Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 15:04

    Solar panels Nantahala (4) 

 

 

Tout près de la maison que nous occupons

lorsque nous allons en Caroline du Nord,

ce panneau nous a interpellé immédiatement.

 

 

 

 

100 5444

 

 

    Sur le terrain de la Martins Creek School,(Caroline du Nord), école primaire et college d’environ 250 élèves, s’élève un site de panneaux solaires. Nous avons suivi sa construction.

 

100 5443

 

 

 

    Arnold Mathews, directeur de ladite école, nous apporte les indications suivantes : 

 

Solar panels (2)

 

 

     

"Avant le démarrage du projet, les riverains ont été consultés et ont tous donné leur accord.

   

 La construction a duré longtemps car la première compagnie était très lente. Elle a revendu le chantier à une autre compagnie, basée en Floride qui, elle, a été très efficace. Les panneaux sont fabriqués au Canada

Solar panels (3)     L’électricité produite par ces panneaux est introduite dans le réseau général.  Il est produit ici 5 fois plus d’électricité que celle nécessaire à l’école. La compagnie reverse  tous les mois une somme forfaitaire à l’école*.

*Cette disposition s’applique à  n’importe quel particulier. Il suffit de disposer d’au moins 2 acres de terrain disponible.

Solar panels (8)

 

 

    L’école n’a rien investi. Elle n’a eu qu’à procurer l’emplacement. C’est la compagnie d’électricité solaire qui prend en charge les dépenses liées à l’équipement.

 

Solar panels Nantahala (1)

 

               Il a été prévu dans le contrat que le champ doit être entouré d’arbres. L’herbe pousse entre ceux-ci et l’école est en charge de la tonte. Certains voisins trouvent que cet engagement n’est pas respecté (à leur goût…). C’est la seule plainte que nous recevons au sujet de cet équipement.

 Les enfants du collège sont éduqués par les professeurs de science au sujet de la question de l’énergie et du bénéfice que l’on en retire. »

Consulter sur le Web :

La compagnie productrice : link  

Le journal local The Cherokee Scout consacre un article au projet : article 1  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 13:43
Corn-Hole--2-.JPG
 
 
Petite histoire
Lors d’un récent séjour a Murphy (Caroline du Nord),
 mon regard avait été attiré par ces “planches”
dans un bar de la ville.
La serveuse m’avait indiqué que tous les mardis s’y tenaient le “tournoi de trou de maïs*”
Nous avons décidé d’en savoir plus….  
   
*Ne pas se fier à la traduction littérale qui ne signifie pas grand chose.
Cornhoile--1-.JPG
 
A l’heure et au jour indiquès, les “planches” étaient bien  en place mais 2 taquets étaient apparus à une extrémité de chacune d’elles pour la relever. Elles étaient placées à 27 pieds l’une de l’autre (9m). les deux pentes se faisant face. A leur sommet le fameux trou…
 
 
Le jeu
Deux équipes (A, B) de 2 joueurs concourent pour réaliser le meilleur score. Il s’agit d’envoyer des petits sacs de tissus dans le trou (4 par équipe). La notation :
-          Sac restant sur la planche à la fin d’un lancer :     1 point
-          Sac suspendu au bord du trou                               2 points
-          Sac ayant passé dans le trou                                 3 points
Un set se termine lorsqu’une équipe atteint 25 points avec 2 points d'écart.
La partie se joue en 2 sets gagnants.
Un représentant de chaque équipe se place derrière une planche.
Les lancers  se déroulent dans l’ordre suivant :
A1 puis B1
Décompte des points.
Noter que le décompte des points ne s’effectue que lorsque les 8 sacs ont été lancés car, de même qu'à  la pétanque, on peut éjecter son adversaire de la planche. On peut aussi pousser son propre sac pour lui permettre de tomber dans le trou…
Lancement B2, A2
Décompte des points
Le set se continue mais pour le lancer suivant,  on inverse l’ordre des joueurs.  
Cornhoile--2-.JPG
J’ai bien sûr été invité à participer
et j’ai même gagné ma partie
(mon partenaire était très bon!).  
 
 
Mickael mon partenaire et initiateur
Mon appréciation
Si  je ne suis pas dupe du prétexte1 économique, il n’en reste pas moins que ce divertissement offre quelques avantages :
-          Mise en place aisée et ne nécessitant pas une lourde structure ;
-           Facilité des règles ; mon partenaire m’indiquait que celles-ci ayant été mises  en  place par les joueurs locaux, on pourrait en observer  d’autres…)
-          Possibilité pour hommes et femmes de jouer ensemble (pas besoin d’une       musculature          impressionnante!) ;
-          Enfin et surtout, c’est une bonne occasion pour socialiser, rigoler, faire des rencontres.
 
1         On est dans un bar, alors on affiche son verre de bière ou de vin… Planches et sacs sont sponsorisés par une célèbre marque de bière…
J’imagine très bien ce jeu pour les cours de recréation, sans verre d’alcool bien entendu!
Et pour terminer une demonstration par de vrais champions, eux...
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 15:24
     La Georgie est riche de son passé indien. Nous l'avons (un peu exploré) lors d'un séjour à Mâcon (centre de la Géorgie) où vit ma belle-famiille. (lire ou relire l'article consacré aux tertres indiens (Indian mounds) : Etowa mounds 
 
Ocmulgee est le nom indien de la rivière la plus proche. Son nom signifie "Eau qui fait des bulles".  A la jonction de plusieurs routes, ce site était particulièrement bien placé pour les échanges. Il est plutôt bien conservé excepté le fait qu'une grande partie du petit temple a été détruite...
                 
Ocmulgee (4)...pour permettre le passage d'une voie ferrée (toujours en activité...)!                
 
 
Des milliers de personnes furent employées pour construire ce site par la civilisation dite du Mississippi ; elle s'est maintenue de 950 à 1650. Les premiers explorateurs européens, en particulier l'espagnol De Soto , les ont donc rencontrés.  En 1690,  Le site a tout naturellement été converti en place pour commercer (armes, habits, peaux, fourrures...) avec les Indiens.
 
Les tertres furent construits par étapes : imaginez transporter à  leur sommet des sacs de 30 Kg plusieurs fois par jour ! Ils n'avaient pas tous la même fonction.
 
- réunion dans la maison en terre ; Ocmulgee--3-.JPG
l'entrée ouvrait sur un étroit couloir aboutissant 
à une grande salle* ronde.
C'était là que se prenaient
les décisions politiques et religieuses.
 
Ocmulgee--17-.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
Deux fois par an, le soleil pénétrait
par le couloir...
 
 
 
Ocmulgee--1-.JPG
      
...éclairant directement le siège du chef.
 
Technique de construction de la salle :
Ocmulgee (14)
 
 
             
      Le toit reposait sur 4 piliers (troncs d'arbres) reliés par des poutres de fort diamètre.      
 Les Indiens qui ne connaissaient pas la métallurgie, utilisaient un système original (et efficace) pour couper les arbres : ils brûlaient la base. Les murs étaient formés de pieux entre lesquels on entrelaçait des roseaux. Les espaces vides étaient comblées de terre glaise recouvrant également le sol.
 
 - religieuse : les Temple Mounds, Ocmulgee (10)
      
  - stockage de denrées alimentaires.
 
 
      
Ocmulgee--9-.JPG
 
 
 
 
 
 
A 18 m au dessus de sa base (100mX90m), le plus haut était le lieu de cérémonies religieuses, pense-t-on.
     
     
    
 
Ocmulgee (11) 
 
 
En sus de ces "monuments" les visiteurs disposent d'un magnifique musée, contenant
 
 
 
Ocmulgee (12)
 
 
 
 
 
 
 poteries
 Ocmulgee
 
 
 
 
 
 
habits
Ocmulgee (16)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
verroteries échangées aux Indiens...
 
 
 
Des parcours guidés mènent aux différents tertres... 
   
Ocmulgee (7)     
 
... mais on peut se contenter de flâner sur le site !
 
 
 
Comme pour les autres parcs nationaux, l'entrée est... 
 gratuite !
En savoir plus ? Ocmulgee
 
 
   
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 08:28

 

 

Sweet-potatoe-souffle--3-.JPG

 

Pendant qu'elle préparait le repas de Noël,

j'ai demandé à mon hôte de nous faire part de sa recette. Bien m'en a pris : le résultat est délicieux !

 

Sue Beth aux fourneaux

 

Il y a des belle-mères qui savent se faire aimer...

 

 

Ingrédients :

Patates douces  

Beurre

Lait

Raisins secs

Marshmallow ou noix de pékan

Sucre de canne roux

Vanille, gingembre, cannelle, noix de muscade,

 

Préparation

 

Faire cuire les patates douces (de préférence au four)

 

 

 Sweet potatoe souffle (2)

 

 

 

Après cuisson, les peler, les écraser

(comme une purée ordinaire) en ajoutant du beurre et du lait.

Ajouter sucre roux, noix de muscade, cannelle, vanille, gingembre et raisins secs.

 

 

 

 Sweet-potatoe-souffle--4-.JPG

 

 

 

 

Disposer le mélange dans un plat à four

en utilisant un artifice pour lui éviter

d'adhérer au plat (ici aluminium) .

Mettre à four moyen.

 

 

 

 

  Sweet-potatoe-souffle--1-.JPG

 

 

 

    Après 10 minutes de cuisson, rajouter

les marsmallows ou les noix de pékan

sur le dessus.

 

Remettre au four

   

Laisser refroidir un peu avant de servir

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 12:24
La salle de danse de la Folkschool était bien bien garnie en ce samedi de décembre.
 
S'étaient donnés rendez-vous là :
un grand nombre de danseurs de  contras et danses anglaises (ci-contre)
   
  Bob recognition (11)
 
de très bons callers qui se succédaient
toute la soirée
 
 
Bob-recognition--12-.JPG
 
 
 
 
 
 

 
 des musiciens de renom
 

 
 
                les différents groupes de danses de la FolkSchool,
       

 Bob recognition (10)Tout avait été prévu !
 
 
en-cas pour danseurs affamés
 
 
 
 Bob-recognition--13-.JPG
 
 
 
 
 
 
repos entre deux danses 
 
 
 
La raison ? La voici :
 
 
 
        BobDaward.jpg C'est Bob ! Bob, c'est un peu l'homme à tout faire de la musique et de la danse.
 
Évidemment, il danse ! De plus, il joue, entre autres, de l'accordéon et est capable d'animer toute une soirée avec celui-ci.
 
Il "call" aussi, le plus souvent des contras accessibles à tous. Oui car une de ses options "philosophiques" est de mettre la danse à la portée de tous.
 
Pour le béotien que je suis, je reste toujours béat d'admiration lorsque je le vois jouer de l'accordéon et chanter/caller un square dance en même temps. Essayez...
 
 
Il a aussi publié plusieurs livres de danses et en a composé quelques unes...
 
Je ne finirai pas cet éloge sans apprendre au lecteur que Bob est le coordinateur de la danse et de la musique à La Folkschool. Ses talents d'organisateurs sont reconnus par tous et lui permettent d'organiser une soirée musicale hebdomadaire, des stages de danse, musique, le festival annuel de la Folkschool, la semaine de danse de Noël, 2 bals par mois et ... complétez à loisir : cet homme sait tout faire !  
Bob-recognition--5-.JPG
   
Alors évidemment, autant de talent,
ça finit par se  faire remarquer...raison pour laquelle la  Country Dance and Song Society tenait à le remercier au cours d'une brève mais chaleureuse cérémonie.          
                                                   ,      
 
 
  
 
Jan Davidson, Directeur de la Folkschool, nous livre ses impressions...
                                                   Bob-recognition--8-.JPG
 Après l'effort,
le réconfort !
Une collation clôturait la soirée.
Un grand merci
à Bob
qui réussissait
une fois de plus
à réunir tant d'acteurs sous sa houlette pour le plaisir de tous !                
                                      
   Bob apporte quelques compléments
"The award is presented annually by a national organization called The Country Dance and Song Society. You can look at their web site:

http://www.cdss.org/

I have been a member of this organization since 1970. I have served on their Board of Directors and on several committees over the years. I was President from 1990-1996

You can also see information about the award:

http://www.cdss.org/awards.html

Many changes occured during all the time I was in office. When I first joined CDSS, is was largely based in New York City and its main focus was English folk dance. During the late 1980's the office was moved to Western Massachusetts and it became a truly national and even international group (with affiliates in Canada, Belgium and Denmark) with interests that included American contra and square dance and a broader interest in folk song. CDSS also became more active in leadership training and publication of dance materials (including my book called West Virginia Square Dances).
I don't think this recognition will affect my life. It usually awarded to older folks like me whose professional life is largely behind them.

There's some information about my carier at :
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 16:26
Il est surprenant pour un européen de voir cet animal en liberté alors que nous le connaissons avant tout comme animal domestique. Voir quelques explications sur Wikipedia. Alors, bien retenu la leçon ? Rappelons-nous que les explorateurs recherchaient les Indes et que tout ce qu'ils ramenaient était baptisé "d'Inde". De la 'poule d'Inde" du départ, il n'est plus resté que le qualificatif "dinde". Donc, ce n'est pas étonnant d'en voir quelques unes par ici...
 
Surpris, nous l'avons été lors de notre dernier séjour en Caroline du Nord, où, coup sur coup, nous avons surpris 2 volées de ce charmant gallinacé..   
 
 D'habitude, l'animal ne se laisse pas approcher...
 
Turkeys NC (2)
 Celles-ci sont sur le départ à l'abri de la futaie : ce qui les fait fuir ? Moi  à coup sûr mais plus précisément ?  Mon ombre ? Mon odeur ? Le bruit de mon appareil photo en s'ouvrant ? Mystère et boule de gomme!
 
 La  cause de cette fuite ? Il est beaucoup chassé*... Pas vrai, Bill ?
 
 La version domestique est un mets de choix pour ... Thanks Giving. Qu'on en juge : d'après Roy, lors de la dernière édition, ce sont 9 tonnes qui ont été vendues à Publix...
 
 Mais c'était notre jour de chance ! Un peu plus loin, en contre-bas de la route, nous attendait une deuxième volée dégustant soigneusement les reliefs de la dernière récolte de maïs... nous rejouant à sa façon "Turkey in the straw", une des plus fameuses chanson du répertoire américain.
 
Cette fois-ci, bien nous en a pris : instruits  par la première leçon, nous sommes restés sagement dans la voiture et c'est par la fenêtre que Cessany a pris des photos.
 
Turkeys-NC-11--4-.JPG
 
Nullemment troublées par notre présence, elles nous ont même laissé la possibilité de prendre une vidéo... Appréciez !
 
 
 
 Au revoir Mesdames !   
* Je l'avoue avec honte : j'en ai mangé... et c'est très bon...                                                                                        
Ici, on aime beaucoup exhiber ce genre de trophée...

Ici, on aime beaucoup exhiber ce genre de trophée...

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 03:20
Joëlle et Michel, amis moulinois de longue date, Pellaton's stay (2)
nous ont rendu visite dernièrement.
Michel nous livre ses impressions...
 
Vous ne connaissez pas Carrollton ? 
C’est vraiment dommage !
Oui bien sûr, je le sais bien, on peut, évidemment et heureusement, vivre sans connaître New York, Los Angeles, Paris, Rome, Molles, Vichy, Moulins, Neuvy… ou Carrollton.
Mais, quand vous avez des amis qui sont prêts à (très bien !) vous accueillir à Carrollton, vous n’avez plus aucune excuse de ne pas connaître Carrollton !
Pour reprendre une ancienne expression oubliée et revenue à la mode, c’est ballot de ne pas venir en visite à Carrollton, il y a tant et tant à voir :
 
         Bridge-carrollton--4-.JPGv l’ancien pont de bois récemment rénové, sous lequel passent les voies ferrées,
Train-depot--5-.JPG     
 
 
 
 
 
 
avec tout proche le dépôt ferroviaire en instance de rénovation,
v au pied du pont, le levier permettant la manœuvre manuelle des aiguillages lors de la constitution des convois,
 
v le cow-boy store, magasin spécialisé, où, même si ce n’est pas sa vocation,  les amateurs de danses Country trouveront, hormis le cheval,  leur bonheur,
v le centre ville et sa place,
 
v le magasin et l’atelier dans lequel on peut découvrir la réalisation des quilts,
Bookshop-Carrollton-1.jpg
v la librairie ancienne où se côtoient,
      entre autres, livres anciens, romans récents, livres pour enfants, imposante caisse enregistreuse d’antan, ordinateur… et chats,
 
 
 
     le sympathique café Gallery-Row--1-.JPG
               
   Gallery Row (3)
 
 
 
 
 
 
 
 
        
    avec ses expositions de tableaux, 
v le gigantesque complexe éducatif, de la maternelle à l’université, avec aux abords les locaux des diverses « fraternités » étudiantes,
v la classe de Cessany,
       
   
    Cemetary (1)
    
   
   
v le cimetière,
 
 
 
   
v les divers locaux industriels,  
Old-buildin-g-Carrollton-22-.JPG         ceux en activités,
       ceux en rénovation pour l’installation d’un futur musée,         Old-buildin-g-Carrollton-16-.JPG
 
      Old-buildin-g-Carrollton-18-.JPG
 
     ceux abandonnés,  friches industrielles délaissées,
 
Et bien d’autres choses encore que vous découvrirez vous-mêmes…
Nous ne pouvons tout vous décrire, nous ne connaissons que fort peu Carrollton… aussi, c’est certain, nous reviendrons !
 
 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 14:11

 

    Trivia (2)Ian , le fils de Cessany, délaisse la maison ponctuellement tous les lundis soirs. Suivons-le...


 

The-Border--2-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Il a rendez-vous avec ses copains au restaurant mexicain "The Border"  pour participer à une partie de TRIVIA. Tiens, tiens ce nom me rappelle quelque chose...

 

 

Trivia--3-.JPG

    A l'entrée de la salle, chaque équipe reçoit 2 fiches :

- la plus grande sert  à inscrire les paris et les catégories : ceux-ci sont fonction de la  sûreté de la réponse ;

- sur la plus petite, on écrit la réponse à la question et le montant du pari.

 

Trivia--7-.JPG

 

 

 

 

 

 

   Elle sera apportée au DJ* (l'animateur de la soirée).

 

 

*En plus de l'organisation du jeu, il fournit aussi une animation musicale pendant que les joueurs se concertent...

 

 

Trivia--5-.JPG

 

    Bryan, le DJ, reporte toutes les réponses et les paris sur un tableau à sa droite. Donnons-lui la parole :

"Je fais ce genre d'animation trois fois par semaine sur Carrollton où je suis enseignant en lycée. Je travaille avec la compagnie "Full Contact Trivia" qui emploie 5 DJ et organise 19 parties par semaine. C'est un complément de salaire : le restaurant me paye et me fournit des cartes cadeaux à distribuer aux vainqueurs.

 Nous rédigeons les questions et les échangeons. Ce jeu est devenu très populaire récemment, en particulier dans les villes étudiantes. A Atlanta, il y a 3 compagnies qui se partagent le marché. Certains DJ vivent de cette activité. La participation est gratuite mais de temps en temps nous organisons des tournois avec de l'argent à gagner : les participants paient."

 

On joue ?Trivia--6-.JPG

" L'île de Saint Martin appartient

  à deux pays : lesquels ?"

Bla-bla-bla : les membres de l'équipe se consultent.

 

Trivia--4-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Chris, petit futé, se propose de demander au français de passage. Bien vu, je connaissais la réponse (en fait c'était facile pour moi!). Ce genre d'aide est permis mais pas l'utilisation du portable (heureusement !).

 

    Bryan ramasse les copies et donne la réponse : France, Pays-Bas (mais vous le saviez évidemment...)

 

Et déjà la question suivante :Trivia (1)

"Quel est le Grand Lac

qui ne borde pas le Michigan ?"

 

    Cette fois, c'est Cessany qui est appelée à la rescousse... Ian semble particulièrement dubitatif...

 

Réponse : Ontario 

 

    Pendant la partie, chacun prend une boisson, son repas ou, comme nous, un dessert : ne nous leurrons pas, c'est une belle opération commerciale pour le restaurant !

 

    Ian nous apporte son témoignage :

"La partie se décompose en 4 quarts.Pour les deux premiers, on ne peut parier que 1, 3, 5, 7 ou 9 et pour les deux suivantes 2, 4, 6, 8 ou 10. Pour la dernière question, on peut parier jusqu'à 20 mais si l'on a faux, on déduit 10 points de son total. Le total correspond à l'addition des paris .... dont les réponses sont correctes.

Hier,mon équipe a marqué 80 points et nous sommes arrivés seconds avec un lot de $30 à consommer sur place."

J'ai déjà aussi joué au restaurant Samba Luca de Carrollton. 

J'apprécie d'être avec mes amis, de gagner un peu d'argent et ...le jeu."

 

Et vous qu'en pensez-vous ?

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 08:39

    Les jeunes lecteurs de ce blog (il y en a!) n'ont pas souvent d'articles à eux dédiés. Alors celui-ci leur est consacré*.

 

    Impossible de reconnaître un jeu bien français derrière le titre de l'article, n'est-ce pas ? Et pourtant, si ! Il s'agit de la version japonaise de notre bon vieux bilboquet très nettement améliorée.

 

    J'ai rencontré le premier joueur de Kendama à la piscine mais hélas, je n'avais pas apporté mon appareil photo. Alors, il vous faudra vous contenter de quelques vidéos à voir sur le net.

 

Version la plus classique : ces deux garçons ont du talent !

 

link

 

Il existe aussi une version sans ficelle et qui offre beaucoup de possibilités :

 

link

 

Une idée de cadeau pour Noël, non ?


 

* Noël approchant, l'article peut quand même être lu par les parents, grands-parents...

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 13:20

 

Nous avions déjà eu l'occasion de présenter ce village de 1850 entièrement reconstitué. Profitant d'un week-end de repos de Cessany, nous y sommes retournés.

 

Comme le dit la brochure présentant Westville , "C'est un musée vivant". Plusieurs manifestations sont organisées tout au long de l'année. C'est à l'une d'entre elle que nous vous convions. Harvest Day se déroule en octobre et célèbre les différentes récoltes. Beaucoup d'artisans sont présents et nous font la démonstration de leurs talents.

 

Westville-2011--1-.JPG

 

 

La vannerie est pratiquée...L'osier est utilisé bien sûr mais aussi les lamelles de bois.

 

 

 

 

 

Westville 2011 (4)

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette maison a  été endommagée par l'eau et les termites. Il a donc été décidé  de changer les pièces affectées. Le toit sérieusement étayé, on peut enlever les poutres et les remplacer.

 

Westville 2011 (2)

 

 

Le charpentier est à pied d'oeuvre.

 

 

Dégrossissage à la hache

 

Westville 2011 (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les encoches permettant aux poutres de s'emboîter sont refaites à l'identique. L'artisan dispose de gabarits.

 

Finition au ciseau et mailloche

 

Westville 2011 (36)

 

 

Outre le coton, la canne à sucre était l'une des grandes productions agricoles du sud des USA.

 

Du producteur au consommateur

 

Westville 2011 (5)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première étape: la canne est broyée au sommet du moulin (à droite) 

  

               

Westville 2011 (8) Dialogue (presque) imaginaire ;

Moi : "Normalement, ce n'est pas un âne qui fait tourner le moulin ?

Lui : "Si, pourquoi ?"

 

Le jus s'écoule le long de la gouttière, est tamisé puis recueilli dans la bassine.

 

 

Westville 2011 (9)

 

 

 

 

 

 

 

 

Deuxième étape : le jus est chauffé dans une cuve de manière à augmenter sa teneur en sucre. On vérifie de temps à autre à l'aide de cette grande louche de manière à obtenir exactement ce que l'on veut.

 

Westville 2011 (10)

 

 

Troisième étape (mais non des moindres !) : dégustation du produit fini par l'âne de service.

 

 

Délicieux !

 

 

Westville 2011 (28)

 

 

 

 

 

 

Petite visite à la poterie et premier arrêt devant le moulin : ici l'argile est brassée pour la rendre plus homogène. A noter, une nouvelle fois, la même technique que précédemment pour l'actionner.


Le musée reçoit de nombreux scolaires

 

Westville 2011 (29)

 

 

   Le tour actionné au pied est pourvu de quelques outils d'aide au calibrage. La potière nous explique que nous étions là devant un atelier de grande production. Le but n'était pas de faire des pièces artistiques mais de produire en grand nombre des objets de la vie courante.

 

Westville 2011 (30)

 

 

Pas étonnant donc de retrouver la balance et les gabarits.

 

 

 

 

 

 

Westville 2011 (31)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les pièces terminées sèchent puis...

 

 

  Westville 2011 (32)

 

 

 

... lorsqu'elles sont en nombre suffisant, sont placées dans le four pour y être cuites.

 

 

 

 

 

La visite étant intéressante mais longue, il est l'heure de se  restaurer. Le cadre est plus ou moins d'époque...

 

Westville 2011 (20)

 

 

 

Au menu et au choix :

- soupe de légumes ou de courge avec du pain de maïs;

- croissant au jambon et fromage ;

- gâteaux aux noix de pékan


Cessany n'est pas enthousiaste..

 

 

 

J'ai été très étonné par le comportement d'une maman en face de moi : un large capuchon lui couvrait une partie du buste. Je n'avais pas encore découvert cette pratique destinée à masquer l'allaitement du bébé... "Cachez ce sein que je ne saurais voir!"... On est bien en 2011 aux USA !

 

Reprenons notre parcours heureusement un peu plus excitant...

 

 Westville 2011 (18)

Le forgeron nous accueille dans son atelier qui, une fois n'est pas coutume, n'est pas trop sombre.

 

Il nous informe que cet art est en pleine expansion aux USA contrairement à ce que l'on pourrait penser.

 

A noter que le forgeron exerce aussi parfois celui de maréchal-ferrant...

 

 

Westville 2011 (19)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques-uns des produits de notre artisan

 

Westville 2011 (27)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La bonnetière s'est absentée : il nous faudra revenir pour la voir à l'ouvrage...

 

 

 

 

 

La visite se termine et nous nous rendons dans la boutique cadeaux.

 

Westville 2011 (37)

 

 

 

 

 

   J'en profite pour acheter quelques jouets pour mes petits-enfants et faire le clown en revêtant la vraie-fausse toque de trappeur en peau de castor. A titre personnel, j'ai acheté des os... Mais cela est une autre histoire et fera  l'objet d'un futur article... En attendant ami lecteur, trouveras-tu leur destination ?

 

 

 

Nous avons rencontré à chaque visite des familles revêtues pour l'occasion.

Sympa, non ?                                               

 

 

En savoir plus ? Westville

 

 

Partager cet article
Repost0