'écorce du liquidambar présente des "ailettes" :

c'est une caractéristique très importante pour identifier la plante en hiver.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Small-bitch-tree.JPG

 

   Le petit hêtre montre comment les arbres jeunes gardent leurs feuilles tout l'hiver.


 

 

   Ci-dessous, nous pouvons apprécier ses longs bourgeons pointus.

 

Bourgeon-hetre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Sour-wood.JPG

 

 

 

 

 

    Les branches de sourwood présentent la coloration rouge de leur croissance en été.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Redbut.JPG

 

 

     

 

 

 

 

 

   D'après ses gousses, le redbud fait partie de la famille des haricots.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Red-cedar.JPG

 

Plein centre, le cèdre rouge.

 

 

Netted-chain-fern.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au pied de Mike,  tige de fougère à chaîne en filet.

 

 

Soapwort-gentian.JPG

 

Gousse blanche de gentiane saponaire.

 

 

 

Southern Ragwort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Séneçon : jolies fleurs jaunes au printemps

 

Cranefly-Orchid.JPG

 

 

 

   Les feuilles de l'orchidée tipule, violet foncé en dessous, sont présentes toutes l'année sauf à la floraison.

Pipsissewa.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Pipsissewa (nom indien) est le plus petit des arbustes indigènes. Petites fleurs blanches en forme de cloche au sommet de la plante.

 

Cornouiller

 

Dogwood.JPGDogwood-bark.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                           Branches                                                                                                Écorce

 

La Suite...


Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 15:52

   La ville de Carrollton s'accroît et les constructions sortent de terre rapidement. Difficile de suivre l'évolution au jour le jour. Tour d'horizon...

 

New-bridge--15-.JPG   

 

 

 

 

    C'est un petit ruisseau de rien du tout, de ceux que l'on peut passer en sautant par dessus... Sauf que dans ce cas, c'est bien ennuyeux...

 La ville a décidé de créer une nouvelle zone industrielle : un pont s'avérait donc nécessaire.

 

 

 

 

 

 

Détails de la construction en images...

 

 

 

 

Amphitheatre  Le nouvel amphitheatre a déjà joué un rôle important durant la saison estivale

Bookstore-UWG.JPG


Une nouvelle librairie étudiante plus spacieuse

 

 

veteran-s-facility.JPG

   42 vétérans pourront être soignés et leur famille accueillie dans ce nouvel établissement construit avec un don de $17 millions. D'autres pourront bénéficier de consultations pour les soins courants.

  130 personnes ont été embauchées.

  Les volontaires sont les bienvenus...

 

 

     La ville de Carrollton se dote d'une ceinture verte : à terme, ce seront environ 25 km de piste à la disposition des marcheurs, planches à roulettes, cyclistes et autre patineurs. Excellente initiative en particulier pour les marcheurs que nous sommes. Si la vidéo ne montre pas ce nouvel équipement sous son aspect le plus positif, c'est que nous en sommes toujours au stade de la construction... Toutefois, je me pose la question de la sécurité : la piste traverse des voies très fréquentées...

Découverte...

 

   Le Comté de Carroll (sans doute pour ne pas être en reste...) a, de son coté, aménagé un parc : en plus des activités énoncées ci-dessus, on pourra pêcher, faire des promenades à cheval ou camper. Nous y avons déjà fait plusieurs randonnées : les jours chauds, il faudra faire attention aux serpents !
   Vidéo : la rivière qui  traverse le parc lui donne son nom... Moteur !


  Suite de la rétrospective 2012...

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 20:41

Article I

 

Des loups dans la ville


   Wolves--1-.JPGCe pourrait être le titre du dernier roman policier à la mode : non, ceux-là sont bien pacifiques puisque ce sont des peintures réalisées par différents artistes de la ville. La section artistique de l'université en est à l'origine : cet animal est l'emblème de leur équipe de football...

 

Wolves--7-.JPG

 

 

 


   

 

Penny directrice du Cultural Art Center nous en dit quelques mots :

    "Les 9 loups sont une levée de fonds pour l'Université de West Georgia. Ils espèrent avoir plus quand plus de sponsors s'impliqueront".

 



Train depot

 

    Nous avions un magnifique patrimoine industriel ; laissé à l'abandon, celui-ci est remis en état peu à peu soit par le privé soit par la collectivité. C'est ce qui vient de se passer avec la gare de Carrollton.

 

train depot (10)

Train-depot--1-.JPG

   Sous la surveillance de Bernard, 

les prisonniers* ont procédé 

aux travaux de rénovation. Jugez des résultats...

 

 

 

 

Train-depot--17-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Train-depot--18-.JPG

 

 

Quais aménagés : balustrade, éclairage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Train depot

Avant

Train depot (19)

Apres

   Dépôt de marchandises transformé en une vaste salle de réception.

Ce pourrait être un bel espace de danse...

 

Train-depot--21-.JPG

 

 

 

 

 

  Fond consacré à la préparation des réceptions

 

Train-Depot--13-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                        Grand soucis du détail

 

 

 

 

 

 

Train-depot--24-.JPGSystème de ventilation remis en état

 Train depot (23)

Guichets et chauffage à l'identique

 

   Partie voyageur consacrée à un musée d'histoire locale. 

 

* Ils participent à de nombreux travaux d'intérêt collectif en dehors de la prison. Bonne idée, non ?

 

 

Court house

 

Court-house--4-.JPG 

   Grâce a une taxe spéciale (SPLOT), la ville de Carrollton peut financer des constructions : c'est avec cet argent qu'a vu le jour le nouveau tribunal. Si le résultat n'est pas une prouesse architecturale, le bâtiment semble très fonctionnel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Court-house--5-.JPG

 

   On comprend mieux après coup la raison de la construction du nouveau parking a proximité...

 

Court-house--3-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

   L'ancien tribunal se verra attribuer des fonctions plus "historiques"...

 

 

 

Vidéo : Au fil de la construction

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 19:58

    Kevin.pngJ'ai rencontré Kevin par hasard  : il lisait un livre en français. C'est assez rare pour avoir attiré mon attention. Il nous fait partager son expérience en Afghanistan en tant que soldat. Les photos proviennent de son album personnel : merci à lui.

    

    A la sortie d'une université réputée de Caroline du Nord avec un diplôme, je n'avais pas  de travail. J'en ai profité pour voyager en Russie et à Cuba.

 

     

 

   Au retour, je voulais faire un travail intéressant. J'avais le choix entre l'enseignement, l'action humanitaire ou l'armée....  

    C'est ainsi que je me suis engagé à 23 ans et retrouvé en Afghanistan à 25 ans en 2008 et 2009.   Aux USA, être soldat et servir ne sont pas contradictoires comme en Europe.

 Je suis allé en Afghanistan parce que j'étais soldat : c'était mon travail. 

 

Afghanistan Kevin (1) 

   J'étais lieutenant d'un peloton d'une vingtaine de soldats dans l'infanterie. Nous n'utilisions pas de chars car le pays est trop montagneux et il y a des mines...

  Un lieutenant reste en moyenne 1 an mais moi je suis resté 2 ans: c'est beaucoup !

  

 

Afghanistan Kevin (4)

 

     J'ai pu  parler avec les gens du pays chaque jour : c'était la plus importante part de mon travail. Mon territoire s'étendait sur  2 comtés. Mes missions étaient la sécurité et la rencontre avec les leaders locaux. Je travaillais avec les soldats afghans : c'était illégal de faire des misions sans eux. Nous avions des interprètes : depuis, j'ai étudié le Pashtoun au Tadjikistan. Dans les réunions de tribus, c'était très formel. En dehors, ça l'était moins.

 

 

Kevin, le traducteur , le lieutenant et le cuisinier afghans

 

   Tous les deux mois, le bataillon afghan changeait : après un moment, je connaissais mieux le territoire qu'eux !


Afghanistan--1-.JPG

  Je me considérais plus comme un homme, mais je savais aussi que j'étais un représentant des États-Unis. Donc, il y avait beaucoup de choses que j'aurais eu  envie de faire ou de dire individuellement qui auraient cause du tort à mon pays : c'était donc hors de ma portée. J'ai essayé d'agir de façon  que ni moi (l'homme), ni mon pays n'aient honte de moi. Je crois y avoir réussi.


    Dans l'infanterie, ceux qui s'engagent ont généralement des problèmes : financiers, familiaux...    La majorité de mes soldats étaient déjà mariés. J'étais célibataire avant mon départ et le suis encore : je pense que c'est mieux dans cette situation. Ça m'a évité bien des déboires, témoin la conversation ci-contre entendue près d'une cabine téléphonique de notre garnison.

    C'est le même soldat qui est venu me demander conseil car sa femme voulait le quitter pour une autre femme...

Un soldat criant à sa femme :

 

- Quoi ? Tu es encore enceinte ?

- .....

- Encore de mon frère ?

     
 

 

    Sur la principale base militaire du pays, j'ai rencontré des chasseurs alpins français reconnaissables à leur grand béret.

 

     Lorsque vous rencontrez la mort comme une réalité immédiate pour la première fois, cela change le sens de ce qui est important dans votre vie. C'est une expérience de clarification et de libération.


   Je pense que la guerre aurait pu être faite différemment après 2001. Nous avons fait beaucoup d'erreurs.

 

   Afghanistan-Kevin--2-.JPGJ'ai vécu des choses* terribles qui sont douloureuses à penser mais il est imprudent de ne jamais en parlerDans mon expérience, les hommes et les femmes qui n'ont jamais partagé leurs problèmes comme ceux-ci finissent par en avoir plus affectivement parce qu'ils sont trop refoulés. La meilleure façon de gérer les mauvais souvenirs est généralement d'en discuter avec quelqu'un qui a une bonne écoute.

  

Rahim Jan (à gauche de Kevin) a eu les deux mains emportées alors qu'il posait une mine durant l'invasion soviétique).

 

*Je pourrais donner plusieurs exemples mais en voici un facile à expliquer : j'ai dû chercher le corps décapité d'un combattant ennemi. Pas un souvenir agréable, mais ce n'est pas quelque chose que vous devez cacher.

 

Afghanistan-Kevin--3-.JPG

  Malgré ça, j'ai de bons souvenirs : j'ai aimé raconter des histoires à la lumière d'un petit  poêle à gaz à mes interprètes et aux soldats afghans. Certaines nuits, je mangeais avec eux et ceux-ci sont pour la plupart de très bons souvenirs. Ils achetaient des noix locales pour moi et nous fumions, buvions du thé vert et écrasions les noix en racontant des histoires jusque tard dans la nuit.

  Les pignons de pin, très chers en Afghanistan, donnent lieu à des guerres tribales pour s'en assurer le contrôle...

  Dans cette vallée, la tribu possédait des abricotiers, phénomène très rare à cette altitude. On peut manger les amandes des abricots. J'avais une bonne relation avec cette tribu.

Afghanistan--2-.JPG

 

   Kevin va se rendre  à Kaboul dans quelques semaines pour y travailler pendant un certain temps en tant que civil. Il se consacrera à la gestion de projets pour Sayara médias.


Retrouvez un épisode tragi-comique de cette guerre écrit par Kevin pour le Huffington Post.

 

   Merci à Cessany, Floriane, Helene, Marie-Claude qui m'ont apporté leur concours dans la préparation de cet article.

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 16:48

Home schooling (1)   Rob nous avait déjà accueilli pour nous présenter son école à la maison avec ses 3 enfants.

 

    Titulaire d'une licence d'histoire et après avoir passé de nombreuses années impliqué dans le cérémonial amérindien et l'activisme politique, il nous livre ici sa patiente quête de son patrimoine indien.

 

   Notez-bien que Rob se sent complètement intégré à la société nord-américaine et que selon lui, 65% des Indiens seraient du même avis.

 

  Entrons dans son tipi et écoutons-le....

 

 

 

  

 

Pow wow (7)

   "Afin d'être «légalement» considéré comme Amérindien aux États-Unis, vous devez être inscrit dans une tribu reconnue au niveau fédéral et vous voir délivrer une carte d'identification sanguine. Pour beaucoup, l'identité familiale suffit. Génétiquement, je suis à un peu plus de la moitié d'ascendance européenne et le reste d'ascendance mixte indienne : Cherokee, Lenape, et Tuscarora. Culturellement, j'ai été élevé dans la culture dominante euro-américaine mais, personnellement, je m'identifie plus avec mon héritage autochtone. L’identité des Indiens  d'Amérique est une question complexe qui nécessiterait  de nombreux articles.

                                                                             Le tipi était l'habitat des indiens des Grandes Plaines

   

Pow wow (11)

 

 

 

 

   Du côté de mon père, l'ascendance est mélangée :  Cherokee et écossais. C'est une combinaison assez courante car la plupart des premiers colons européens sur le territoire Cherokee étaient des écossais  commerçants ou trappeurs. Au moment de l'arrivée des Européens, les Cherokee (Tsalagi ou Ani YunWiyahi) occupaient des dizaines de villages de différentes tailles dans les Appalaches : de la Virginie au Nord de la Géorgie et de l'Alabama. C’était l'une des plus grandes et des plus fortes confédérations tribales d’Amérique du Nord.

 

Les flûtes sont traditionnellement faites en cèdre et un jeune amoureux en jouait à sa belle en guise de sérénade.

 

     Pow wow (1)

      Une grande partie de l'histoire de mon peuple et de ma famille s’est perdue dans le temps et par peur du racisme. Je sais beaucoup de choses sur l'histoire Cherokee. Une grande partie a été enregistrée à la fois en anglais et en Tsalagi grâce à l'œuvre d'un homme du nom de Sequoiya. Il a inventé un alphabet de travail pour la langue cherokee au  début du 19e siècle.

 

Danseur traditionnel avec sa ceinture

et sa coiffure de plumes.

Probablement un Cherokee...

 

Pow wow (13)  

 

     

 

 

 

    Là où j'ai grandi, l’identité indienne était pratiquement inconnue. Si mon père (Roy) ne nous  avait pas fait prendre conscience de notre propre héritage, nous n'aurions jamais su la différence. J'ai visité certaines réserves et  travaillé au sein de la communauté autochtone à la fois dans l'action politique et la pratique spirituelle.

 

   

De la tradition des Plaines, au premier plan, l'attrape-rêves qui vous protège des cauchemars. Utilisé souvent pour les enfants...  

 

  Pow wow (2)

 

     Comme un trop grand nombre de ma génération, j'ai dû réapprendre tout ce qui a été oublié ou censuré par mes grands-parents. Grâce à des recherches généalogiques, nous avons découvert  le  clan et l'histoire de notre famille. Nous avons appris à nos enfants leur patrimoine et à participer à des cérémonies traditionnelles.

 

Les plumes proviennent de dindes.

  

     

Pow wow (4)

  

   Je parle un peu Cherokee et moins encore Lakota. Très peu de gens parlent encore des langues autochtones mais beaucoup ont fait un effort pour les sauver au cours des 20 dernières années. Beaucoup d'écoles dans les réserves indiennes désormais enseignent  leur langue maternelle. Pendant de nombreuses années, c'était illégal. La loi a été modifiée en 1978 en raison de la pression et de l'action politique des Indiens et de leurs partisans.

 

 

Danseurs de fantaisie  :

ce style ancien s'adresse plutôt aux jeunes danseurs

 

Pow wow (5)

  

 

 

 

 

   J'ai 3 enfants et ils ont tous des noms Cherokee. Caitlin Élohi Mona a 9 ans. Son nom, Élohi Mona signifie la Terre-Mère. Mon fils, Kanate (Ka Na Tay) a 7 ans et cela signifie grand chasseur / First Man. La plus jeune est Selu (SayLoo) ce qui signifie Mère du maïs. Elle a 4 ans et est née dans un Tee-Pee Lakota. Ils ont tous été impliqués dans des cérémonies Cherokee, Lakota et Navajo. Ils ont tous été «baptisés» à la manière traditionnelle Cherokee qui implique de les introduire au feu sacré, Astaluhnte.

 

  Cherokee du XVIIIe siècle : essai de reconstitution

 

 

 

Je voudrais voir plus d'opportunités économiques pour les Indiens. Ce sont les personnes les plus pauvres en Amérique. Je voudrais aussi voir plus de respect envers la culture et l'histoire.

 

 

   Les photos ci-dessus ont été prises lors de l'annuel pow-wow de Mac Intosh Reserve Park qui n'est pas traditionnel, selon Rob. Les commentaires sont de lui.
  

 

Article suivant -> Clique


Partager cet article
Repost0