Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 14:30

 

 

... parfois !
Bien que n'étant pas spécialiste de la flore ou de la faune, j'y suis attentif. Je vous fais part de mon étonnement.


Foisonnement des couleurs



Azalées au printemps




Gigantisme

Walking stick sur la porte du garage.

Moustique (?) de taille respectable à l'entrée de la maison


Champignon dans le jardin

Araignée saisie dans la nature lors de notre visite au musée Fernbank d'Atlanta


Mimétisme animal



En plus de changer de couleur, ce lézard a la propriété de grimper aux arbres et de sauter de branches en branches...


La voyez-vous ?
Approchons...

 

Petite grenouille verte qui s'est aventurée près du bassin des poissons...

 

Tous les ans, un crapaud nous rend visite : où est-il ?

 

Toad (2)Toad (4)

 

Alors, la 1 ou la 2 ? Voir en fin d'article....

 

 

 



Insect-nameless.jpgSurprenant insecte à la carapace antédiluvienne qui surveillait l'entrée de notre maison...

 

Elle était accrochée à la vitre de la cuisine de mes beaux-parents...

 

Frog (2)

Frog (3)

 

de l'intérieur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                             de l'extérieur

 

mais sans doute lassée du flash, elle a pris son envol : adieu petite grenouille !

 

Frog (1)

 

 

 

 

 


 

Toad (2)

 

Et maintenant le voyez-vous ?

Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 10:58
L'univiversite de West Georgia a porte plusieurs noms au fil de ses transformnations (voir les ecxplications de Ken ci-dessous)

Chance pour Carrollton qui dispose d'un campus universitaire intégré au système scolaire de Georgie. D'après Ken, 10.000 étudiants y sont inscrits.
Nous sommes allés y faire une visite dans l'intention de nouer des contacts soit au niveau de la danse pour le couple soit pour le français en ce qui me concerne. Nous avons rencontré quelques personnes, laissé des cartes de visite mais pour l'instant rien de concret... A suivre
J'en ai profité pour prendre quelques photos...

Bien que de dimension humaine, le campus est vaste et dispose en interne :



d'un service de bus




de sa police

mais aussi de son propre journal : The West Georgian





La partie la plus ancienne est d'une facture du sud.


mais l'université s'étant agrandie, on a choisi une architecture plus contemporaine



le tout dans un cadre agréable





Un détail ?



On trouve partout ce type de fontaine. A mon avis, il doit y avoir une idée hygiéniste dans l'absence de robinet où placer la bouche... J'ai choisi de vous montrer ce modèle dont j'ai trouvé le design original et intéressant...

Grace a Ken (professeur de biologie a l'Universite de West Georgia), j'ai pu penetrer a l'interieur.
Ken travaille dans son bureau, dans son labo (2 h pour la recherche) et donne 9 h de cours par semaine principalement sous forme magistrale. Suivons-le...

dans son bureau d'abord :
205 2136
Après leur sortie du lycée, les jeunes ont plusieurs possibilités :
- rentrer dans une école technique pour apprendre un métier en 2 ans pour ceux qui se préparent à une vie professionnelle ; l'enseignement y est très spécialisé ;
- rentrer dans un "Community College" pour une mise à niveau des connaissances afin de pouvoir poursuivre d'autres études ; à la fin, les étudiants pourront soit entrer à l'université, soit à l'école technique ;
- rentrer à l'université pour préparer le "bachelor degree" en 4 ou 5 ans ; après quoi, les jeunes adultes peuvent s'orienter vers une vie professionnelle ou préparer en 2 ans un "master". Après quoi, une carrière est possible ou alors continuer 5/6 ans de plus pour préparer un "doctor". Pendant ses études, l'étudiant travaille sa thèse.
Ken nous précise que les établissements ne préparant que des "bachelors" sont généralement appelés "colleges". S'ils préparent les niveaux suivants, ils deviennent  "universites". Ce n'est pas une règle intangible..
Pour fonctionner, l'université reçoit des fonds de l'état de Georgie, les frais d'inscription* des étudiants, des fonds provenant d'organismes de recherche, des fonds privés.
* Celle-ci s'établit à 2000$ par étudiant de Georgie pour un semestre. S'il provient d'un autre état, cela passe à 8000$.

Ken nous indique qu'il apprécie de travailler dans cet établissement public car il ne subit pas de pression de la part de sa hiérarchie concernant le contenu de son enseignement. En effet, il travaille sur un sujet sensible (l'évolution). Dans certains établissements privés, le sujet n'est pas abordé, dans d'autres, on a ajouté des étiquettes dans les livres sur ce chapitre disant que "ceci n'est qu'une théorie* "... A méditer....
Commentaire personnel : L'idéologie qui sous-tend ce genre de décision n'est hélas pas une théorie !

dans son labo ensuite

205 2137
Très fier de lui, il nous présente l'objet de ses études : les daphnés.
J'ai même eu droit à un cours particulier ! Au microscope, j'ai pu admirer (!) ce minuscule crustacé de 1 à 2 mm. Une de ses caractéristiques est qu'il se reproduit de manière sexuée et asexuée. C'est le but de Ken que de comprendre dans quelles conditions (humidité, chaleur, nourriture...) ces changements se produisent. Chaque jour, il les compte, les nourrit...

dans les salles de cours

205 2138
Ici, un laboratoire de physiologie. J'ai pu aussi visiter ceux d'écologie et de micro-biologie ainsi que les salles de classe. Même constat partout. Tous ces lieux sont bien équipés, spacieux et pourvus de moyens modernes d'enseignement : liaison Internet, projecteurs relies aux ordinateurs....
Par discrétion, je n'ai pas pris de photo de salles de classe au travail...

En attendant, vous pouvez en savoir plus : link
Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 14:40

   Si le thé ne représente pas ici la même institution qu'en Angleterre, on sent quand même l'influence anglaise à ce niveau.  D'un point de vue écologique, nous préférons ne pas jeter. Nous étions en recherche de thé en vrac. Denrée rare ici puisqu'il est conditionné en sachets dans la plupart des cas. Nous en avions déjà trouvé au magasin Publix en boîte. Pas de choix possible : il n'y a que le modèle ci-dessous !


et miracle : nous sommes tombés par hasard au centre ville dans un magasin le conditionnant en sachet !
   J'ai comme un doute car le vendeur nous a bien affirmé que dans le "pepper mint", il y avait du thé mais il y a confusion car l'équivalent de la tisane se traduit ici par "tea". Certaines fois, on dit "herbal tea". J'attends ma première dégustation...
   J'ajoute que le thé est souvent consommé glacé et sucré. Dans les supermarchés, il est vendu en bouteilles d'un gallon et au restaurant, on vous refait le plein du verre jusqu'à la fin du repas. Ça, j'apprécie...


    Le thé a aussi une importance symbolique puisqu'il est l'ingrédient premier d'un épisode célèbre de la révolution américaine : The Boston Tea Party.
Les Patriots, las de voir la mère patrie les couvrir d'impôts sans être consultés, demandaient à être représentés au Parlement anglais. Ce que la couronne leur refusait. De plus, une loi les obligeait à acheter leurs produits en Angleterre. En signe de protestation, certains d'entre eux ont pris d'assaut un navire anglais chargé de thé et ont jeté toute la cargaison par dessus bord. On connait la suite...
Sinon : link




La guerre avec le pouvoir central n'est pas finie ! Témoin ce trac affiché dans le restaurant où nous avons déjeuné.
 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 15:22


Pour les non-anglicistes, il s'agit tout simplement de la :




GLYCINE !!!


Cette liane pousse à l'état sauvage. On la trouve au milieu des haies, dans les bois...

Après consultation de Wikepedia, je suis en mesure de vous confirmer que cette plante est native de cette région.

En savoir plus : link

NB Bien difficile d'échapper à l'entrelac de fils électriques de toutes natures. Un jour, je vous ferai un reportage sur les photos que vous avez évitées...

Partager cet article
Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 07:10

   Cet édifice est au coeur de la vie sociale de Carrollton.
    Comme beaucoup de bâtiments du centre ville, il est de construction récente. Selon les acteurs de théâtre, cela leur a donné un bel espace pour s'exprimer.       



   Cet édifice contient un auditorium accueillant des concerts, des pièces de théâtre, des spectacles de danses...

   Ci-dessous, l'exemple de Hello Dolly, comédie musicale dans laquelle nous avons eu l'honneur de jouer.

         

- Des salles de répétition ou de cours pour la danse, la musique, la chorale, le théâre...

A noter que ces deux dernières activités produisent plusieurs spectacles par an.

Les enfants sont admis pour pratiquer des activités artistiques accompagnés de leurs parents.

- Une salle et une galerie accueillant des expositions tournantes. Le choix a été fait de promouvoir les artistes locaux ainsi que la production des écoles, lycées, université...


recherche sur les boîtes conduite dans un lycée

et deux oeuvres d'un artiste





     Par ailleurs, le Centre culturel et artistique organise annuellement plusieurs manifestations ouvertes sur l'extérieur telles MeccaFest , la parade de Noël, une dégustation de plats proposés par les restaurants de la ville...

    Je mettrai un bémol à ce tableau qui pourrait paraître idyllique : en dehors de ça, l'activité culturelle est peu existante et on ne sent pas comme en France le foisonnement lié à la vie associative.  Peut-être ai-je encore beaucoup à découvrir...


Partager cet article
Repost0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 06:42








Dépenser de la place pour ça... franchement....




Approchons......







Et oui, nos amis les oiseaux ont envahi les lettres de l'enseigne ! Moi, ça m'amuse...


























Partager cet article
Repost0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 20:29

   Depuis le temps que nous l'attendions, c'est enfin arrivé ! Le stage de danses françaises a bien eu lieu à la Folkschool en Caroline du Nord. 3 jours au cours desquels nous avons pratiqué tout à loisir les bourrées, la mazurka, les danses en chaîne de diverses régions. Grande découverte pour beaucoup de participants sauf pour certains ayant participé au Grand Bal de l'Europe à Gennetines.
   Evidemment la Provence a été à l'honneur puisque nous avons ouvert le stage par la ronde et fini par une farandole.
   La Folkschool est un lieu approprié : bon parquet, possibilité d'hébergement et de couvert, accès facile.

Petite démonstration de nos pratiques :
 

 

De l'avis de nombre de stagiaires, une suite serait la bienvenue...

Le dernier jour, tous les stages se réunissent pour une courte présentation de leurs travaux. Nous avons dansé et avons pu admirer au passage les productions d'autres ateliers :

 

  kaléïdoscopes (l'image ne rend pas compte de la nouvelle technique)


  Objets en fer forgé


  Bois sculpté.

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 16:47
Vous n'y couperez pas ! Le 14 février se célèbre partout avec une nuance de taille : ici, ce serait plutôt une fête pour rappeler son amour à ceux que l'on aime. A noter que, protestantisme oblige, on ne dit pas "Saint Valentin" mais Valentine's Day. Je ne rentrerai pas dans ce débat qui ne me concerne pas...

Pour mettre dans l'ambiance voici d'abord "Lover's waltz"...



et pour continuer... (Publix, Carrollton)
























Le rayon floral est particulièrement garni et attractif pour la circonstance.

























Problème mathématique : faites un tableau à double entrées et trouvez toutes les combinaisons possibles de cartes postales. Exemples :

"grand-mère à petite-fille" ne sera pas la même carte que "maman à fils" ni que " grand-oncle à petite nièce"...
Ici, on fait dans le précis quand il s'agit de déclarer son amour...








      
Notre ami Nick qui a une nouvelle fiancée lui offre ces magnifiques vitraux...

Vous l'avez deviné : c'est une juteuse affaire dont se sont saisis les vendeurs de tous poils. Les restaurants, les bars sont bondés. Il y a des dizaines  de manifestations dansantes sur ce thème ; les célibataires sont bienvenus...

Valentine 2010

Des idées de cadeaux pour l'année prochaine ?
Des coeurs de toutes tailles pour la maîtresse... mais plus original : un CD avec une boite de chocolat : l'idée est de notre joueur de violon (Jay Ungar) dont un ami est chocolatier...

Partager cet article
Repost0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 08:22



On croyait après avoir visité le musée de l'or de Dahlonega ( La ruée vers l'or) avoir trouvé la premier site de la ruée vers l'or. Pas du tout ! Et le plus étonnant est qu'elle a commencé tout près de chez nous à Villa Rica pour être plus précis... En 1826.

Il ne reste plus beaucoup de traces de cette prospection mais grâce aux efforts de quelques volontaires, des machines ont été récupérées, des emplacements identifiés, un sentier pédestre balisé.
Visite..

Dès l'entrée, le vieux prospecteur (on croirait vivre Lucky Lucke ! ) nous accueille et nous invite à la recherche d'une précieuse pépite.


et apparemment, il en trouve...



Ça, c'est la bonne vieille méthode artisanale...














Beaucoup plus organisée a été le creusement de ce ravin dont on a extrait des milliers de tonnes de minerais...


qui, remonté par wagonnet,
était concassé par un genre de marteau-pilon.



















  Une galerie permettant le passage d'une mule et de son conducteur a même été creusée



 

 

 




 

 

La poudre obtenue était délayée dans de l'eau à laquelle on ajoutait de l'arsenic (?) d'où la présence de plusieurs réservoirs à des hauteurs différentes : on se servait de la gravité pour le transvasement).



  Comme il fallait bien nourrir tous ces braves gens, un moulin avait été installé pour moudre .... le maïs.

















 

 

 

 

 

 

 

Le restaurant où nous avons mangé auparavant se fait un plaisir d'évoquer le passé de la ville...





Quoi de commun avec le musée précèdent si ce n'est l'or ? La carte géologique montre en fait qu'une veine aurifère couvrait tout le nord-ouest de la Géorgie. En fait, il faut plutôt dire "couvre" car on estime qu'environ 20% seulement du minerais a été extrait.  L'exploitation s'est arrêtée en raison de son coût de revient.

En savoir plus : link

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 11:47

born from clay

we are molded like kindergarten play-dough letters

taught to piece together this puzzling world with language

 

true story:

a fifth grade class in an Ann Arbor school

asked to come up with the definition of “state”

brainstormed four words:

land, people, government,

 

BORDERS

 

news flash:

Congress and Commander in Chief

approve a 700 mile wall

between the U.S. and Mexico

us and them

those whose tongues cannot embody the way we manifest 

n’ abide by the rules of the empty complex

we’re not much for open spaces

 

gelatin brains smushed into right angles

minds coded library shelf defined

like property lines divide

what’s mine is mine

how greedy can one people be?

why can’t they be content with where they be?

and leave us in peace to dig trenches in sandboxes  

 

there are manmade canyons too wide to yell over

it is the space between that leaves us empty

the distance that snares us blind

it is a learned behavior

in social studies, we read 500 years of history condensed into 500 words

drew pictures of all the earth’s people with four colors of crayon

were taught that there was one right answer

that definitions are written in stone

the world split in two: fairytale good and evil

 

this is for the 12 million mothers, fathers, daughters, and sons

who live every day trying to cloak themselves invisible

fretting over empty spaces on school permission slips and hospital bills

hiding in kitchens and janitor closets

dressing in standard uniforms to blend in

 

this is for my Chicano friend who stumbles on Shakespearean slang

falls back into questioning

what good is a diploma if you can’t submit it to a college or official job

what does a high school education matter

to a teenager who believes

he will always be the ‘Indian in the Cupboard’

the Mexican in the dishroom?

 

this is for every couple

whose youngest child is the only member of the family

with a social security number

for the despair in knowing that no matter what country you are in

you will always have to face      foreigner

 

we are one world

with parts pitted against each other

likes cherries colliding

how sweet it’d be to be jam                                                                                    

be we are jammed

our mouths programmed sour

 

we are a melting pot of skin and stories

that is getting too picante

so now we’re scrambling for the lid

 

in lunchrooms, we were taught not to cut in line

or take things that didn’t belong to us

 

in history, we were taught about the gold rush

but never told that it began ten days after the U.S. stole that land from Mexico

we were taught to close doors behind us during fire drills

but we’re ignoring the students left behind to the blaze

forgetting to remember who has matchbooks

hidden under the skeletons in their walk-in closets

 

in science, we were taught that wind and water can reshape stone

and so i too know that the breath and spit that make up my voice

can chisel new meanings

 

true story:

we are building a seven hundred mile metaphor

a pin to keep a shrieking tire from deflating

 

it is blood-like hot in the desert

there is a rusty red sedan baking lifeless in the sun

an old man struggles it forward towards a line in the dirt

his gas tank empty

as the space between

a wide open wasteland

closed like a trap

 

 

-Coert Ambrosino

 

 

J'ai rencontré Coert lors de la dernière édition de LEAF. J'ai trouvé intéressant de vous faire connaitre un poète contemporain.

Pour ceux qui le souhaitent, je tiens à leur disposition un essai de traduction...

 

Plus d'images sur le mur : link

 

 

 


Partager cet article
Repost0