Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 06:34

   Nous avions déjà traversé une petite partie de cet état mais sans avoir eu l'occasion de nous y arrêter. C'est maintenant chose faite. Profitant d'un lundi férié (Presidents' Day), nous sommes allés à Charleston. Ballade...

 

Charleston carriage (10)

   Oui, mais originale : ce sera le cheval qui nous fournira l'énergie. Notre cocher s'est avéré excellent par sa connaissance de l'histoire locale. 

 

  Hue Cocotte !

 

 

Sur la plateforme d'embarcation


Charleston-transportation--3-.JPG

 

 

 

 

   

   Ce mode de transport est très réglementé par la ville. Pour ne pas trop perturber la circulation automobile, seuls 20 fiacres sont autorisés à circuler en même temps. Quand on leur délivre l'autorisation, on leur indique aussi le circuit. Avant son départ, le cocher ne sait jamais quel sera son parcours

   Dans l'attente de l'autorisation... 

 

 

 


Charleston-brewery--2-.JPG

 

  Cet ancien grand magasin a été restauré dans son cadre original et accueille désormais un bar-restaurant. Il brasse ses propres bieres. Faites comme nous : entrez... pour être accueilli par cette petite promenade à 360°.

 

 

Charleston-carriage--1-.JPG
  La maison au premier plan et celle du fond sont les seules rescapées d'un ancien quartier à population noire.


 

Charleston carriage (2)

Eglise St. Phillips Episcopal


  Charleston abrite de nombreuses églises d'obédiences diverses. Celle-ci ayant été endommagée par le tremblement de terre de 1866 revêt un petit air penché...

 

Charleston-carriage--4-.JPG

 

   Particularité de cette ville : les maisons ont une devanture étroite ; le "porch" est situé face à la mer pour permettre à la famille de profiter de la brise marine. Il peut faire très chaud ici...

 

Charleston-carriage--7-.JPG

"Dans ce quartier, à moins de $600 000, vous n'avez rien." (Un cocher)

 

   La densité augmentant, on peut se demander si le but initial est encore atteint...

 

 

Charleston-civil-war.JPG

 

   La ville a payé un lourd tribut à la Guerre Civile. En 2000, on a repêché ce sous-marin, le H. L. Hunley. Si celui-ci n'a pas eu un rôle prépondérant sur l'issue du conflit, il a permis d'approfondir la connaissance du combat sous-marin. C'est en effet l'un des premiers  dont l'attaque a été fatale à un autre bâtiment le USS Housatonic. Hélas pour lui, il en a aussi subi les effets et a sombré peu après. 

 

Charleston college (3)

 

   L'université de la ville est la plus ancienne de ce genre aux USA. De nos jours plus de 11 000 étudiants la fréquente. Étudiants gâtés par le cadre à mon sens... et peut-être au vôtre aussi... Deux exemples :

 

Charleston-college--4-.JPG

 

   La bibliothèque : les puristes se plaindront de la présence d'un arbre au premier plan mais les concepteurs de l'ensemble ont sans doute pris en considération la nécessité de l'ombrage. 

  Charleston college (8)Une des facultés

 

    Vu le nombre d'étudiants, il a bien fallu adapter la taille.

Charleston-college--10-.JPG

 

La suite (à venir)

Partager cet article
Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 16:00

   Non, non, ce n'est pas la version anglaise d'un célèbre jeu enfantin mais une recherche sur les habitudes liées au tabac des Américains...

 

   L'intérêt porté au tabac par nombre de nos contemporains est à mettre au crédit de l'Amérique tant sur le plan botanique que sur celui de sa commercialisation. Le journal "les Echos" lui consacre un article très documenté et intéressant, même pour non-fumeur. Alors ne mégotons pas...

 

Smocking--3-.JPG  

   Premier constat : peu de magasins sont spécialisés dans la vente du tabac. On le trouve partout : dans les grandes surfaces, les stations services, les bars, magasins de spiritueux, en distributeurs automatiques.

 

 

Buraliste, Carrollton

     Deuxième constat : se faire une idée des prix pratiqués est un casse-tête... américain ! Le paquet de 20 cigarettes aux environs de $5 passe à un peu plus de 3 $... si l'on achète une cartouche de 10 paquets ! Bien sûr, la distinction est écrite en tout petit. Passé ce premier obstacle, il faudra rajouter les taxes. Facile me direz-vous ? Heu.. sauf que le taux change suivant l'état, le comté, la ville...

Je renonce !

Tobacco--2--zoom-copie-1.JPG

Carton = Cartouche

 Tobacco--2-.JPGUne offre attirante mais...


Tobacco--3-.JPG

Magasin Walmart - Murphy - North Carolina

Tobacco.JPG

Station service - Jasper - Géorgie

   

 

   La cigarette est sûrement le produit le plus vendu mais il existe d'autres pratiques liées à l'utilisation du tabac :

 

Tobacco-Charleston--1-.JPG

 

   Le tabac à priser connaît toujours quelques aficionados même s'il n'existe plus la demande des mineurs ... de fond car les autres n'ont pas le droit d'en acheter...

 

  "La prise s'effectue soit en versant une petite quantité de poudre sur le dos de la main et en la respirant dans une narine soit en respirant directement au trou de sortie de la boite". (Buraliste Charleston)

 

 

Tobacco Charleston (2)

 

 

 

 

 

 

 

   Le tabac à pipe est vendu en boites, en sachet mais aussi en vrac comme ici.

 

  "Les dames n'aiment pas l'odeur du cigare mais apprécie celle de la pipe qui leur rappelle ... leur grand-père..."

(Buraliste Charleston)

 

Tobacco-Charleston--4-.JPG

 

 

   Dans la vitrine de ce magasin spécialisé de Charleston, des cigares de grand renom sont en attente  : vu le coût de certains, je ne sais pas si les acheteurs sont nombreux !

 

 

Tobacco--1-.JPG

 

Une alternative aux prix

mais pour la qualité...

Station service - Murphy - NC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Chewing-tobacco--1-.JPG

 

 

 

 

 

 

    Le tabac à chiquer a toujours la faveur des joueurs de base-ball. Sachez pourquoi en lisant cet article.

 

  On le découpe puis on le mâche.(cf photo) ou haché et mis en sachet (comme le thé), on le place entre gencive et joue.

 

"C'est dégoûtant !" (Buraliste - Charleston)

 

Joueur du Lamster (Lama/hamster..)

 

 

Une pratique économique par Joe

 

"J'achète $13 un paquet de tabac à pipe de 1 livre dans une réserve indienne d'Alabama . Il m'en coûterait $16 à Carrollton. Chaque paquet me permet de remplir 600 tubes vides. La boite de 200 tubes vides revient à $2,55.

La machine m'a coûté environ $30. Un rapide calcul nous démontre :

1 - que la machine est vite amortie

2 - que le coût de revient est largement inférieur au coût d'achat de la même quantité de cigarettes en paquets.


 

 

Smoking--3-.JPG

Ancienne machine à rouler les cigarettes de Joe

   J'ai aussi roulé mes cigarettes à la main mais les tubes ont un filtre.

J'ai aussi fumé la pipe, le cigare... tout ce qui se fume excepté la drogue. Quand j'étais tres jeune, j'ai essayé de chiquer mais ce n'était pas bon. Maintenant, le tabac à chiquer a des goûts différents. Il est diffèrent du tabac à pipe ou à cigarettes. Les feuilles ne sont pas coupées de la même façon ce qui donne un tabac très sec (plug tobacco).

Smoking--1-.JPG

    J'ai travaillé pour une compagnie de lavage de vitres et suis allé dans une usine de tabac à chiquer : c'était dégoûtant ! Il y avait des cafards, des souris... Ça m'a ôté le goût. (Ce qu'on appelle couper la chique? NDLR).

Beaucoup moins de gens fument qu'auparavant. Dans ma jeunesse tout le monde fumait ou mâchait.

Mon fils fume des cigares à $125 la boite de 24"."

 

Tabac à priser : deux autres présentations

Chewing-tobacco--2-.JPG

   Sous forme de paquet, le tabac a l'aspect du tabac à pipe : un peu plus de $5 pour un peu plus de 250 g

Magasin Publix - Carrollton, Ga

Chewing-tobacco--3-.JPG En boite genre boite à cirage, le tabac a l'aspect du thé et comme lui, est présenté en sachet

Magasin Publix - Carrollton, Ga

 

Le plus drôle est que Joe, au milieu de la rédaction de cet article..., s'est arrêté de fumer ! 

 

Electronic cigarette

 

Station service - Carrollton, Georgie
Une alternative ?

 

   Je m'étais étonné récemment de l'arrivée de la cigarette électronique : je voyais cela comme un gag... jusqu'à ce que mon fils m'apprenne qu'il avait cessé de fumer et avait adopté celle-ci.

  Une aide à l'indépendance ?

 

  Au rayon "tabac" de ce centre commercial, on trouve les mêmes substituts qu'en France sous forme de patches, dragées à mâcher...

  Tobacco--5-.JPG

 

  Il n'est plus possible de fumer n'importe où comme nous le rappelle cette affiche sur la porte d'entrée de la bibliothèque universitaire. Il en est de même pour les espaces recevant du public. Toutefois, dans les bars, on le peut.

Smocking--1-.JPGCendrier devant la bibliothèque

Smocking--2-.JPG

 Une société ennemie du tabagisme ?

   De ses excès, certainement mais il est quand même possible de pratiquer son activité favorite à l'extérieur (heureusement !), dans son espace privé et dans des lieux spécialisés : les "lounges".

   Je me suis contenté, à l'aéroport d'Atlanta de prendre le panneau d'indication du "lounge" car après avoir vu celui-ci, je pense que ça me donnerait envie d'arrêter de fumer si j'étais fumeur : absolument pas convivial, triste à mourir...

  Je pense que les lieux privés sont sûrement plus fréquentables !

 Smoker-Lounge-copie-1.JPG

 

"J'achète des cigarettes bon marché (3,50 à 5 $ le paquet de 20). Les fumeurs ne sont pas respectés : on leur attribue tous les défauts " Tim

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 13:37

    Continuons notre parcours historique avec Carter... parcours un peu difficile sur le plan iconographique car les documents sont rares... Nous nous contenterons de photos prises au hasard de nos promenades.

 

Arrivée du chemin de fer à Carrollton

 

En 1862, avant la construction du dépôt de Carrollton, le plus proche était à Newnan, en Géorgie (30 Km).
- De 1860 à 1864, la guerre civile a interrompu la construction du chemin de fer de Géorgie menant à Carrollton. Les soldats et les unités du comté de Carroll devaient marcher jusqu’à Newnan pour prendre le train les acheminant au front.
 

- Après la guerre civile, les travaux ont repris pour terminer la ligne de Newnan à Carrollton.

Marietta-copie-1.jpg

Locomotive Glover 1916 - Marietta, Ga

 

Walk trail Murphy (6)

Pont - Murphy - Caroline du Nord

- En 1873, après le franchissement de la rivière Chattahoochee, dans le comté de Carroll, la construction de la ligne ferroviaire menant à Carrollton a été arrêtée par des rochers. Cet accident de la nature a donné naissance à une petite ville du jour au lendemain 

 
   Beaucoup d'entreprises et de petites usines de Carrollton déménagèrent pour se trouver à proximité de la voie ferrée. Des diligences et des services de livraison entre Carrollton et la ligne de chemin de fer ont également été mis en place. En Septembre 1873, le bureau de poste fut nommé «Whitesburg» en hommage à Andrew J. White, l'agent de chemin de fer qui organisait la vie de ce nouveau village.

Walk trail Murphy (17)

Train Depot - Murphy - Caroline du Nord

 

CD-Train-Duke-Baggett-001.jpg

Don de Gary Duke

- En 1874, le premier train de Whitesburg est finalement entré à Carrollton ; l'extension en Alabama du Nord n'a jamais été faite.
- En 1882, l’entrepôt de coton fut construit par la compagnie Central of  Georgia Railroad.
- En 1910, la gare de voyageurs et la section express de l’entrepôt furent achevés.
 

 

Le produit de la vente du CD ci-contre a été en partie versée au projet de rénovation du Depot.

1888 – Après avoir achevé la construction du dépôt de Carrollton, on a organisé  une cérémonie avec l'arrivée du train composé d'une voiture et de bagages express, trois voitures de passagers du Chattanooga-Rome-Carrollton Railroad, une de la Cincinnati Southern et la voiture privée du président de la Southern Cincinnati avec le président de la Lookout Mountain Railroad, le maire et le conseil de Chattanooga, certains notables de Rome et de Géorgie et plusieurs journalistes. Les invités ont été accueillis par les dames de Carrollton qui leur ont servi des rafraîchissements ; ils ont visité la ville en buggy.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Section voyageurs - Gare de Carrollton

 

 

Organisation du Depot
 

 

17-Long3_46.jpg

Train Depot environs de 1950.
Benjamin M. Long Collection, Ingram Library, University of West Georgia

 

B.M.  Long prenait des photos pour sa compagnie d'assurance...

  - La section « entrepôt » était le magasin à coton en partance du port de Savannah pour l’Angleterre afin d’y être transformé en tissu. Plus tard, il fut expédié aux filature  des État-Unis.

- L'entrepôt « express » était utilisé pour stocker les paquets jusqu'à ce qu'ils soient expédiés ou livrés au bureau de l'agent chargé des colis près de la Place centrale de Carrollton

  La section «voyageurs» avait des salles d'attente séparées: une pour les personnes de race blanche et l'autre pour les gens de couleur.

 

  L'auteur de la photo attend dans les années 50 sa fille et sa petite fille en gare de Newnan.


   "On allait faire les commissions dans les grands magasins en ville et à cette époque, pour prendre le train, on s'endimanchait." Carter

 


http://dlg.galileo.usg.edu/uwg/long/long4_47.jpg

B.M. Long collection, Digital Library of Georgia

 

Mandeville--Mill--1-.JPG

La filature Mandeville avait son propre embranchement

    Le Dépôt de Carrollton n'a jamais vraiment été utilisé par d'autres grandes entreprises que celles liées à l'achat et au transport du coton. L'entrepôt était utilisé par les courtiers en coton pour le stocker jusqu'à ce qu'il puisse être expédié vers les filatures qui l'avaient acheté. Ils avaient des bureaux sur la place de Carrollton où ils achetaient les balles de coton aux producteurs qui apportaient leur récolte. L'entrepôt express était utilisé par les petites entreprises et les industries comme celle de mes grands-parents qui recevaient des fleurs coupées par chemin de fer. Les filatures  et les usines locales avaient des embranchements directs pour recevoir des matériaux et expédier leurs produits..
   

 

 

Vie et mort des compagnies de chemin de fer aux USA : l'exemple de la Georgie de l'ouest

 

1881 - La Rome and Carrollton Roadroad Company a été affrétée pour établir la liaison avec Chattanooga, Tennessee. Elle a été rebaptisée Chattanooga, Rome & Columbus railroad line.
1885 – Début de la pose des voies sur le troncon menant à Cedartown. Ce chemin de fer avait des gares à Chattanooga, Rome, Sandersville, Cedartown, Bremen, Carrollton Newnan, La Grange et Columbus.

Train-Marietta-copie-1.JPG

Gare de Marietta, Ga

 Train Acworth

Gare d'Acworth, Ga

  1890 – La Chattanooga, Rome & Columbus railroad line a été achetée par la Savannah & Western Railroad Company puis de nouveau par le propriétaire d'origine en 1897 et réorganisée en Chattanooga, Rome & Southern Railroad Company.
1901 - Cette dernière
  a été acquise par la Central of Georgia. Cela donnait à la nouvelle société une ligne complète de Griffin à Chattanooga.
1960 - La
Central of Georgia Railroad a finalement été acquise par Southern Railway.
1970 Cette dernière a été reprise par la
Norfolk Railroad et réorganisée sous le nom de Norfolk Southern RailroadC'est toujours celle qui opère actuellement à Carrollton. 

 

Vous êtes perdus dans ce labyrinthe de noms de lignes ? Prenez de l'aspirine et voyez la carte des chemins de fer en Georgie...

 

Un grand merci à Carter pour cet exposé magistral.

Merci également à Gary, Suzanne, Blynne pour leur aide et leur accueil chaleureux.

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 02:28

Train depot-copie-1    Entreprise depuis plusieurs années, la rénovation du Train Depot de Carrollton est enfin achevée. Sa partie centrale (l'ancien entrepôt à coton) a été reconvertie en une magnifique et vaste salle de réception. A l'extrême gauche, l'ancienne gare de voyageurs restaurée à l'identique servira de musée et  l'autre extrémité (colis express) accueille les cuisines de la salle centrale.

 

Train-depot--2-.JPG

 

 

   Au cours du premier évènement (un salon pour le mariage), nous y avons rencontré John Carter (connu sous le seul nom de Carter), natif d'Atlanta mais citoyen de la ville depuis très longtemps.

   Passionné d'histoire locale, il nous  fait partager son érudition.

    Suivez le guide !

 

 

 

Historique de la renovation

(Texte : John - Images : Christian)

 

 

  

Train depot

Pose d'un parquet

 

   Ma mère (Gwyn Chesnut) est devenue présidente de la Société historique du comté de Carroll en 2000 pour 9 ans.  Selon beaucoup de gens, la restauration de l'historique Dépôt de Carrollton lui est dûe en grande partie. Avant ça, la ville n'était pas propriétaire du bâtiment, de sorte qu'elle ne pouvait pas commencer à le restaurer.
   La ville a formé un petit comité de citoyens (SOS : Save Our Station) pour étudier la meilleure façon de s'y prendre pour réellement sauvegarder l'ancien dépôt.  Tout ce qu'ils ont produit était une étude sur la manière d'utiliser le dépôt mais ils n'ont jamais obtenu l'accord du chemin de fer pour le vendre ou le donner à la ville : les chemins de fer sont très durs pour arriver à faire quelque chose quand ils ne voient pas l'intérêt pour leurs affaires...

 

Train depot (1)

Réfection de la toiture

Train depot (8)

Remise à neuf des fenêtres et boiseries

    Cinq années passèrent et en 2000 ma mère, nouvelle présidente de la société historique, a mis une annonce dans le journal de Carrollton recherchant des gens  intéressés par la sauvegarde du Dépôt pour assister à un conseil municipal afin de soutenir ce projet une fois de plus. Un bon groupe de personnes s'est présenté : des anciens employés du Dépôt de Carrollton, des gens qui avaient travaillé pour les chemins de fer et beaucoup de gens qui voulaient juste voir le dépôt sauvé.

 

  J'espère vraiment que tous les groupes impliqués dans la restauration de ce dépôt puissent travailler ensemble à mieux faire connaître la riche histoire de cet endroit et laisser la politique en dehors. Nous avons quelques historiens du chemin de fer très doués pour la préservation et ayant un intérêt réel pour ce monument historique. Il serait dommage pour Carrollton de ne pas garder tout le monde impliqué sur le long terme.  Le débat porte en ce moment sur la place du musée : à l’université ou  intégré au Depot ?

Train depot (4)

Réfection de la salle d'attente pour les blancs


 

   Ce long travail est à porter au crédit des prisonniers de la ville ; ils ont fait effectuer là un vrai travail de spécialistes.

 

   Merci à leur garde, Bernard, de m'avoir permis de prendre toutes ces photos.

 

   Le résultat est magnifique et d'ores et déjà, de nombreuses manifestations sont programmées...

train depot (10)
   

                        

Un coup d'oeil...

Train Depot (13)

Le soucis du detail...

 

Train Depot (12)

Accès aux voies depuis la gare des voyageurs

 

Train depot (15)Salle d'attente des gens de couleur*

 

Train depot (18)Vue sur la voie depuis le quai de l'entrepôt

 

Train depot (21)

Vue sur l'entrepôt à partir de la salle des colis express

 

Train depot (19)

Première manifestation dans l'ancien entrepôt

 

   Retrouvons John pour la suite de son récit...

 

* Dans les états du sud, la ségrégation raciale était une réalité...


Partager cet article
Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 22:30

    C'est un article du Georgian-Times (11 janvier 2013) qui attirait mon attention :  

 

Tattoo.JPG

Mama Tried : Salon de tatouage - Carrollton

"Le service de santé du comté de Carroll pourrait bientôt réglementer le piercing et le tatouage1. Un projet vient d'être présenté et comprend, outre les règles, les droits à payer pour l'obtention d'un permis renouvelable tous les ans. Comme le dit un tatoueur : "Ce ne sont que des choses qui devraient déjà être faites. Dans le comté de DeKalb où je travaillais, il n'y avait que des magasins autorisés."

Il espère que des inspecteurs se rendront dans les marchés aux puces ou dans les maisons de particuliers où on les pratique. Sans compter les garages, les véhicules ou les tentes..."

    Il y a bien une loi au niveau de l'état mais il appartient à chaque comté de la mettre en oeuvre2. Son contenu ? Que du bon sens ! Ne pas être en état d'ivresse, ne pas procéder à moins de 3 centimètres de l'orbite, lieu libre d'insectes et de rongeurs, murs et plafonds nettoyables facilement, aiguilles à usage unique etc... J'en reste sur le c... de voir des gens obligés d'énoncer de telles évidences!

Tattoe (5)

Dans ce salon, on ne lésine pas sur l'hygiène...

 

   Pensant avoir besoin de photos pour illustrer un entrefilet dans la newsletter, je me rendais dans le magasin ci-dessus, ouvert depuis 3 ans : je l'avais repéré mais n'avais pas la nécessité d'y entrer. Il faut dire que ma culture ne m'attire pas vers ce genre de pratique. J'y ai découvert un autre monde... qui valait bien un article !

 

Tattoe--2-.JPG

   Après l'accueil, la cliente présente son projet personnel, Pour ceux qui n'en ont pas, une large documentation iconographique est à leur disposition...

   Tout d'abord, l'accueil de Dane, le patron et de ses deux employés Constant-Joy (piercing) et Casey (tatouage) a été chaleureux et immédiat. Je me suis demandé, tout au long de mon séjour, si j'étais dans le cabinet d'un dentiste ou le salon d'un tatoueur. C'est dire : tout l'espace est parfaitement propre, rien ne traîne et Casey, en vrai professionnel, prend le temps et les mesures pour préparer son intervention.

    En attendant l'intervention, on téléphone à ses copines pour leur annoncer la bonne nouvelle. Nos trois étudiantes sont tout émoustillées. Moi, je serais celle de gauche, je serais mort de trouille!

 

  Cette pratique semble vraiment être un phénomène de groupe car durant mon séjour, ce ne sont que des bandes qui sont venues... Moyenne d'âge : 20 ans. Toutefois, le studio reçoit des clients plus vieux (des habitués).

Tattoe--3-.JPG

Casey, veinard ! Je veux être tatoueur !

 

Tattoe--4-.JPG    Pendant que certains s'amusent, d'autres préparent le terrain à la manière d'un chirurgien : nettoyage de la salle, préparation des outils à usage unique, mise sous plastique des outils de tatouage : un travail de professionnel, on vous dit...
   Sous le regard des copines, l'intervention va pouvoir commencer. Auparavant toutefois, l'artiste a  nettoyé soigneusement l'emplacement du tatouage : rien n'est laissé au hasard...
 Tattoe--6-.JPG

 

   Maintenant, laissons-le opérer...

 

 

 

 

Et voilà le travail !

 

Tattoe--1-.JPG

 

   Le bras étant un peu enflé, il faudra du temps pour récupérer complètement. D'après Dane, 1 semaine lorsque toutes les précautions sont prises et que le client suit les conseils qui lui sont prodigués : une fiche pratique est remise à chacun sur les soins à apporter.


Le dernier mot au responsable de l'établissement

 

Tatoo--2-.JPG

Dane tatoue depuis 10 ans

    "Pour me former, j'ai travaillé à Atlanta avec des tatoueurs qui étaient tous diplômés en art : il n'y a pas actuellement d'école préparant à ce métier... J'ai eu une formation diplomante à San Francisco, basée uniquement sur les aspects liés à la sécurité sanitaire.

  

   Si l'art du tatouage3 n'est pas nouveau, il a connu une mode dans les années 60 et une explosion ces 20 dernières années. Nous recevons beaucoup d'étudiants et de personnes d'un haut niveau d'éducation : le regard porté par la société sur cette pratique a changé...

   Il me semble que le projet de la commission sanitaire est bourré de bonnes intentions mais j'ai des doutes sur son application : pour l'instant, ce sont surtout les gens comme nous qui investissons et appliquons les règles, qui sommes taxés. C'est à l'état de jouer son rôle de contrôle.

  Trois autres studios sérieux opèrent sur Carrollton mais il en existe quelques autres.

   J'ai exécuté tous les projets qui sont à la disposition des clients.

   La demande est d'environ 5 tatouages pour 1 piercing."

Tatoo--1-.JPG

Environ $ 2000 pour ce bras !

 

1 - Il faut dire que cette pratique est à la mode et ne va pas sans poser des questions d'hygiène (NDLR).

 

 2 - A titre personnel, je me suis déjà étonné de l'étrangeté de cette conception de la démocratie locale : que de perte d'énergie, de temps et dans ce cas, combien de maladies graves transmises parce que tel office local de la santé n'aura pas pris la décision de faire appliquer la loi !


 

3 - En témoignent ces deux excellents articles de Wikipedia en français et en anglais. Chaque texte n'est pas la traduction de l'autre...

 

Merci à tous pour leur accueil ; retrouvez-les sur Facebook.

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 06:24

Suite de la présentation de ces produits que l'on ne trouve pas en France ou présents sous une forme différente.

 

Tomatillo.JPG   Originaire du Mexique, la tomatille se trouve dans tous les magasins d'alimentation.

 

  D'après Cessany et mes lectures, elle sert de base aux sauces mexicaines...

 

  Pour l'instant, je n'en ai pas consommé...

 

Cactus-leaf.JPG

 

 

 

 

 

 

 

... de même que cette feuille de figue de barbarie du magasin mexicain.

    Par contre, on m'y a donné une recette : la peler puis decouper en morceaux que l'on met à bouillir.Frire ceux-ci.

    Je gouterai...
                                                          

Mexican-grocery.JPG

 

 

        

   Ayant plusieurs fois fait référence à des produits de ce magasin, le voici. En France, on  le classerait dans la catégorie des supérettes. 

   Nous reviendrons sur la présence "latinos"...

 

 

P1240001.JPG

 

    

 

 

 

 

   Le chou cavalier (collard greens) est très commun ici. Je n'en ai mangé qu'une fois et ça ne m'a pas laissé un souvenir impérissable !

 

   Ce sont les feuilles qui se mangent mais, bon, on n'est pas obligé, hein !

 

Turnip-green-copie-1.JPG

 

 

Toujours dans les "green" qui se mangent :

 

le navet

 

 

Mustard-green-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

la moutarde

 

   Non essayés mais il est étonnant que dans ce pays où l'on gaspille pas mal, on ait gardé cette tradition de manger toutes les feuilles là où nous ne mangeons plus que les racines...

 

Mustard.JPG

 

 

   Est-ce avec la feuille ci-dessus qu'est faite cette moutarde de Dijon ? De Dijon, enfin, plus ou moins, car de nombreux produits ici s'appellent " French'. D'abord, il y a la marque dont les produits n'ont pas forcèment un rapport avec la dénomination. De plus mettre "French" est un argument publicitaire. Prudence dans vos achats lorsque vous viendrez...

 

 

Fruit-trays-copie-1.JPG

 

 

   Je n'aurais pas besoin de vous la recommander pour l'achat de ces plateaux de fruits : on les a pelés, coupés et disposés. Ça, c'est le comble de la fainéantise ! Je n'en achète pas... Bien sûr ça coûte très cher...

 

 

Tilapia.JPG

      

 

 

 

 

 

 

 

   Aucun risque avec les filets de tilapia. Ce poisson, élevé dans les fermes aquatiques d'Amérique du sud, n'a pas un goût très prononcé. Il est de tous les étals : il faut dire que son prix est modique.

 

   Recommandé, parait-il, aux femmes enceintes (j'en connais !)...

 

Apple-cider.JPG

 

 

 

 

 

... tout comme l'apple cider. En fait je n'en sais rien mais ça ne peut pas faire de mal, attendu que, contrairement au cidre que nous connaissons en France, ce n'est pas alcoolisé. On pourrait le comparer à un jus de fruit avec la pulpe.

Le vrai cidre, lui, est quasi introuvable...

 

Pepper.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

   Terminons cette visite des étals carrolltoniens. Les poivrons et piments sont omniprésents. Je ne sais si la distinction se fait par le degré de "piquant"...

 

 

              Pour terminer et faire plaisir à Hélène, voici un relevé de prix effectué en 4 lieux différents : Walmart, Publix, Curb Market, Magasin mexicain. Quand je pense qu'il y a encore des gogos pour aller dans le premier...

 

 

Apple cider

4,50

Bouteille (946ml)

Curb Market

Barquette de fruits

11,88

L’unité

Wal-Mart

Barquette fromage/fruits

13,88

L’unité

Wal-Mart

Betterave rouge

2,28

Le paquet

Wal-Mart

Carotte “baby”

1,29

Livre

Publix

Collard greens

2,5

Paquet

Curb Market

Courge poivrée

1,28

Livre

WalMart

Courgette jaune

1,44

Livre

WalMart

Cranberries Sechees

                       

2,99

3,99

283 g

64 Fl Oz

Publix

Crème mexicaine

5,39

Livre

Mexicain

Eau de source

3,98

Pack 24 (0,5l)

WalMart

Eau purifiée

3,98

Pack 28

WalMart

Eau purifiée Dasani

2,68

Pack de 6 (0,5l)

WalMart

Feuilles de moutarde

0,98

Le paquet

WalMart

Feuilles de navets

0,98

Le paquet

WalMart

Haricot oeil noir

1,86

Livre

Walmart

Figue de barbarie (feuille)

0,99

Livre

Mexicain

Kolhrabi

3,99

Paquet

Publix

Moutarde (feuilles)

0,98

Paquet

Walmart

Moutarde French’s

1,48

Le pot

WalMart

Muscadine

2,00

Livre

Curb Market

Navets (feuilles)

0,98

Paquet

Walmart

Okra

2,20

Livre

Curb Market

Pois à l’oeil noir

1,86

Livre

WalMart

Poivron Habanero

5,49

Livre

Publix

Poivron Jalapeno

2,29

Livre

Publix

Pommes de terre violettes

3,99

Sac (1,5 Livre)

Publix

Root beer

2,75

Pack 4 (355 ml)

WalMart

Sirop de sorgho

6,50

Pot

Curb Market

Sucre de canne

1,99

Livre

Mexicain

Tilapia

6,99

Livre

Publix

Tomatillos

1.88

0,99

Livre

WalMart

Mexicain

Tortillas

2,28

10 grandes

WalMart

Tortillas

2,28

Paquet famille (petites)

WalMart

 

 

   Ami lecteur si tu ne vois pas un produit que tu sais être américain, pense à le signaler : nous ferons tout pour le trouver...

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 14:40

Suite de l'article I

 

Sourdough    Le sourdough : pain au levain. Évidemment tous les pains contiennent du levain mais celui-ci est naturel et a longuement fermenté.

 

  Lors de son voyage à San Francisco, Yvon a découvert le boulanger français qui a fait fortune en proposant cette recette.

 

 

american2-294.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Ce n'est pas bon!", me disait-il. Vrai, s'il est consommé ainsi. Par contre, nous le toastons et c'est délicieux. Tous les matins, j'en prends 2 tranches au petit-déjeuner.

 

Pain-de-sucre.jpg

  On trouve fréquemment des pains de sucre dans les magasins mexicains. Il est très dur et il faut employer les grands moyens pour le casser.

 

   Pour être honnête, je n'ai pas compris l'intérêt du conditionnement sous cette forme... Est-ce une simple question culturelle ?


 

Black-eye-pea.JPG

 

 

 

 

 

   Pois à l'oeil noir (traduction littérale) :  à consommer comme les haricots.


 

Mustard-green.JPG

 

 

 

 

 

 

   Les feuilles de moutarde : je n'en ai encore pas consommées. Ici on les vend dans la famille des "green" ainsi que...

 

Turnip-green.JPG

 

 

 

 

 

 

... les feuilles de navets. On peut les cuisiner en soupe de même que ...

 

Red-beet.JPG

 

 

 

 

 

 

 

... les feuilles de la betterave rouge. C'est excellent avec une cuillère de crème fraîche...

 

 

 

 

 

Mexican-cream.JPG 

 

...ou de crème mexicaine à défaut. Celle-ci est vendue dans les magasins mexicains et dans certains super-marchés. Il y en a de nombreuses marques. Nous en avons en permanence. Elle remplace bien la crème fraîche qui, elle, se fait rare. Pour l'instant, j'en fais  provision au Farmer's Cupboard.

 

Tortillas.JPG

 

 

 

 

 

   Il n'est pas nécessaire de courir au magasin mexicain pour acheter des tortilllas : c'est un produit que l'on trouve partout. Nous l'utilisons fréquemment pour les fourrer de poulet ou de dinde en sauce blanche. Cessany aime se préparer un dessert mexicain : la sopapilla. On vous fera une fiche cuisine...

 

Root-beer.JPG

 

 

  La "root beer" est typique de la région. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, elle n'est pas alcoolisée. C'est la racine du sassafras qui lui donne son goût spécial. Cessany adore avec une glace à la vanille. Chacun ses goûts...

 

 

Yellow-squash--2-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

        La courgette  jaune est très courante. Personnellement, je n'aime pas beaucoup mais voir ci-dessus...

 

acorn squash 

   Par contre la courge poivrée est absolument délicieuse. Voyez donc la recette.

 

   La courgette verte que nous connaissons bien a pris ici le nom italien : zucchini. Mystère de la langue...

 

A suivre...

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 21:56

    Rassurez-vous les amis, je ne suis pas obligé de ne manger que des choses inconnues jusqu'alors ! Je vais simplement faire état de quelques denrées alimentaires que je ne connaissais pas et qui sont présentes ici. Je ne prétends pas tout connaître et si, en France, vous êtes habitué de l'un de ces produits, je me ferai un plaisir de le supprimer de l'article...

 

Prêt pour une dégustation gratuite et sans risque d'indigestion ?

 

 Carrot baby Nous en connaissons tous le goût mais ici on est à la mode du "baby" ; ici la carotte.

 

 

 

Chard-red.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 J'ai vu la blette rouge en France mais en décoration dans des jardins* publics. Dommage : ça se mange et c'est très bon. A manger en soupe ou comme des cardes.

   *Ce n'est pas une raison pour aller les piller !


 

kale.JPG

 

   Chou frise ou kale ? Amis spécialistes, renseignez-moi : la traduction par Google me laisse dans l'embarras...

 

   Pas d'embarras par contre pour Cessany qui en fait la base d'une soupe excellente. Elle ressemble un peu au minestrone...

 

kohlrabi.JPG

 

 

 

 

 

    Même embarras de traduction pour le kohlrabi : chou frisé ou chou-rave ? Au secours !

 

 


 

Okra.JPG

 

 

 

 

 

   Pas d'hésitation pour celui-ci : l'okra, (gombo aux Antilles).

 

 

Pepper-yellow.JPG

 

 

 

 

 

 

 

  Ces poivrons se déclinent dans les mêmes couleurs que les nôtres mais ils ne mesurent que quelques centimètres. Alors, babies ou autre espèce ?

 

Potatoes-puple--2-.JPG

 

 

 

 

   Petites pommes de terre violettes, fruits d'une espèce ou manipulation génétique ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

muscadine.jpg

 

 

   La muscadine : c'est la vigne indigène à l'état sauvage ou cultivée en buisson comme ici.

Cessany et moi adorons...

 

 

Market-Carrollton.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  On ne la trouve pas en grande surface mais au marché paysan ou au Westside Curb Market de Carrollton. Je m'y rends chaque semaine. Les fruits et légumes,dont certains présentés ici, y sont excellents et moins chers...

 

Lemon-grass.JPG

 

   J'ai trouvé de la citronnelle séchée dans un magasin de produits bio et locaux. 

 

  Je l'ai utilisée en tisane et à mon grand étonnement, on n'a pas ou peu besoin de sucre : le goût est déjà sucré.

 

   La tisane est souvent appelée ici "herbal tea". Il n'y a pas de mot spécifique pour ça...

 

Sorghum.JPG

 

 

 

 

  . J'ai adopté immédiatement le sirop de sorgho. Le sorgho est cultivé dans la région. Son aspect ressemble à la canne à sucre et son goût à celui du miel. Je l'achète au magasin ci-dessus. Le pot ci-contre m'a coûté un peu plus de $6.

 

 

 

Water.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clin d'oeil pour une fin provisoire

 

De l'eau ? Pauvre Christian allez-vous penser !

Regardons d'un peu plus près en partant de la gauche ;

- la première est une eau de source...

- 2 et 3 sont des eaux purifiées...

- la dernière est tout simplement l'eau du réseau fournie par la ville d'Asheville (NC) !

  J'aimerais connaître l'escroc de génie qui a pensé à mettre en bouteille l'eau du robinet...

   On pourrait aussi essayer l'eau des toilettes mais y aurait-il un débouché ?

Des informations plus complètes sur ce sujet ? Cliquer ici

 

La suite

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 05:15

Quelques récoltes bien de saison :


Pour faire plaisir à mes amis vignerons, voici la muscadine, fruit de la vigne sauvage :  cette vigne est originaire d'ici. Certains en font du vin. Je le considère plus comme un apéritif. Le fruit est très bon même si la peau, un peu plus épaisse que le raisin, ne se mange pas.
En savoir plus : link


On le trouve sur des buissons...


ou sur des arbres.

Une variété que l'on trouve en vente ici est dénommée scuppernong. En savoir plus : link


Lors de notre voyage en Caroline du Nord, nous avons découvert ce plaqueminier sauvage. Les kakis sont nettement plus petits que nos provençaux habituels mais délicieux quand même. Ce fruit figure habituellement sur les étals des grandes surfaces mais demande un délai pour mûrir.

Autre fruit originaire d'ici : la noix de pécan


Elle ressemble à notre noix mais la coque en est plus fragile et contient plus de chair.



L'arbre se trouve un peu partout : en verger, en pleine nature ou même en pleine ville. Ici à Carrollton bordant le parking de mon dentiste. Ce jour-là, j'ai fait provision !

Détail d'une branche

 

La Georgie est un gros producteur de noix de pecans. Les vergers sont immenses...

 

Pecans-orchard--1-.JPG

Environs de Macon, Ga

 

... et demandent de l'entretien même en plein hiver.

 

Pecans-orchard--2-.JPG

Noël 2010


Restons dans les noix avec la noix noire au goût très prononcé, la bogue tout d'abord :

Black walnut (2)
la noix ....

Black walnut
....et après l'ouverture musclée,  ...

 



Après la noire, la blanche :

Hickory nut
D'après Bill, on ne la consomme pas.... mais le bois de ces noyers est très apprécié.


Une grande variété de cucurbitacés est cultivée ici comme au temps des Indiens. Toutefois, lorsqu'arrive la fin octobre, c'est le Jack o lantern qui sera vendu en grande quantité pour  Halloween !

Mais pour la soupe ou la tarte, le butternut a les faveurs des gourmets.





Patience les fines bouches : pour le butternut, je vous ferai une recette que vous m'en direz des nouvelles !


La Georgie produit aussi une grande quantité de cacahouètes expédiées dans le monde entier. Celles-ci ont été photographiées sur le marché international d'Atlanta.
On les trouve bouillies dans des festivals ou au bord des routes. J'en ai mangé une fois...

 

 

Quinces-copie-1.JPG

 

   Peu fréquents mais on en trouve : des coings. Ceux-ci sont énormes (comparez avec la clémentine). Ils m'ont été donnés : j'en ai fait de la gelée et de la pâte. La première est peu connue ici mais la pâte encore moins ! Elle a régalé la bouche de tous nos amis !

 

 

Il y a de beaux vergers de pommiers dans la petite ville d'Alijay (nord de Georgie). Au retour de Caroline du nord, nous nous arrêtons pour faire notre provision de pommes.Outre la vente de celles-ci, le magasin vend aussi beaucoup de produits dérivés : gelées, gâteaux, bonbons...

Apple Alijay (1)
    Et pour terminer cet article (provisoirement) ainsi que pour faire plaisir cette fois à nos jeunes lecteurs (il y en a si-s-isi), voici pris sur le vif une petite vidéo dans un magasin:


 

Plus de photos (et moins de gamineries!) sur l'album du verger :link

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 14:28

  suite de l'article précédent

 

Strawberry-Bush.JPG 

 

 

 

 

    Le strawberry bush dont les feuilles pendent en période froide, est une belle attraction dans le jardin : les gousses roses d'environ 1,5cm de diamètre révèlent, lorsqu'elles s'ouvrent sur l'arbuste, 4 ou 5 graines d'un orange brillant. Attention : poison !



Resurrection-Fern.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

    Comme son nom l'indique, la fougère de résurrection "renaît" en fonction du degré d'humidité. En période sèche, elle se racornit donnant l'impression qu'elle est desséchée...

 

 

 

 

 

 

 

 

Umbrella-Magnolia.JPG     

   A l'extrémité de la branche du magnolia parapluie (juste en dessous du bourgeon), les feuilles sont regroupées en forme de parapluie d'où le nom de l'arbre. Au sol, celles qui sont déjà tombées.

 

 

 

 

Muscadine.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   La muscadine se reconnaît facilement à son écorce écaillée. C'est la vigne indigène qui est de nouveau cultivée en Géorgie. Plusieurs articles y font référence.

 

Poison-Ivy.JPG

 

   Toutes les parties du lierre dont on présente la tige sont toxiques d'où le nom : poison ivy...

 

   Passons vite : Mike commence déjà à se gratter. Lorsqu'il est contaminé, il n'a trouvé qu'une solution pour l'instant : prendre un bain contenant du détergent de machine à laver...

 

   Au secours ! Quand je pense qu'il n'y a encore pas de serpents!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Buckeye.JPG Sweetshrub.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bourgeons      Calycanthacées

 

Buckeye

 

 

Beebalm.JPG

 

   La mélisse (famille de la menthe) croit dans des endroits plus ombragés que la plupart des plantes indigènes. Ses fleurs sont roses très pales.

 

   Êtes-vous comme moi : en appréciez-vous la tisane ?

 

 

   Greenbrier.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Baies de smilax, apparenté

a notre salsepareille provençale

 

 

 

 

Suite aux questions de Marie-Claude, Mike nous apporte les précisions suivantes :

 

" La plupart des arbres et arbustes indigènes dans cette région sont caduques. Il y a beaucoup de grands peuplements de pin qui sont persistants mais pas autant que d'espèces caduques. Le Cèdre Rouge est un autre conifère qui est persistant.

  Communes, des espèces à feuilles larges  
persistantes sont américainesHolly, Red Bay (liée au Magnolia), Rhododendron et Southern Magnolia.

  Certains des Chênes et le Hêtre gardent leurs feuilles mortes pendant l'hiver quand ils sont petits mais après avoir atteint 30 pieds , ils ne les gardent plus.

   Il y a un chêne, nommé le Live Oak qui est commun le long de la côte, mais pas dans le Piémont.

   Il y a un conifère rare qui pousse ici mais qui n'est pas persistant : c'est le Cyprès Chauve. Il y en a un au bord de mon bassin. On le trouve habituellement dans les marais et il fait des rejets à partir de ses racines. Le mien est jeune et n'a qu'un rejet jusqu'à présent ; toutefois, j'ai remarqué cet été qu'il travaille sur un autre. "

 


Partager cet article
Repost0