Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 20:23
Lors d'un article précèdent ( The induction), nous avions indiqué nous être rendus dans cette université pour participer à la décoration du père de Cessany en raison de ses activités sportives. Nous en avons profité pour faire un tour du campus sans avoir la prétention de vous présenter l'université en général ni celle-ci en particulier par cet article...

La famille de Cessany y est particulièrement attachés puisque ses deux parents y ont suivi leurs parcours universitaires...  Bien des choses ont changé depuis ce temps et de nombreux bâtiments ont fait leur apparition...

Mercer University
J'aime l'architecture de ce dortoir.

Mercer University (1)
La rue des "maisons de fraternité". En fait ces maisons sont plutôt des clubs privés. Les étudiants qui veulent en faire partie doivent payer un droit d'entrée... Ils doivent être candidats puis être acceptés par les autres membres.
Sur le fronton de chacune d'elle figure le nom de la fraternité en lettres grecques.
Ma belle-mère me fait observer que les clubs féminins ont leur dénomination propre que je ne saurais traduire en français : sorority. Preuve que le vocabulaire n'est jamais innocent...



Mercer University (2)
Le centre universitaire : vue extérieure. Seulement 6 ou 7 ans.

Mercer University (5)
Une des extrémités de la galerie du centre universitaire avec ce vitrail original.

Mercer University (6)
vue dans la direction opposée... Des restaurants sont à disposition sur la gauche alors que sur la droite, il y a un centre sportif : piste, basket, piscine, salle de musculation, volley...


Mercer University (3)
La bibliothèque universitaire

Mercer University (4)
La librairie universitaire : ici les livres pour étudiants sont chers.

Cette université a été bâtie par l'église baptiste. Le coût est élevé mais beaucoup d'étudiants bénéficient de programmes spéciaux (sport, la musique), reçoivent de l'argent de donations ou peuvent travailler sur place en échange de leurs frais d'études...

En savoir plus :link



Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 12:11

Originaire Amérique, la patate douce est aussi plus employée ici qu'en France. Elle ne fait pas partie de notre quotidien mais néanmoins voici une délicieuse recette...

 

 

1 - Faire cuire des patates douces coupées en deux  2- Eplucher une moitié, la placer dans un récipient. Ajouter de la crème fraîche, du sucre de canne et une épice, Comme c'est la folie ici, je sacrifie à la cannelle*...
* Pourquoi ne pas essayer gingembge, cumin, girofle... On compte sur vous pour nous le dire...
Sweet potaoe sugar cane 2 Passer au micro-onde pendant une minute. Mixer l'ensemble avec votre fourchette.


Dégustez : on vous fait confiance !

  

 

acorn squash

Cette recette s'applique à d'autres cucurbitacées...

 

Je suggère le potimaron que je n'ai encore jamais rencontré ici....

  butternut



Partager cet article
Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 19:12
En cette période de Noël, Cessany orne sa classe avec des petits personnages à suspendre.

Ingrédients :
  60 ml de colle blanche liquide
375 ml de cannelle en poudre ; on peut ajouter d'autre épices telles gingembre, clous de girofle, muscade...
250 ml de compote de pommes en purée

Préparation :
Mixer les ingrédients ;
Disposer la pâte sur une surface plane et faire des galettes d'environ 7mm d'épaisseur avec le rouleau à pâtisserie.


A l'aide d'un emporte-pièce, découper les personnages que vous désirez suspendre ;
Cinemon apple sauce ornaments (2)
Cinemon apple sauce ornaments (1) 


Disposer les personnages sur une feuille de papier d'alu.

Cinemon apple sauce ornaments

Percer un petit trou à l'aide d'une paille pour laisser la place à une ficelle, un ruban...

Cinemon apple sauce ornament 4

Laisser sécher 3 jours à l'air libre.

Cessany m'indique que les personnages peuvent être conservés 6 à 7 ans sans perdre leur odeur...

Ne reste plus maintenant qu'à décorer la classe mais c'est une autre histoire et je crains qu'il n'y ait aucune recette...

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 16:45

Invité par des copains à aller danser dans un bar d'Atlanta avec un orchestre bluezzy-rock,

Jazz Atlanta (2)

j'ai eu l'agréable surprise de découvrir un loisir qui semble assez répandu ici : le shuffle board.

    En plus clair : une longue table (7m environ) recouverte de sel fin dont tous les cotés sont entourés de gouttières, des pucks (palets en acier) à lancer. Le jeu connaît de multiples variantes de par le monde. Il existe des compétitions mais beaucoup de gens le pratiquent  en loisir. Il s'agit de marquer le plus de points possibles en se rapprochant le plus près possible du bout de la table sans évidemment tomber dans la gouttière. On peut le pratiquer, seul, en équipe, avec des cannes de lancement ou sans etc... Pour moi, cela évoque a la fois le curling, la pétanque... Il ne s'agit pas uniquement d'être adroit car la stratégie s'impose dés lors que l'on a un adversaire. Assez causé, démonstration :



Raté !!!



Plus intéressant mais peut mieux faire...



2 points : quand je vous disais que la stratégie était présente...

Pour en savoir plus : link

Et pour le plaisir de la démonstration : link      
Avis aux amateurs...
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 13:25
Ingrédients :
chou blanc
carotte
mayonnaise
huile
citron
sel poivre

Prendre un chou et le partager par la moitié. Adapter la recette au nombre de personnes. Pour un repas de 4 personnes , un demi chou et 2 carottes me semblent suffisants. Mais comme ça se conserve, vous pouvez en faire plus pour un autre repas...



Couper de fines lamelles de chou. Placer dans le saladier.



Peler les carottes puis avec le même économe, continuer à peler pour faire de fines lamelles de carottes. Placer dans le saladier.



Ajouter deux cuillers de mayonnaise, 1 cuiller d'huile et le jus d'un demi citron. Saler, poivrer.


Mélanger.


Bon appétit  !!


Il existe plein d'autres recettes sur Internet. Saisir "Coleslaw" ou link

C'est un plat extrêmement fréquent ici et chacun ayant sa manière de le préparer, c'est à chaque fois une découverte...


Partager cet article
Repost0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 22:13
* ordinaire... Donc rien d'extraordinaire si ce n'est que je vais répondre à une question qui m'est souvent posée : "Mais que fais-tu là-bas ?"
Au début je me la suis aussi posé ; trois réponses possibles (au moins) :
- je retourne en France ;
- je me suicide sans attendre tellement je suis déprimé ;
- je me bâtis une autre vie.
J'ai choisi la troisième et ce n'est pas une mince affaire. La semaine en photo ? Allons-y !


LUNDI
Déjà une petite remarque pour indiquer que sur tous les calendriers, la semaine commence ici le... dimanche. C'est peut-être une question de religion, je ne sais pas. C'est souvent pour moi une source d'erreurs lorsque je consulte un agenda rapidement !



Rendez-vous important  grâce à Skype, avec Isabel  citoyenne anglaise vivant à Cotignac (France). Je l'ai connue à l'atelier de danses de Monfort. Elle a fait d'énormes progrès en français mais ressent encore le besoin de le travailler. Cette expérience est très enrichissante et me donne à penser qu'il ne serait pas si difficile que ça de bâtir un business de cette manière...

Lecons

L'après-midi, je pars à la salle de sport ou je peux pratiquer le tennis de table.


















Avec Courtney, nous passons de bons moments et c'est lui qui gagne !
Je suis toujours surpris par l'importance accordée ici au billard...

MARDI

J'ai conservé cette journée pour me consacrer plus exclusivement aux travaux ménagers
















Réparations.....                                                                                                      Nettoyage.....

linge, banque... Tout le monde connaît !

Après l'effort, le réconfort : le soir, c'est le moment de détente car je vais danser pendant 2 heures dans un atelier à Villa Rica. J'ai déjà  beaucoup appris : West Coast Swing, Rumba, Salsa. Country Western Two-Step, Country Western Waltz sans oublier les danses que j'avais déjà abordées en France : cha-cha-cha, East Coast Swing (rock en France)...

Debra & JimDebra & Jim qui persistent à nous apprendre quelques danses...

MERCREDI

Nouveau rendez-vous très important mais cette fois avec Helène, citoyenne russe et moscovite de surcroît. Je l'ai rencontrée grâce à son blog   Plume de loin link. De fil en aiguilles, je lui ai demandé qu'elle m'enseigne le russe, ce qu'elle a accepté volontiers. Déjà le clavier ordinaire américain pour un français, ce n'est pas évident mais le cyrillique !
En tout cas, c'est passionnant tant du point de vue de l'objet de l'étude que de celui de l'apprentissage d'une langue étrangère.
Merci Hélène pour ta patience...

J'accorde aussi de l'importance à l'entretien de mon corps donc je vais à la piscine !


Aucun record du monde en vue mais des progrès quand même : maintenant j'arrive à nager 1500 yards en une heure. Et je ne suis plus épuisé comme au début....

Au retour, ma chérie m'attend pour la réunion familiale hebdomadaire. Le fait de ne pas parler la même langue, celui de ne pas être citoyens du même pays et quelques autres différences nous ont imposé de nous rencontrer régulièrement pour faire le point et bâtir notre "vivre ensemble".

JEUDI

Avec Jennifer que j'ai rencontrée au  marché de Carrollton, .....

Market-4-09-09.jpgpetite animation musicale du marché de Carrollton un samedi matin

...nous avons décidé de monter un orchestre pour jouer la musique trad française. Passionnant mais gros travail de mise au point que nous effectuons chaque jeudi matin.

Si Courtney est présent, nous rejouons sinon je m'entraîne dans la salle deTraining room (1) sport

Training room

bien équipée et d'emploi entièrement gratuit. Dire qu'il y en a qui payent pour ça !


VENDREDI

Quand on a été instituteur toute sa vie, on le reste un peu d'autant plus si l'on est marié à une collègue. Donc ce jour j'interviens dans sa classe. Pendant la première moitié de l'année, j'aide les enfants à se servir de l'ordinateur...

Ordinateur


puis le restant de l'année, j'anime des ateliers de musique.


et je le dis souvent : content d'arriver et encore plus de repartir !

Je poursuis généralement ma matinée par les commissions de la semaine et tout aussi généralement au magasin Publix.

Publixc'est souvent l'occasion d'y déguster le fameux sandwich américain qui est copieux et délicieux !

L'après-midi, je retourne à la salle de sport ou je retrouve quelques uns de mes partenaires.

SAMEDI

C'est souvent le jour où nous allons danser : vous pouvez consulter à cet effet l'un des articles de la catégorie Musique et danse

DIMANCHE

Les activités extérieures étant généralement au point mort ce jour, nous en profitons pour nous reposer, faire une petite ballade à pieds...

Si Cessany prépare déjà la semaine suivante, j'en profite pour mettre à jour les pages du blog, sauvegarder des photos, commencer des articles...

J'avais prévenu : semaine ordinaire...








  


Partager cet article
Repost0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 00:19
Là, pas plus qu'ailleurs, l'École est immensément riche et les besoins eux sont immenses. On pourrait évidemment discuter de l'art et de la manière de ne pas dépenser l'argent bêtement en évitant le gaspillage mais ceci fera l'objet d'un article...

Donc tout au long de l'année, l'École se crée de multiples occasions de faire rentrer un peu d'argent. En voici une : l'exposition de travaux artistiques d'enfants. Et comme les enseignants ne peuvent tout accomplir par eux-mêmes, il est fait largement appel aux volontaires... Évidemment les premiers con-cernés sont les proches : le mari de l'une (j'le connais personnellement!), la mère et la soeur d'une autre.... et au boulot !

La veille, il a fallu mettre tous les travaux dans des cadres puis ranger ceux-ci à l'intérieur de cartons...



Le lendemain, c'est le déballage dans le réfectoire...



Il nous faut installer plusieurs dizaines de présentoirs sur les tables....



puis disposer une par une les oeuvres des enfants : collage, dessins, peintures....



et après un petit moment dans la joie et la bonne humeur, tout est prêt pour recevoir les parents qui moyennant une participation financière pourront acheter le chef-d'oeuvre de leur bambin.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 20:17

    Pour terminer la cérémonie The induction,  les familles ont été invitées à un match de basket-ball entre l'université de Macon et une autre de l'état de Floride. Pour ceux que ce genre d'évènements sportifs passionne, je les invite à regarder n'importe quel match sur n'importe quelle chaîne de télévision. Le but est toujours le même. Non, ici je me suis plus attaché aux phénomènes périphériques qu'au sport lui-même et j'ai été gâté !

H-90'


  Pendant que les sportifs s'échauffent et que les gradins sont encore (presque) vides...


A l'extérieur, c'est la kermesse ! L'orchestre rock fait de son mieux...


alors que les costauds démontrent qu'ils n'ont rien à envier à ces pauvres gars qui essayent d'envoyer vainement un ballon dans un cercle....


et que les enfants, sous l'oeil attendri de papa, maman se font une bonne glissade.


Après tous ces efforts, le réconfort s'impose !


   Pendant ce temps, les spectateurs arrivent en voiture ou en bus municipal. J'allais écrire "à pieds" : ha mes mauvaises habitudes !

H-15'


   L'orchestre des étudiants donne de la voix* pour encourager son équipe. Le ton/son monte.
On retrouvera cet orchestre à chaque interruption de jeu pour une courte intervention musicale...
* plus exactement des cuivres, batterie, clarinettes...


H- pas longtemps

     C'est la folie, les équipes arrivent accompagnées par les pom-poms girls ! Le bruit est intense et comme s'il n'y en avait pas assez, un rigolo se promène avec un immense carton invitant à en faire encore plus... Excitant !


    Accompagnées par l'orchestre, on retrouvera ses charmantes demoiselles et leurs porteurs pendant les interruptions de jeu...

    Le calme s'instaure car un troisième orchestre apparaît pour interpréter l'hymne national.


    Apparemment pour tout évènement sportif , on a droit à ce moment patriotique. Moi qui croyais que les rencontres internationales suffisaient...

Mi-temps :

   Afin de ne pas faire trop retomber la pression (on ne sait jamais, des fois qu'elle se fasse mal !), la mi-temps est l'occasion de multiples célébrations :

    Sous les acclamations du public, les "inductees' sont invités à se présenter au milieu du parquet. 


    Puis, comme la rentrée universitaire est encore toute fraîche, les "reines' et les "rois' choisis pour l'année font à leur tour leur apparition.


Vous avez raté la présentation du chèque géant de je n'sais plus quel généreux donateur...

2ème mi-temps : désolé, je n'ai tenu qu'une mi-temps...

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 20:36

Ici, il est bien difficile de trouver un toit en tuile, ardoise ou lauze. Le plus commun est un genre de papier goudronné parsemé de sable. (les spécialistes nous aideront...)
Action :


La charpente est d'abord recouverte de panneaux de contreplaqué puis ceux-ci sont recouverts à leur tour d'une toile.



C'est sur celle-ci que le couvreur va aggrapher les "tuiles". Chacune étant aggrafée à la machine.
Cet ouvrier s'aide de tasseaux pour escalader le toit au fur et à mesure de son avancée.

Dans le cas de ces autres ouvriers, ils bénéficient de harnais de sécurité.
Ceux-là ont refait entièrement la toiture de mon voisin en une journée. Ils étaient 7 ou 8 ouvriers.



Au travail :



On comprend mieux comment avec ces méthodes de travail, les outils et les matériaux utilisés, le prix des maisons est nettement plus bas qu'en France. On peut se poser quelques questions sur les conditions de travail* et la durabilité de telles constructions...

* Un esprit malicieux nous aurait fait remarquer que les ouvriers étaient tous hispanophones.


Roof repair

Chantier en cours à la gare de Carrollton

 

Et si quelques fissures apparaissent au fil du temps, on pourra toujours faire appel a celui-ci...

 

Roof-repairing.JPG

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 20:05
Bill, le père de Cessany, est à l'honneur.



Que nous vaut cet air soucieux lui que nous avions vu plus enjoué lors de la présentation de ses Appeaux de dinde ?

Et bien c'est le jour de son induction ! Oui mais encore ? Bill va être reçu dans le Athletic hall of Fame de son ancienne université. Autrement dit, il a été reconnu pour avoir accompli du bon travail en tant que joueur d'abord puis entraîneur de basket-ball par la suite. Toute la famille a été conviée à cette cérémonie  ou 5 autres nouveaux membres seront intronisés.

Dans la salle de réception de l'Université, les tables sont déjà dressées et visiblement un effort de présentation a été fait.


Nous prenons patience en lisant la liste des membres du Panthéon sportif local.



Lorsque la grande majorité des invités est installée, l'ouverture est proclamée officiellement . Après quelques mots de bienvenue, il nous invite tout d'abord à nous restaurer. C'est pas de refus mon bon Monsieur !


Derrière lui, se dresse le portrait d'un président de l'Université Mercer de Macon. Les murs de la salle sont ornés de tous les présidents successifs. L'ensemble est plutôt réussi car oeuvre d'un seul artiste.



Le repas terminé, la cérémonie proprement dite peut commencer. Les récipiendaires sont appelés un par un a rejijndre l'actuel président. Le passé glorieux (forcement!) de chacun est sommairement rappelé.

En guise de décoration, le président aide l'heureux gagnant à  enfiler une veste.


Pourvu de son nouvel habit, il va au micro remercier l'Université, ses amis, sa femme, ses enfants...

Et pour clôturer en beauté l'après-midi, Bill, ses amis et sa famiile sont convies au match de basket-ball qui va se dérouler dans le gymnase de l'Université. Mais ceci est une autre histoire qui vous sera contée dans un prochain article....
Partager cet article
Repost0