Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 07:29

  Rivers stories (1)J'ai été invité récemment à une soirée feu de camp près de la rivière Chattahoochee. Les participants racontent leur histoire de rivière : un conte, une aventure personnelle, un témoignage... Le choix est large et chacun y a sa place.


 

  Les amoureux de la rivière ont évoqué leur rapport à celle-ci mais n'ont pas oublié de déplorer la pollution ambiante : les usines  d'Atlanta, le mercure des anciens chercheurs d'or toujours présent...

 

 

 

Rivers-stories--3-.JPG

   

   Beaucoup d'enfants ont déjà une âme de conteur et se sont surtout plu à nous raconter leurs histoires de pêche. Ici, les activités de nature sont très prisées et les enfants y participent pleinement.

 


    Les enfants s'en sont donné à coeur joie avec les brochettes de marshmallow : une première pour moi.

 

 

  

Rivers-stories--4-.jpg

 

 

 

   Le feu garde son caractère poétique mais n'en reste pas moins premier à cette époque de l'année au bord de la rivière : brrr, allez, vite une nouvelle bûche !

 

   Dans le parc Mac Intosh, le bord de la rivière était constellé de ces feux : ravissant...

 

 

Rivers-stories--11-.jpg

   Votre serviteur a été bien sûr invité à raconter son histoire*. J'ai donc évoqué la reconstruction de ponts sur l'Allier avec les éléments des ponts du débarquement des Alliés à Omaha Beach en juin 1944. Ils avaient été détruits lors de l'invasion nazi en juin 1940. Nous avons bien rigolé en songeant qu'il a fallu environ 40 ans pour remplacer le dernier : ce devait n'être qu'une construction provisoire...

 

* J'avais prévu un texte plus long mais je pense que mon jeune auditeur se serait lassé très vite.  Qu'à cela ne tienne: il y aura d'autres soirées de ce type. En attendant, si vous voulez le texte complet, demandez-le moi.

 

Rivers-stories--9-.jpg

 

   Outre ces interventions, nous avons eu aussi droit à quelques récits pittoresques dont :

- le sauvetage d'un chien qui s'était aventuré à la conquête d'un simple morceau de viande et se trouva pris dans des sables mouvants ;

- le dégagement d'une vache noyée lors d'une inondation de la rivière et retenue par quelques arbres tombés à l'eau ; l'odeur pestilentielle écoeurait tout le voisinage!

 

 

Notre ami, le siffleur de l'article précèdent, avait lui aussi son anecdote...

 

 

 

   La science n'était pas laissée à l'écart puisque nous avons appris que la cote géorgienne est une étape pour un oiseau migrateur : le courlis corlieu. Il y péche sa nourriture lui permettant de poursuivre son voyage : la limule.

    Grâce à un émetteur, les scientifiques ont pu suivre son parcours aller-retour et les enfants du monde entier participer à cette recherche trop tôt terminée lorsqu'un chasseur français y a mis fin (Il y a des jours comme ça ou l'on ne se sent pas très fier...) Heureusement, il a eu la bonne idée de renvoyer le collier...

 

Ce qui m'a le plus interessé est un conte indien mais ce sera l'objet d'un autre article...

 

  Sybil nous parle un peu plus de ce projet :

 

Rivers stories (6)   "C'est la deuxième fois que nous nous rencontrions au bord de la Chattahoochee pour raconter des histoires. Le projet a débuté en Octobre dernier quand Jill Olesker, une vieille amie conteuse comme moi, a raconté des histoires de rivière à la Bibliothèque de Whitesburg. Nous sommes également allées à l'École primaire de Whitesburg pour encourager les élèves de CM1 et 2 à nous raconter leurs histoires de rivière. C'est leur motivation à en parler qui nous a motivées pour commencer le projet. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois en Juin 2012 pour un dîner-partage où les gens ont raconté leurs histoires d'enfance à propos de leur rivière. Nous en avons fait  la transcription. Nous avons eu le soutien des Amis de la Réserve McIntosh, des Amis de la Bibliothèque de Whitesburg ainsi que du Centre d'Histoire Populaire de l'Université de West Georgia. Nous espérons pouvoir continuer à nous rencontrer comme ceci plusieurs fois par an pour rassembler la communauté, l'inviter à partager son héritage de la rivière. Nous espérons ainsi favoriser une bonne conservation de la rivière par les jeunes de notre communauté."

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 12:43

   JAccorn-whsitling.JPGe suppose que beaucoup d'entre vous ont appris à produire des sons a l'aide de leur corps ou d'éléments naturels ?


   C'est ce qui est arrivé à ce monsieur pendant sa jeunesse : utiliser la cupule d'un gland pour en faire un sifflet.


  Je l'ai rencontré lors d'une soirée "Histoires de rivières" au bord de la Chattahoochee River. Il a bien voulu me faire une démonstration. Certaines fois, le son est très puissant...

 

 

 

 

Au fil du temps, cet article sera enrichi de mes nouvelles trouvailles.... Patientez!

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 17:23

    C'est à partir de la recette de pudding de mon amie Joëlle que nous avons réalisé notre propre recette de banana pudding. On peut facilement en trouver d'autres sur internet mais le principe et les ingrédients restent les mêmes.

 

Ingrédients pour 6 ramequinsBanana-pudding.jpg

1/2 litre de lait

1 oeuf

1 cuillerée à soupe de maïzena

2 cuillers à café de vanille

2 bouchons de rhum (facultatif)

2 bananes

3 cuillers à soupe de sucre

Jus de citron pour la banane (facultatif)

Des gaufrettes ou macarons ou petits beurres ou...

 

Préparation

Dans des bols séparés, couper les bananes en tranches et casser les gaufrettes en petits morceaux.

 

Pudding

Faire chauffer le lait avec la vanille et le rhum.

Pendant ce temps, casser l'oeuf dans un bol, ajouter le sucre, la maïzena et un peu de lait.

Battre le tout avec une fourchette. Ne pas laisser de grumeaux!

Verser le lait chaud sur ce mélange.

Remettre le tout à chauffer (Température moyenne). Mélanger avec une cuiller en bois.

Lorsque les premiers bouillons apparaissent, diminuer la température (doux).

Poursuivre la cuisson pendant 3 minutes tout en continuant de mélanger.

Après les 3 minutes, éteindre le feu.

 

Le banana pudding

 

Garnir le fond des ramequins de gaufrettes, couvrir de pudding. Placer une couche de banane.

Continuer cette disposition alternativement jusqu'au sommet.

Prendre quelques autres gaufrettes et les réduire en miettes. Couvrir le banana pudding.

 

Mettre les ramequins au réfrigérateur. Ils seront d'autant meilleurs qu'ils y seront restés un long moment : un peu de frustration pour le gourmand ne nuit pas à son plaisir !

 

Petit truc : utiliser une passoire pour remplir les ramequins de pudding

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 15:32

English

   Dans ce film de 1961, La belle Américaine était en fait une voiture, de celle qui faisait rêver les Français de l'époque : longue, décapotable et énergivore. On en revoit encore au hasard des routes mais elles se font rares. Les 3 suivantes se trouvant alignées devant la porte de ma voisine, je n'ai pas résisté au plaisir de les photographier.

 

La belle americaine

 

La belle Americaine (2)

 

La belle Americaine (3)

 

En Californie, nous avons croisé celle-ci lors de notre visite à Carmel (Baie de Monterey).

 

Belle Americaine

 

 

DS

 

 

Et celle-ci, que vient-elle faire ici ? Plus précisément à Decatur (près d'Atlanta)

Les plus anciens auront reconnu notre valeureuse DS en parfait état. Ces deux amateurs m'ont affirmé que l'on en rencontre quelques unes... A mon avis, pas souvent !

 

Encore en face de chez moi avec les commentaires du propriétaire :

Buick--1-.JPG

"Cette Buick a été sortie à un peu plus d'une centaine d'exemplaires.

Vous l'avez deviné, c'était ...

 

Buick--2-.JPG

 

...un corbillard ! On aperçoit 3 galets permettant au cercueil de rentrer facilement avec une butée réglée à la longueur de celui-ci.'

 

Cette fois c'est à Murphy (NC), que nous en avons croisé :

 

100_5887.JPG100_5886.JPG

 

L'amour de la voiture ancienne se  manifeste aussi chez les collectionneurs... de miniatures.

 

 

Belle americaine (2)Horlogerie - Carrollton

Marla Puziss, une amie danseuse et photographe, a pris ces photos lors du festival "Sunday in the Park". Tous les ans, au mois d'octobre, la Fondation Historique du Oakland Cemetery (Atlanta) programme cette journée pendant laquelle de multiples reconstitutions historiques sont organisées. Les visiteurs sont invités à s'habiller en costume victorien.
Marla Puziss, une amie danseuse et photographe, a pris ces photos lors du festival "Sunday in the Park". Tous les ans, au mois d'octobre, la Fondation Historique du Oakland Cemetery (Atlanta) programme cette journée pendant laquelle de multiples reconstitutions historiques sont organisées. Les visiteurs sont invités à s'habiller en costume victorien.
Marla Puziss, une amie danseuse et photographe, a pris ces photos lors du festival "Sunday in the Park". Tous les ans, au mois d'octobre, la Fondation Historique du Oakland Cemetery (Atlanta) programme cette journée pendant laquelle de multiples reconstitutions historiques sont organisées. Les visiteurs sont invités à s'habiller en costume victorien.
Marla Puziss, une amie danseuse et photographe, a pris ces photos lors du festival "Sunday in the Park". Tous les ans, au mois d'octobre, la Fondation Historique du Oakland Cemetery (Atlanta) programme cette journée pendant laquelle de multiples reconstitutions historiques sont organisées. Les visiteurs sont invités à s'habiller en costume victorien.

Marla Puziss, une amie danseuse et photographe, a pris ces photos lors du festival "Sunday in the Park". Tous les ans, au mois d'octobre, la Fondation Historique du Oakland Cemetery (Atlanta) programme cette journée pendant laquelle de multiples reconstitutions historiques sont organisées. Les visiteurs sont invités à s'habiller en costume victorien.

En supplément...
En supplément...

En supplément...

La chasse se poursuit !

Plus d'images ? Cliquer

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 20:23




Comme chaque année, à pareille époque revient la traditionnelle fête d'Halloween. Quelques particuliers ont à coeur de célébrer cette tradition, comme ici à Carollton mais ici le mauvais goût est obligatoire!

Certains font même dans le délirant à grande échelle!Cet habitant de Newnan a construit un bateau de pirates avec maints détails dans son jardin...

Les magasins participent évidemment



Wal-Mart à Villa Rica



 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brocante à Newnan

 ,

 

 

 

 

Tout y est même l'indispensable balai parfumé au cinamon dont la destination m'échappe totalement.

 

 

Publix, Carrollton

 

 

 

 

Halloween.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous étiez prévenus : le mauvais goût est sans limite mais pas sans prix. $80 l'horreur ci-contre...

 

 

Hallowwen 2010 (1)

 

Comme les rouleaux de papier toilette gaspillés sur le sapin ci-contre : mauvais goût et stupidité peuvent facilement se conjuguer...

 

 

Maison familiale, North Carolina

 

 

Cartersville--4-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certaines villes font un effort de décoration.


Cartersville, GA

 

 

Dans les écoles, l'évènement est prétexte à de nombreuses activités. J'ai trouvé celle-ci originale...




Au réveil de la sieste, les enfants se font plaisir en regardant le jack-o-lantern préparé à leur intention.

 

Comme le sont les friandises qu'ils recevront en allant chez les voisins en les menacant du fameux " Trick or treat".

 

Maman ! J'ai peur!!!

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 19:51

   Pour la première fois se tenait à l'amphithéâtre de Carrollton un festival dédié au yoga et aux pratiques soignantes alternatives.(Carrolton Yoga And Healing Arts Festival)

Pour cette édition, ce sont surtout les ateliers de yoga qui en ont pris la responsabilité mais la porte est ouverte à toute autre initiative.

 

Au cours de la journée se sont succédés

 

Yoga-festival--1-.JPG

des ateliers de yoga et 

 

 

 

Yoga-festival.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

des musiciens

 

 

 

 

Yoga-festival--3-.JPG

 

 

 


  On a pu bénéficier de séances de massage et se documenter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisa, l'instigatrice, nous donne son point de vue.


   Pour le futur, elle pense que ce serait extraordinaire de s'élargir. Il y a d'autres pratiques alternatives dans les environs (Newnan, Peachtree City..). Si Atlanta possède déjà son propre festival, celui-ci pourrait devenir le festival de la Géorgie de l'ouest. 

"C'est bien la destination du yoga : s'épanouir..." Lisa

Belle conclusion et bon courage pour la suite.
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 07:14

Soap-making--7-.JPG   

   

 

   Catherine, fidèle lectrice, m'avait demandé comment fabriquer son savon. Le hasard a voulu que Michelle ait programmé une démonstration au Centre Agricole. Je m'y suis donc inscrit. : question de curiosité personnelle également ! Reportage.

 

Michelle, multi-talents

 

 

 


Soap-making--10--copie-1.JPG

    

 

 

 

 

    Pendant la présentation, elle insistera sur les questions de sécurité liées à cette pratique : gants, masque et tablier obligatoires, tout le matériel ne doit servir qu'à ça et être rangé en lieu sûr après usage.

  On doit être complètement disponible pendant ce temps et ne pas se laisser perturber.

   Aucun enfant dans le périmètre.

 

 

Soap making (6)   

 

Tout est prêt ; j'aime beaucoup cet outil de démonstration avec le miroir au-dessus.

 

   Pour éviter toute perte de temps, Michelle a fait fondre la graisse dans la marmite noire.

 

   Dans quelques instants, elle versera la soude dans le bol en plastique plein d'eau. Attention : le bol ne doit pas être en métal car il y aurait une réaction chimique indésirable.

 

   La soude figure au premier plan : c'est un peu moins facile qu'auparavant de s'en procurer car certains petits malins fabriquaient des methamphétamines avec. La vente est donc interdite dans le commerce de détail...

 

 

Soap-making--10-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

   Pour peser la soude, Michelle a recouvert le bol de la balance de cuisine d'un sac plastique. Celui-ci sera jeté après usage.

 

  La réaction chimique entraînant une élévation de la température et la graisse refroidissant, 2 thermomètres sont nécessaires.

 

Soap-making--14-.JPG

 

 

 

 

 

   Lorsque la température voulue est atteinte, la soude est versée dans la graisse.

   Le public se tient à distance...

 

Soap-making--15-.JPG

 

 

 

 

 

  

   Une étape fastidieuse : mélanger les deux parties. Autrefois, elle se servait d'une spatule en bois mais maintenant, elle a opté pour le mixer ... en plastique. C'est beaucoup plus rapide, moins fatigant mais attention si l'appareil chauffe...

 

Soap-making--16-.JPG

 

 

 

 

 

   En prenant une jolie couleur jaune, le mélange s'épaissit. Lorsque l'on peut faire des stries à la surface et qu'elles restent visibles, alors...

 

 

Soap-making--3-.JPG

 

 

 

 

 

 

   ... il sera temps de verser le produit fini dans le bac de refroidissement.

 

Michelle a le sens pratique :

un simple carton recouvert

de plastique poubelle fera l'affaire.

 

Soap-making--5-.JPG

 

 

 

   Le plastique sera fermé et recouvert d'une toile de protection.

 

   Attendons, attendons... 24 heures...

 

 

Soap-making--8-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

... pour découper le savon en longues barres (à droite dans la boite en bois) ...

 

 

Soap-making--12-.JPG

 

 

 

 

... puis en savonnettes de l'épaisseur désirée à l'aide d'une de ces deux boites munies d'un fil à couper le beurre.

  Le matériel en bois peut être fabriqué ou acheté dans le commerce... mais à quoi bon ?

 

  Patientez encore de 4 à 6 semaines pour que votre savon se durcisse...

 

 

 

Soap making (1)

    Je suppose qu'en France (et ailleurs...), il existe a ussi une abondante littérature sur la fabrication du savon...

    Vous y plonger pourrait être l'occasion d'explorer des options possibles pour agrémenter votre production personnelle : ajout de miel (comme ici), de lait (celui de chèvre est excellent contre l'eczéma), d'essences aromatiques...

 Pour vous éviter des casse-têtes mathématiques, voir ce site en français qui vous donnera toutes les mesures dans des unités compréhensibles par un être humain "normal"... Cliquer

 

 

Alors tentés ? Faites-nous part de vos essais, réussites...

 

Allez Cessany, on s'y met ???

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 14:03

Voir la partie I

 

En route pour Moulins* (Allier)


Fontainebleau (4)   C'est dans notre voiture de location qu'Hélène nous accompagnera  jusqu'au château de Fontainebleau.

   Il faudra nous séparer en attendant de nous retrouver sur Skype ou, qui sait, un jour à Moscou? Paris? Atlanta?

 

 

 

 

Moulins-2012--17-.JPG

 

 

 

 

    Avec émotion, je retrouve, dans la ville de mon enfance, ma mère, ma soeur, mon second fils, sa fille. Privés de ces deux derniers l'an passé, nous avons pris une revanche de grands-parents. Défilé du 14 juillet (Bastille Day pour nos congénères), bal des enfants au Grand Bal de l'Europe à Gennetines, fréquentation du jardin public, visites des monuments locaux...

A Moulins, la maison Mantin est restée fermée pendant

100 ans. Son propriétaire voulait montrer

ce qu'était la vie d'un bourgeois du début du XXème siècle.

14-juillet-2012--8-.JPG

 

* Ville inconnue des Américains (et de pas mal de Français d'ailleurs!) mais par contre, ceux qui ont un minimum de culture ont entendu parler de Vichy (malheureusement pas pour ses pastilles!) : ça leur permet de me situer...  J'ai bien parlé de ceux qui ont une certaine culture : récemment, une dame m'a dit que la France était une belle ville !

 

 

Défilé du 14 juillet à Moulins : la petite fille est enthousiaste, le grand-père ému (aux larmes, hé oui...)

 

Vers la Provence


Aire-autoroute-copie-1.JPG   Avec un conducteur qui oublie peu à peu ses repères : je me suis trompé de direction ! La conduite nous attire à chaque fois les mêmes remarques :

- les autoroutes françaises sont propres : pas de déchets de toutes sortes, de voitures en panne sur les bandes d'arrêts d'urgence... On apprécie!

- nous pouvons nous arrêter pour manger, aller aux toilettes, nous délasser dans les aires de repos : nous n'en disposons pas ici...

 

Autoroute du soleil

 

Auto-ecole.jpg

 

- les conducteurs roulent à droite : on se sent plus en sécurité qu'ici où chacun fait selon son bon plaisir ;

- pourquoi les banques américaines n'optent-elles pas pour les cartes à puces : impossible de payer les autoroutes avec nos cartes à bandes magnétiques... Ceci dit, grand avantage des autoroutes américaines sans péage...

- ...ni radars fixes ; je suis interloqué par ce système français. Big Brother me semble de plus en plus proche...

 

L'auto-école, une solution d'avenir aux USA ?

 

   Sisteron--1-.jpg C'est maintenant la rencontre avec tous les amis du sud : danseurs, musiciens, parents d'élèves, habitants de mon ex-commune.

    Là aussi, d'une fois à l'autre, de nombreux changements m'attendent et je comprends de mieux en mieux comment un étranger peut facilement se perdre, se tromper* voire attraper un accident...

* ou être trompé : Cessany a bénéficié de prix "touristes" à plusieurs reprises sur les marchés !

 

 

Tentant, non ? Oui, mais méfiance (inconnue des Américains..)


Salernes-2012--2-.JPG

  
   Une visite que nous recommandons à tous : la fabrique de céramique (Terra Rosa) de Salernes (83). A quand l'ouverture d'un pareil musée dans notre région vu notre très riche passé potier ?

  Sauvegarder le passé industriel n'est pas partout une nécessité : la preuve avec le désintérêt de la ville de Carollton pour le démantèlement d'une des deux dernières  filatures  des USA et la mise en place du musée du quilt...

    

 

TOS-2012--9-.jpg

 

 

 

   L'émotion est au rendez-vous avec notre  participation au festival Trad O Sud à Montfort/Argens (83). Nous y avons été invités à présenter des danses américaines au cours de deux ateliers : Country Two-steps et East Coast Swing.

 

 

TOS-2012--3-.jpg

  

   Quel plaisir que ce genre de participation où je n'ai plus à m'occuper de l'organisation! Merci à tous ceux qui ont pris le relais.

 

   Quel plaisir également de participer à des festivals de danses généralistes. C'est pratiquement inconnu aux USA où pendant de longues heures nous avons droit au même : contra, swing, zydeco mais rarement ensemble !

 

 

 

   C'est déjà le retour et après avoir livré le quilt dont j'ai parlé précédemment, nous rejoindrons l'aéroport de Marseille/Marignane.

 

    Le jour suivant le vol, Cessany devait retourner au travail où une autre longue année scolaire l'attendait!

 

Taux de chang

 

 

   A l'année prochaine... si les tribulations de l'Euro me le permettent !

 

  

 

 

   Cet avatar figurait sur le bureau de mon ordinateur. Je l'ai supprimé : ca me procure trop de stress sans avoir prise sur le marché...

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 19:20

Mais comme je n'y connais rien, je ne m'aventure pas à les ramasser !

 

Les conditions de la récolte ci-dessous : les photos sont prises au hasard des rencontres (lieux, moments...). Ce peut-être aussi bien dans mon jardin que lors dune balade en foret.

 

Si certaines fois, je mets un outil de mesure pour en apprécier la taille, je n'y pense pas toujours : on m'excusera.

 

Bien entendu, toute aide coopérative pour les définir, les classer sera appréciée grandement.

 

Alors, c'est parti pour une grande omelette ... aux champignons comme il se doit !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 15:10

    Difficile de concevoir la vie ici sans la voiture. Le pays étant grand, la place ne manque pas et les villes se sont bâties au large avec les inconvénients et les avantages liés à cette dimension. Donc pas question d'aller facilement à pied comme à Montfort et, en l'espace de quelques minutes, faire le tour des commerces locaux. Pour ma part, dès que j'ai pu conduire, ma vie a pris un autre sens : possibilité de me rendre seul à la bibliothèque, au super marché, au dentiste ou à la piscine... Vous imaginez !

 

 

   Ici, c'est la voiture que j'utilise le plus souvent : une Ford Taurus. Pas de plaque d'immatriculation à l'avant ? Normal, ici ! Je ne l'ai pas volée !
   La plaque est à l'arrière. Ne me demandez pas comment sont attribuées les numéros : Cessany n'a pas su me l'expliquer. Par contre, pour l'obtenir, il faut payer. 

 

 

 

 

 

 

Gotabug (1)    Avec un supplément, on peut même personnaliser sa plaque : témoin cet amoureux de sa coccinelle...

    Tous les ans, vous devez payer une taxe : c'est un peu notre ancienne vignette. Comble du bon goût, celle-ci vous est envoyée le jour de votre anniversaire. Ne reste plus qu'à poser l'auto-collant sur la plaque. Le contrôle est facile pour la police, non ?

En 2012 : RAV Toyota : $200

                     Chrysler $108

                     Ford Taurus : $57

   La taxe est fonction de la valeur de votre véhicule.

Car-tag.JPG

 

License plate

   Mon dentiste, qui avait beaucoup d'humour,  avait choisi de faire dans la publicité : 

"Painless" = sans douleur

   Beaucoup  d'opérations sont à commandes électriques à partir du tableau de bord ou des accoudoirs. Guère de différence avec les voitures européennes : c'est plutôt une question d'options...

   Sur ma nouvelle Toyota, je n'apprécie pas que le contrôle des lève-vitres soit quasi impossible. Se pose aussi la question de leur ouverture si l'on est en panne de batterie...

 

   Par contre, beaucoup plus originale est la conduite automatique : on n'a plus de vitesse à passer. Il y a bien un levier mais l'usage n'est pas le même. On a la position parking qui remplace le frein à main, la marche avant, la marche arrière, le point mort qui permet de déplacer la voiture si le moteur ne tourne pas et une position "montagne".


   Avantage de cette conduite : lors d'un démarrage en côte la voiture ne recule pas. J'aime !
   Vous pouvez voir le bouton d'air conditionné. Comme il est en panne, il risque d'y rester très longtemps avec moi, étant fermement opposé à ce  nouveau polluant contemporain...






  Donc, conséquence (pour ceux qui ont suivi !) : 2 pédales seulement sont nécessaires à la conduite.

Certaines voitures, dites "manuelles" comportent quand même le levier de vitesse... mais ça, vous connaissez !

 

... comme celle du fils de Cessany. Je suppose que c'est pour épater les jeunes filles...

   A noter qu'il a pu conduire depuis l'âge de 17 ans en conduite accompagnée mais a du a passer un test auparavant. Il aurait pu le faire à 16 ans. Il a eu des cours à l'école pendant 1 semestre, 1 heure par jour : code et conduite. Coût de l'opération : 50 $.
Ceci donne un rabais par la suite sur l'assurance auto.

Par la suite, il a conduit avec ses parents pour se préparer à l'examen de conduite.



    En dehors des berlines et sportives, les autres voitures les plus utilisées sont : le pick-up* (on dit aussi "truck") ; prisé par les chasseurs, les bricoleurs... pour transporter leur bazar...
* utiles parfois mais souvent futiles car utilisé en pleine ville, ça pue, ça pollue et ça fait du bruit...

 

.... et le monospace appelé ici SUV.

   La consommation des véhicules n'est pas calculée en litres pour 100 Km mais au nombre de miles que vous pouvez parcourir avec un galon. Le nôtre devant parcourir environ 30 miles avec un galon, j'invite les passionnés de math à compulser leurs dictionnaires pour me faire la conversion en litres par 100 Km !

Pour les récompenses, voir en fin d'article*...

 

  Appelé "Department of motor vehicles", ce service délivre le permis de conduire... et le renouvelle tous les 4 ans moyennant le paiement d'une taxe... Avantage : à partir d'un certain âge, vous subissez un contrôle de la vision...


Le jour-dit, il faut venir avec sa propre voiture. L'examen dure environ 20 minutes. En cas de réussite, il faut payer 20 $ pour avoir le certificat.

En cas d'échec, on peut repasser les épreuves peu après.


"The easiest part is the driving test !" Ian

Limousine

 

   Si vous venez par ici, vous avez de grandes chances de rencontrer ce type de Limousine voire de plus longues encore ! A mi-chemin entre luxe et transport commun. elle est souvent utilisée comme transport collectif. En effet, contrairement à beaucoup de pays européens, les services collectifs de transport sont pratiquement inexistants ici. Le train est dévolu avant tout aux marchandises, les cars ne sont pas présents de ville à ville. Seule Atlanta a un service bien organisé avec métro et bus.

 


* Premier prix :
une semaine aux USA
deuxième prix :
2 semaines aux USA
troisième prix :
3 semaines aux USA... Lol !

Partager cet article
Repost0