Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 15:58
Petit tour au centre ville où se côtoient luxe et grande pauvreté. La crise est là et il est difficile de passer sans la voir. Nous avons pu assister à une distribution de vêtements en plein air, constater que pour certains, le seul logement est le banc dans la rue et ce, à quelques encablures de l’Hôtel Hermitage…
Petit tour au centre ville où se côtoient luxe et grande pauvreté. La crise est là et il est difficile de passer sans la voir. Nous avons pu assister à une distribution de vêtements en plein air, constater que pour certains, le seul logement est le banc dans la rue et ce, à quelques encablures de l’Hôtel Hermitage…
Petit tour au centre ville où se côtoient luxe et grande pauvreté. La crise est là et il est difficile de passer sans la voir. Nous avons pu assister à une distribution de vêtements en plein air, constater que pour certains, le seul logement est le banc dans la rue et ce, à quelques encablures de l’Hôtel Hermitage…
Petit tour au centre ville où se côtoient luxe et grande pauvreté. La crise est là et il est difficile de passer sans la voir. Nous avons pu assister à une distribution de vêtements en plein air, constater que pour certains, le seul logement est le banc dans la rue et ce, à quelques encablures de l’Hôtel Hermitage…

Petit tour au centre ville où se côtoient luxe et grande pauvreté. La crise est là et il est difficile de passer sans la voir. Nous avons pu assister à une distribution de vêtements en plein air, constater que pour certains, le seul logement est le banc dans la rue et ce, à quelques encablures de l’Hôtel Hermitage…

Même contraste lors de la visite de l'Hermitage, la plantation ayant appartenu au Général Jackson. D'un côté, la maison du maitre, de l'autre les cabanes en bois pour les esclaves. Devenu président, c'est ce brave homme qui a autorisé la déportation des indiens dans l'ouest : rien de ce qui était humain ne lui était étranger !
Même contraste lors de la visite de l'Hermitage, la plantation ayant appartenu au Général Jackson. D'un côté, la maison du maitre, de l'autre les cabanes en bois pour les esclaves. Devenu président, c'est ce brave homme qui a autorisé la déportation des indiens dans l'ouest : rien de ce qui était humain ne lui était étranger !
Même contraste lors de la visite de l'Hermitage, la plantation ayant appartenu au Général Jackson. D'un côté, la maison du maitre, de l'autre les cabanes en bois pour les esclaves. Devenu président, c'est ce brave homme qui a autorisé la déportation des indiens dans l'ouest : rien de ce qui était humain ne lui était étranger !

Même contraste lors de la visite de l'Hermitage, la plantation ayant appartenu au Général Jackson. D'un côté, la maison du maitre, de l'autre les cabanes en bois pour les esclaves. Devenu président, c'est ce brave homme qui a autorisé la déportation des indiens dans l'ouest : rien de ce qui était humain ne lui était étranger !

Nashville, Tennessee, balade touristique

Cette réplique du Parthénon, l'attraction majeure du Centenial Park, est le seul élément restant de l'exposition internationale et du centenaire du Tennessee de 1897. Il accueille de nos jours une galerie d'art.

A proximité du centre ville (environ 2 miles), les habitants y viennent marcher, écouter des concerts, faire du sport, visiter des musées ou pratiquer des activités artistiques.

Pour faire face aux besoins de transport militaire pendant la 2eme guerre mondiale, La Nashville, Chattanooga,& St. Louis Railway commanda 20 locomotives de ce type (4-8-4 Dixie Class). Elle fut offerte à la ville en 1953.

Pour faire face aux besoins de transport militaire pendant la 2eme guerre mondiale, La Nashville, Chattanooga,& St. Louis Railway commanda 20 locomotives de ce type (4-8-4 Dixie Class). Elle fut offerte à la ville en 1953.

Nashville, Tennessee, balade touristique

Le Gaylord Opryland Resort & Convention Center est, par la taille, le deuxième hôtel de ce genre aux USA.

L'aménagement du patio intérieur est plutôt réussi : eau et plantes en abondance. Nous avons pu profiter des illuminations de Noël mais nous ne nous sommes pas attardés dans ce lieu trop fréquenté à notre goût.
L'aménagement du patio intérieur est plutôt réussi : eau et plantes en abondance. Nous avons pu profiter des illuminations de Noël mais nous ne nous sommes pas attardés dans ce lieu trop fréquenté à notre goût.
L'aménagement du patio intérieur est plutôt réussi : eau et plantes en abondance. Nous avons pu profiter des illuminations de Noël mais nous ne nous sommes pas attardés dans ce lieu trop fréquenté à notre goût.
L'aménagement du patio intérieur est plutôt réussi : eau et plantes en abondance. Nous avons pu profiter des illuminations de Noël mais nous ne nous sommes pas attardés dans ce lieu trop fréquenté à notre goût.

L'aménagement du patio intérieur est plutôt réussi : eau et plantes en abondance. Nous avons pu profiter des illuminations de Noël mais nous ne nous sommes pas attardés dans ce lieu trop fréquenté à notre goût.

Repost 0
Published by Americano - dans En touriste
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 03:17

EnglishTranslation

Nashville, Tennessee : musique à gogo !

Flash sur notre danseuse favorite au premier plan et sur le « caller » lors de cette soirée contra. J'ai nommé Susan Kevra qui, à son habitude, nous a fait passer une excellente soirée. Prenez date : elle sera présente en France lors de l'année scolaire 2014/15...

Nashville, Tennessee : musique à gogo !

Côté musique, nous n'allions pas nous arrêter en si bon chemin : la visite de l'auditorium Ryman* nous attendait. C'est ici que le bluegrass prit naissance en décembre 1945. Celui-ci y est toujours activement joué puisque tous les jeudis s'y succèdent les adeptes de ce style musical.

* Vous pouvez même y venir enregistrer votre propre disque.

Dans ce magnifique auditorium, tout au long de l’année, en dehors des concerts, on peut voir des expositions consacrées aux artistes qui s'y sont produits.  Citons  Louis Armstrong, Bob Dylan, Minnie Pearl, The Byrds, Neil Diamond, Emmylou Harris, BB King, Jerry Lee Lewis, Elvis Presley, Bruce Springteen, ZZ Top... Impressionnant !
Dans ce magnifique auditorium, tout au long de l’année, en dehors des concerts, on peut voir des expositions consacrées aux artistes qui s'y sont produits.  Citons  Louis Armstrong, Bob Dylan, Minnie Pearl, The Byrds, Neil Diamond, Emmylou Harris, BB King, Jerry Lee Lewis, Elvis Presley, Bruce Springteen, ZZ Top... Impressionnant !

Dans ce magnifique auditorium, tout au long de l’année, en dehors des concerts, on peut voir des expositions consacrées aux artistes qui s'y sont produits. Citons Louis Armstrong, Bob Dylan, Minnie Pearl, The Byrds, Neil Diamond, Emmylou Harris, BB King, Jerry Lee Lewis, Elvis Presley, Bruce Springteen, ZZ Top... Impressionnant !

Nashville, Tennessee : musique à gogo !

Musique toujours au centre ville où les grands noms de demain se produisent en permanence. Dans cette avenue, les bars sont à touche-touche. Chacun possède son estrade où les orchestres se succèdent en permanence.

Le bar Honky Tonk Central fait encore plus fort puisque ses trois niveaux sont tous équipés de la même façon.
Le bar Honky Tonk Central fait encore plus fort puisque ses trois niveaux sont tous équipés de la même façon.

Le bar Honky Tonk Central fait encore plus fort puisque ses trois niveaux sont tous équipés de la même façon.

Nashville, Tennessee : musique à gogo !

Alors, me direz-vous, que des bars à musique dans les environs ? Mais non ! Il se glisse parfois un autre magasin ... destiné à compléter votre look "country" comme ici où des centaines de paires de bottes sont à votre disposition...

... ou là, un grand choix de chapeau vous est offert. Yeah !

... ou là, un grand choix de chapeau vous est offert. Yeah !

Repost 0
Published by Americano - dans En touriste
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 21:06

English

30 ans après avoir participé à un échange de lycéens, Alain, de nationalité belge, est revenu en Géorgie. Cessany était alors dans la même classe que lui.

Ecoutons notre homme du jour.

J'ai obtenu mon diplôme de l'école secondaire en Belgique avant de venir en Géorgie et de refaire cette année (1983/84). Cela m'a permis d'être plus sélectif sur les classes que j’ai choisies : celles que je n'avais pas (ou ne pouvais pas) suivre en Belgique comme l'art, le jeu théâtral et la construction de décors mais aussi des cours d'informatique, d’anglais, d’espagnol, d’histoire américaine. A la fin, j’ai donc été diplômé de nouveau, cette fois de Northside High School (Lycée de Warner Robins, Ga).

J'ai obtenu mon diplôme de l'école secondaire en Belgique avant de venir en Géorgie et de refaire cette année (1983/84). Cela m'a permis d'être plus sélectif sur les classes que j’ai choisies : celles que je n'avais pas (ou ne pouvais pas) suivre en Belgique comme l'art, le jeu théâtral et la construction de décors mais aussi des cours d'informatique, d’anglais, d’espagnol, d’histoire américaine. A la fin, j’ai donc été diplômé de nouveau, cette fois de Northside High School (Lycée de Warner Robins, Ga).

Bill, professeur d'histoire américaine et père de Cessany, Alain et Cessany : retrouvailles émouvantes et visite  au lycée...

Bill, professeur d'histoire américaine et père de Cessany, Alain et Cessany : retrouvailles émouvantes et visite au lycée...

Pour ce qui est de voyager, j'ai eu de la chance. Mon père était pilote de ligne et il a trouvé qu’il était de son devoir d’emmener sa famille partout dans le monde dans le cadre de notre éducation. Nous avons été très chanceux de voyager beaucoup en Afrique, un très beau continent avec certains des plus beaux sites naturels et parcs sauvages. Visiter des pays étrangers et d’autres cultures ouvre votre esprit et vous rend plus respectueux et reconnaissants pour les choses que vous avez vous-même et vous permet de comprendre que, dans ce monde, tout n’est pas donné pour acquis. Nous essayons de faire la même chose avec nos enfants ces jours-ci.

Lhassa, Krista, Noumea et Alain. Nos deux jeunes demoiselles ont déjà voyagé : leur prénom en est la preuve...

Lhassa, Krista, Noumea et Alain. Nos deux jeunes demoiselles ont déjà voyagé : leur prénom en est la preuve...

Je voulais vivre avec d'autres personnes, découvrir une autre culture, parler une autre langue. Comme la vie est pleine de surprises, vivre une expérience aussi intéressante vous rend plus adaptable aux changements et aux échecs qui peuvent survenir dans la vie. J’ai pu faire l’expérience de vivre avec une famille étrangère et partager leur hospitalité et leur gentillesse. Trente ans après, je suis toujours en contact avec ma famille d’accueil et je corresponds toujours par e-mail avec des amis. Bien sûr, le "Web" a facilité beaucoup ces contacts via Facebook et Skype.

Courte visite à l'hôpital de Carrollton. Déjà malade ? Non ! Randy, médecin au service de cancérologie a spontanément arrêté ses consultations à l'annonce du visiteur ! C'est dire...

Courte visite à l'hôpital de Carrollton. Déjà malade ? Non ! Randy, médecin au service de cancérologie a spontanément arrêté ses consultations à l'annonce du visiteur ! C'est dire...

Alain, un bel échange

Je pense que ce voyage a été particulièrement gratifiant sur ​​le plan humain. Il est tout à fait unique d’être, trente ans plus tard, encore en contact avec sa famille d'accueil. J'ai la chance de l'avoir vue en plusieurs occasions, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis. La différence cette fois, c'est que j'ai été en mesure d'amener toute la famille aux États-Unis. Je voulais montrer aux filles ce qu'est un an à l'étranger. Je leur ai montrées le lycée où je suis allé, les ai présentées à beaucoup d'amis. J'ai pris le temps de partager des moments précieux avec ma famille d'accueil qui, après avoir quitté Warner Robins, Géorgie s’est installée à Melbourne, en Floride. Professionnellement parlant, je pense que "rafraîchir » son anglais de temps en temps ne fait pas de mal, bien au contraire. Reste à savoir si "rafraîchir son argot du sud " est aussi un avantage...

Alain et sa famille d'accueil

Alain et sa famille d'accueil

J’ai rendu visite à ma famille d'accueil à plusieurs reprises depuis ma sortie du lycée ; comme ils étaient militaires d’active, j’ai visité d'autres Etats comme l'Ohio et la Floride. Au cours des cinq dernières années, ils sont venus en Belgique et dans les pays voisins à deux reprises. Ce fut une bonne occasion pour moi de leur servir de guide et faire quelque chose pour eux en retour. Avant, le téléphone et le courrier étaient les moyens de rester en contact. Dernièrement, les choses ont changé ; Internet et Facebook ont remplacé les lettres mais pas les appels téléphoniques.

Retrouvaille avec les professeurs d'art : Jimmy et Peggy. C'est avec eux qu'Alain a fait les décors de plusieurs pièces de théâtre pendant son année...

Retrouvaille avec les professeurs d'art : Jimmy et Peggy. C'est avec eux qu'Alain a fait les décors de plusieurs pièces de théâtre pendant son année...

Excepté le fait que nous avons tous un peu vieilli, peut-être pris quelques kilos et changé notre coupe de cheveux de façon drastique, les choses sont encore à peu près les mêmes pour la Géorgie décontractée. La plupart des amis ont eu des enfants qui sont parfois bien au-delà l'école secondaire et beaucoup plus grand que nous ne l'étions. Ah oui, en passant, les cookies au chocolat n'ont pas changé et sont toujours aussi bons.

Alain, un bel échange
Cours d'art dramatique 1983/84, Northside High School

Cours d'art dramatique 1983/84, Northside High School

Au retour de ce voyage, je retiens que l'amitié est un grand cadeau que vous devez chérir. Je pense vraiment que les programmes d'échange où les gens de différents milieux, différentes origines, langues, religions, opinions politiques se rencontrent et interagissent, sont un excellent moyen de promouvoir la paix entre les peuples de différentes nations. Et vous pouvez parier que ce monde a besoin d'un peu de compréhension !

Repost 0
Published by Americano - dans Racines
commenter cet article
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 00:00

English

 

Une année, 2 mariages

Le premier a concerné Floriane, la fille de l'auteur de ce blog. Elle a épousé Bendix, jeune citoyen allemand. Manière à eux de bâtir l’Europe. Notons au passage une participante de qualité : Kiya, leur fille née le printemps précédent.

Magnifique cette poupée, non ?

Magnifique cette poupée, non ?

Vive les mariés !
Vive les mariés !
Vive les mariés !
Vive les mariés !
Vive les mariés !

Vive les mariés !

2013 dans le rétro

Le deuxième n'était pas tout à fait un mariage. Il s'agissait en fait de la cérémonie américaine d'un mariage déjà célébré en France : celui d'Annie-Fain avec Géraud. Belle histoire transatlantique ou comment trouver un époux français de l’autre côté de l’océan quand on est américaine, danseuse et musicienne ? Demander de l’aide à Christian…

2013 dans le rétro

Julien, 1 an déjà, occupe son grand-père, pendant que papa se remet de ses émotions...

Une cérémonie parfaitement huilée : félicitations aux jeunes époux qui avaient tout organisé !
Une cérémonie parfaitement huilée : félicitations aux jeunes époux qui avaient tout organisé !
Une cérémonie parfaitement huilée : félicitations aux jeunes époux qui avaient tout organisé !
Une cérémonie parfaitement huilée : félicitations aux jeunes époux qui avaient tout organisé !
Une cérémonie parfaitement huilée : félicitations aux jeunes époux qui avaient tout organisé !
Une cérémonie parfaitement huilée : félicitations aux jeunes époux qui avaient tout organisé !

Une cérémonie parfaitement huilée : félicitations aux jeunes époux qui avaient tout organisé !

2013 dans le rétro

Une naissance dans notre foyer

Rassurez-vous : il s’agit simplement d'un petit orchestre où nous mettons au point quelques morceaux de musique traditionnelle. Pas de grandes ambitions mais beaucoup de plaisir au programme.

Si nous nous contentons de jouer pour la famille, il nous arrive d'être sollicites comme ici pour le festival de collage de Scrapbin.

Une année, 2 visites

Elles ne sont pas si fréquentes pour ne pas les signaler. Celle de René tout d'abord. J'ai fait sa rencontre lors du mariage ci-dessus. Il était venu de son Ardèche en ami du marié. Friand de musique cajun, il s'est arrêté chez nous avant de poursuivre en Louisiane. Belle rencontre pleine de musique. Lors de nos vacances d'été, c’est nous qui irons à sa rencontre…

Des amis français musiciens, chanteurs, danseurs avaient fait le déplacement à l'occasion du mariage ci-dessus. René est à ma gauche.

Des amis français musiciens, chanteurs, danseurs avaient fait le déplacement à l'occasion du mariage ci-dessus. René est à ma gauche.

2013 dans le rétro

Tout récemment, c'est toute une famille que nous avons hébergée pour notre plus grand plaisir. Alain et Cessany s'étaient connus lors de leur année de terminale alors que celui-ci, lycéen belge, effectuait un échange scolaire. L'histoire est si émouvante qu'elle fera l'objet d'un prochain article.

Une année, 2 beaux voyages... aux USA car notre séjour en France a déjà eu les faveurs du blog.

Charleston a reçu notre visite et nous a enchantés, entre autres, par sa dimension historique.

Nous avons profité des fêtes de Noël pour faire une petite escapade à Nashville dans le Tennessee. Si la ville n'offre pas le même intérêt visuel que la précédente, il y a beaucoup à écouter. Nous étions à la rencontre de la musique country et du blue-grass. Nous n'avions jamais trouvé une aussi grande concentration de lieux où elle est permanente.

Un bar et un orchestre par étage !

Un bar et un orchestre par étage !

Plus laborieux mais indispensables les travaux d'entretien de la maison : élagage, réparations extérieures, peintures et changement du parquet. Ouf ! Nous avons terminé l'année sur les rotules...

... mais nous sommes ravis !
... mais nous sommes ravis !
... mais nous sommes ravis !
... mais nous sommes ravis !
... mais nous sommes ravis !
... mais nous sommes ravis !

... mais nous sommes ravis !

Une année de blogueur

Avec plein de belles rencontres, l'arrivée de collaborateurs réguliers. Cette activité est désormais l'une des plus prenantes et des plus excitantes de mon ordinaire : qui l'eût cru ?

A l'an prochain, pour les dernières nouvelles de demain !

Repost 0
Published by Americano - dans Newsletter
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 00:18

English

Sur la propriété de la grand-mère de Cessany poussent des noyers noirs dont le bois (de grande valeur) et la noix sont très durs. Depuis plusieurs années, celle-ci n’étant plus ramassée, je me suis décidé à y porter remède. L’an passé, je me suis contenté d'une récolte minimale. Nous allons voir pourquoi...

Une rangée de noyers noirs à droite du sentier

Une rangée de noyers noirs à droite du sentier

Noix noire : récolte 2013

Premier temps : le ramassage

La noix est au milieu des herbes qui la cachent très rapidement. Très souvent, c'est en marchant dessus que l'on devine sa présence.

Début octobre en Caroline du Nord, il commence de faire froid. L'activité est revigorante ! Les sacs plastiques s'entassent dans le coffre de la voiture...

Début octobre en Caroline du Nord, il commence de faire froid. L'activité est revigorante ! Les sacs plastiques s'entassent dans le coffre de la voiture...

...à l’arrivée, les noix sont étalées pour sécher dans le garage.

...à l’arrivée, les noix sont étalées pour sécher dans le garage.

L'opération suivante consiste à séparer la noix de sa gangue.

L'activité est vraiment salissante : le travailleur doit porter une tenue adéquate sinon le divorce n'est pas loin !

Les noix sont mises à sécher dans le grenier et pourront être utilisées en temps voulu.

Méthode très artisanale la première année : les noix sont ouvertes à l'aide de l'étau de l'établi. La chair est extraite avec une pique.

Cette année, apparition de l’outil (black walnut cracker) : c’est un peu plus rapide mais reste encore très long…

On peut toujours rêver de mieux !

La poudre est ajoutée à la pâte d'un gâteau au yaourt. N'ayant pas de référence en ce domaine, je me contente de l'appréciation de la famille qui le trouve très bon.

Pour nos prochaines vacances, nous apporterons les noix mais auparavant nous les aurons congelées sinon, expérience de l'an passé, elles deviendraient rances.

On peut trouver des noix noires sur Internet : à titre indicatif : environ 23 Є/Kg

Ce n'est pas si cher vu le travail !

Je viens d'apprendre que l'on peut également faire des glaces : la recherche continue...

Repost 0
Published by Americano - dans Nature
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 15:30

English

La propriétaire des lieux ayant décidé de remplacer une moquette qu'elle jugeait délabrée, elle a fait appel à une compagnie spécialisée pour poser un nouveau parquet dans toute la maison. N'ayant jamais eu l’occasion d'être confronté à cette opération*, je me suis fait plaisir en faisant ce reportage.

* Bien qu'aux dires de mon fils la technique dite du "parquet volant" ne soit pas récente...

Premier temps : déménagement des meubles d'une pièce à l'autre. Le bahut est resté sur la vieille carpette et a circulé dans la pièce tout au long de la journée.
Premier temps : déménagement des meubles d'une pièce à l'autre. Le bahut est resté sur la vieille carpette et a circulé dans la pièce tout au long de la journée.

Premier temps : déménagement des meubles d'une pièce à l'autre. Le bahut est resté sur la vieille carpette et a circulé dans la pièce tout au long de la journée.

Ici, les meubles ont été regroupés. Ils passeront sur l’autre moitié de plancher en temps voulu.

Ici, les meubles ont été regroupés. Ils passeront sur l’autre moitié de plancher en temps voulu.

Poser un parquet

Deuxième temps, il s'agit de déposer les tasseaux aux pieds des plinthes.

Poser un parquet

Puis c'est au tour de la moquette de suivre le même chemin.

Poser un parquet

Cette opération terminée, le chemin inverse commence avec la pose d'un isolant contre la moisissure. Important car l'humidité est constante dans cette partie des USA.

C'est sous forme de rouleaux qu'il est livré au contracteur.

C'est sous forme de rouleaux qu'il est livré au contracteur.

Poser un parquet

Pendant que cette opération se poursuit, dans d'autres pièces, le parquet commence d'être monté. C'est assez simple car les différentes lames s'encastrent l'une dans l'autre. Aucune autre opération n'est nécessaire.

Une lame vue en coupe et conditionnement du parquet
Une lame vue en coupe et conditionnement du parquet

Une lame vue en coupe et conditionnement du parquet

Poser un parquet

Les lames étant en décalage les unes des autres, certaines doivent être raccourcies.

Les découpages spéciaux s'effectuent à l'extérieur. On a eu quand même pas mal de poussière !

Les découpages spéciaux s'effectuent à l'extérieur. On a eu quand même pas mal de poussière !

Poser un parquet

Un ouvrier, en permanence, approvisionne les autres et range dans le camion tout ce qui a été déposé. Nous avons admiré le travail d'équipe.

Poser un parquet

En effet, une pièce sitôt terminée, un membre vient poser des tasseaux tout autour. Ils sont fixés à l'aide de ce marteau pneumatique.

Le compresseur recharge automatiquement : quel bruit !

Le compresseur recharge automatiquement : quel bruit !

La finition ne serait pas complète sans la pose d'un joint blanc entre le tasseau et le mur.

La finition ne serait pas complète sans la pose d'un joint blanc entre le tasseau et le mur.

Poser un parquet
Poser un parquet

Vue l'heure tardive de remise du travail, nous avons estimé qu'une collation s'avérait nécessaire avant de laisser les ouvriers repartir. Ce fut l'occasion de remercier l'équipe composée d'un irakien, de 2 guatémaltèques et d'un salvadorien.

Quelques réflexions :

- la campagne du dernier gouverneur prétendait qu'il serait "inflexible" sur l'immigration...

- la maison avec qui Cessany avait signé le contrat avait prévu 2 journées de travail qui s'est effectué en une par un sous-traitant. Je m'interroge sur les conditions de travail de tous...

Et voilà le travail !

Poser un parquet
Poser un parquet
Poser un parquet
Poser un parquet
Poser un parquet
Poser un parquet
Poser un parquet
Poser un parquet
Repost 0
Published by Americano - dans Survivre au quotidien
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 13:52

English

Aujourd'hui, nous découvrons un Mike beaucoup plus philosophe. Suivons-le...

Comme je l'ai mentionné, à plusieurs reprises, je ne me suis jamais senti aussi proche de mon Créateur que lorsque je suis entouré par la nature. Je ne crois pas que quiconque, qui prend le temps de regarder vraiment, ne peut manquer de voir comment complexe et entrelacé est le monde naturel. Rien de construit par l'homme ne peut même s'en rapprocher en comparaison. Il me semble que quelque chose de si complexe et entrelacé ne peut simplement arriver. Il doit y avoir une force directrice. Si plus de gens prenaient le temps de regarder le monde naturel - et je ne parle pas à la télévision - je pense que le monde serait un endroit bien meilleur.

Une bonne place pour méditer, non ?

Une bonne place pour méditer, non ?

Au fil du temps, je me suis rendu compte que tout ce que nous faisons à la nature, nous le faisons à nous-mêmes, car nous sommes intimement liés à elle, tout comme le sont les plantes et les animaux. J'essaie donc d'éviter l'utilisation d'engrais et de poisons chimiques et d'essayer de minimiser mon impact sur ma propriété environnante. Nous avons beaucoup de plantes et d'animaux vivant près de notre maison. En conséquence, ils ne sauraient survivre si nous vivions comme la plupart des Américains (lourds sur l'engrais et le poison) en tuant toute créature à moins de 100 pieds de la maison.

Quelques voisins de Mike (de haut en bas) : black swallowtail, eastern box turtle, tiger swallowtail, ruby throat hummingbird
Quelques voisins de Mike (de haut en bas) : black swallowtail, eastern box turtle, tiger swallowtail, ruby throat hummingbird
Quelques voisins de Mike (de haut en bas) : black swallowtail, eastern box turtle, tiger swallowtail, ruby throat hummingbird
Quelques voisins de Mike (de haut en bas) : black swallowtail, eastern box turtle, tiger swallowtail, ruby throat hummingbird

Quelques voisins de Mike (de haut en bas) : black swallowtail, eastern box turtle, tiger swallowtail, ruby throat hummingbird

Cette prise de conscience m'a donné une vision plutôt cynique de l'humanité en raison de la manière dont nous exploitons la terre, l'eau et l'air, pour ne pas mentionner les plantes et les animaux qui sont lésés par cette exploitation. Je vois qu'une bonne partie de la population, qui adore le dollar tout-puissant (ou toute autre devise), a été rendue aveugle au fait que nous sommes liés à notre environnement tout aussi sûrement que nous sommes liés à la respiration. Pour ces gens, faire de l'argent l'emporte de loin sur toute considération pour l'homme ou la nature. Ils seront la chute de notre civilisation, si ce n'est de notre espèce. Je crois fermement qu'ils auront beaucoup à répondre dans une prochaine vie.

Quand nous avons acheté la propriété en 1989, la route était seulement empierrée. Il n'y avait que la nature tout autour. Depuis, on a construit des lotissements, des centres commerciaux, une école…
Quand nous avons acheté la propriété en 1989, la route était seulement empierrée. Il n'y avait que la nature tout autour. Depuis, on a construit des lotissements, des centres commerciaux, une école…
Quand nous avons acheté la propriété en 1989, la route était seulement empierrée. Il n'y avait que la nature tout autour. Depuis, on a construit des lotissements, des centres commerciaux, une école…

Quand nous avons acheté la propriété en 1989, la route était seulement empierrée. Il n'y avait que la nature tout autour. Depuis, on a construit des lotissements, des centres commerciaux, une école…

J'ai constaté que beaucoup de gens que j'ai rencontrés craignent la nature : ils ne savent rien à son sujet et ont peur de ce qu'ils ne savent pas. Ils ne semblent pas comprendre que la grande majorité des plantes et des animaux ne peut leur causer de dommage. Ceux qui peuvent en causer ne sont pas là pour ca. De cette peur, nait la nécessité de détruire.

Le busard migre chaque année pour venir passer l'hiver en Géorgie. Il a des arbres de prédilection pour dormir. Comme maintenant, il n'y a plus que des maisons, ils nichent sur les barrières. Un collègue de mon épouse ne voulait pas venir au travail parce qu'il craignait qu'il soit attaqué : il y en avait sur sa barrière !

Le busard migre chaque année pour venir passer l'hiver en Géorgie. Il a des arbres de prédilection pour dormir. Comme maintenant, il n'y a plus que des maisons, ils nichent sur les barrières. Un collègue de mon épouse ne voulait pas venir au travail parce qu'il craignait qu'il soit attaqué : il y en avait sur sa barrière !

Un parfait exemple est donné par les gars qui viennent pour vérifier l'appât des termites dans les stations autour de ma maison. Pas de poison utilisé, sauf si l'activité est prouvée. En ce cas, du bois traité est mis dans la station, minimisant le poison entrant dans l'environnement. Chaque été, ils commentent sur ​​le nombre de petites créatures vivant autour de notre maison, puis ils demandent si j'ai besoin d'eux pour pulvériser les nids de guêpes maçonnes qui pendent sous le surplomb de la maison. Ce sont des prédateurs merveilleux et, aussi longtemps que vous les laisser seules, elles ne vous nuiront pas. Les observer est fascinant : c'est ce que je leur explique. La réponse que je reçois quand je dis que je veux garder les guêpes est "Tu es la seule personne que je connais qui ne veut pas les faire enlever. Es-tu sûr?" On m'explique que les guêpes sont très agressives*. Pour info, la piqûre n'est pas si mauvaise : désagréable certes mais pas mortelle comme beaucoup voudraient vous le faire croire.

" Seulement si elles sont dérangées ! Mais ça, on ne le dit pas : il faut bien favoriser le commerce de pesticides...

Tout autour de la maison des pièges à termites (de simples cylindres) sont enfoncés dans la terre. Du poison  y est placé. La termite s'en nourrit puis va le répandre dans sa colonie.

Tout autour de la maison des pièges à termites (de simples cylindres) sont enfoncés dans la terre. Du poison y est placé. La termite s'en nourrit puis va le répandre dans sa colonie.

Mike, une passion pour la nature II

L'alligator, bien que prédateur efficace, a peu d'intérêt pour les
humains. Ces animaux ont été décrits comme ayant une soif de sang pour
l'homme : c’est faux ! S'il est laissé seul, l'alligator n'aura généralement aucun intérêt dans une personne si ce n’est l'envie de s'éloigner. Cela ne veut pas dire pour autant que l'on doit nourrir ou essayer de caresser un alligator,
Une personne, notamment un enfant, pourrait être considéré comme une
proie, s'il est dans l'eau ou tout près. Ce n'est pas à cause d'une soif de chair humaine, mais tout simplement parce que tout animal, d'une
taille qu'il peut manger (dépendant de sa taille), est considéré comme une proie par l'alligator - s’il a faim.

Contrairement à nous, les alligators n'ont pas besoin de manger tous les
jours. Un grand repas peut les maintenir pendant des semaines, voire
plus, si le temps est frais. Une source dit que l'on croit que l'alligator peut survivre jusqu'à un an sans manger.

Je suis très optimiste quant à la survie de la nature. Le système est très robuste et saura très probablement survivre en dépit de ce que nous essayons de faire pour le détruire.
Aurons-nous une révélation nous amenant à faire de sérieux efforts pour arrêter d'essayer de détruire l'écosystème en voulant gagner un dollar avant qu'il ne soit trop tard pour que nous survivions aux dommages que nous avons faits ?

Pour en savoir plus, consulter donc le website de Mike.

http://georgianatives.net/http://

Merci Mike

Crédit photos : Américano, Mike

Légendes : Mike

Repost 0
Published by Americano - dans Portraits
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 14:44

English

Nous avons rencontré Mike plusieurs fois pour nous faire découvrir le milieu naturel local. Au-delà du savant, c'est l'homme tout entier qui est intéressant. Ça valait bien une petite visite supplémentaire. Ecoutons-le...

"Je suis un amoureux de la nature mais je ne pars pas en croisade contre les rapetouts pour arrêter ce qu'ils font. J'essaie de faire un peu ici et là, en sauvant les plantes de la destruction, lorsque cela est possible.

J'essaie d'encourager l'amour de la nature chez d'autres, en partageant mes connaissances, dans l'espoir que cela encouragera un effort local pour empêcher la destruction de notre planète.

C'est bientôt Noël et en ce jour, il gèle.
C'est bientôt Noël et en ce jour, il gèle.

C'est bientôt Noël et en ce jour, il gèle.

Je suppose que mes parents m'ont lancé dans cette aventure en emménageant dans les bois quand j'avais 5 ans. À l'exception du gars auquel Papa avait acheté sa propriété et qui vivait sur la plus proche colline, on était à 3/4 de mile d'un voisin. Grandissant en errant dans les bois, j'ai découvert les merveilles des plantes et des animaux. Ils m'ont encouragé à apprendre tout ce que je pouvais sur la nature.

Comme vous l'avez vu, je préfère encore vivre dans un endroit isolé,. Je crois que, si vous pouvez vous rendre en moins de 10 minutes de marche rapide à la maison de votre voisin, il est trop proche.

Caché au milieu des bois (sa maison se devine à peine), Mike profite aussi de son étang. Cadre idyllique...
Caché au milieu des bois (sa maison se devine à peine), Mike profite aussi de son étang. Cadre idyllique...
Caché au milieu des bois (sa maison se devine à peine), Mike profite aussi de son étang. Cadre idyllique...

Caché au milieu des bois (sa maison se devine à peine), Mike profite aussi de son étang. Cadre idyllique...

J'ai été fortement influencé par un professeur de biologie à l'école secondaire. Il m'a incité à connaître les noms des plantes et des animaux. Il m'a aussi enseigné la botanique. Comme j'ai trouvé ça très intéressant, ça a favorisé mon amour des plantes indigènes.

Quand j'étais enfant, j'arrachais des plantes comme celle-ci pour les ramener à la maison (au grand dam de mes parents !). Le bulbe de l’amianthium muscitoxicum une fois écrasé donne un jus qui, mélangé au miel, attire les mouches. A tort pour elles car il est empoisonné !

Quand j'étais enfant, j'arrachais des plantes comme celle-ci pour les ramener à la maison (au grand dam de mes parents !). Le bulbe de l’amianthium muscitoxicum une fois écrasé donne un jus qui, mélangé au miel, attire les mouches. A tort pour elles car il est empoisonné !

Au moins deux fois par an, nous visitons des parcs nationaux comme celui des Great Smoky Mountains. Nous y participons, au printemps, au Wildflower Pèlerinage* qui est dans sa 64e année, à Gatlinburg Tennessee (fortement recommandé pour toute personne qui n'a même qu’un intérêt passager pour la nature). Deux fois, dans les 2 dernières années, nous avons fait le voyage à Panacea en Floride pour visiter plusieurs parcs et les réserves fauniques et florales de la région.

Gina, mon épouse, et moi, partons plutôt en vacances dans des endroits où il n'y a pas beaucoup de gens. Nous aimons la paix et la tranquillité des espaces naturels, et profiter de l'observation de la faune, en plus des plantes indigènes.

' http://www.springwildflowerpilgrimage.org/

De haut en bas : Aigle chauve (bald eagle), Bald Point. Ces photos ont été prises par Mike lors de son récent voyage en Floride.
De haut en bas : Aigle chauve (bald eagle), Bald Point. Ces photos ont été prises par Mike lors de son récent voyage en Floride.

De haut en bas : Aigle chauve (bald eagle), Bald Point. Ces photos ont été prises par Mike lors de son récent voyage en Floride.

A suivre...

Repost 0
Published by Americano - dans Portraits
commenter cet article
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 23:48

English

En ce samedi de novembre, c'est nos amis de Scrapbin qui créaient l'événement en offrant un festival de collage aux habitants de Carrollton, une nouveauté pour la cité. Le centre culturel offrait son espace.

Collage and Paper Arts Festival

Vous l'avez compris, le principe est simple et facile à mettre en place. Quelques pinceaux, de la colle, du papier et tout ce qui peut se coller dessus : magazines, boutons, bouts de ficelle etc... Reste la mise en œuvre de l'ensemble mais, là, on pouvait faire confiance à Scrapbin et à ses capacités organisationnelles.

Dès midi, nos colleurs de tous âges s'activaient. Découpant, déchirant, froissant, et bien sûr, collant, les participants s'efforçaient de parfaire leur œuvre d'art.

Dès midi, nos colleurs de tous âges s'activaient. Découpant, déchirant, froissant, et bien sûr, collant, les participants s'efforçaient de parfaire leur œuvre d'art.

Collage and Paper Arts Festival

Marcella (manager de Scrapbin) nous livre ses petits secrets :

"L'un des membres de notre bureau avait vu un festival semblable organisé par une librairie. Elle avait beaucoup de vieux livres tombant en morceaux et ne pouvant être revendus. Le festival était sa façon de les recycler dans un but créatif. Comme elle, SCRAP Bin a une tonne d'images et de déchets de papier : ces matériaux ont trouvé leur emploi au cours de cet événement.

Collage and Paper Arts Festival
Collage and Paper Arts Festival

Il y avait deux raisons principales d'héberger ce festival. La première était de collecter de l'argent en faisant appel à la participation de la communauté et à sa créativité. La seconde était de montrer au public une autre façon de regarder les documents imprimés anciens, tels que les magazines et les calendriers. Ces matériaux sont encore utiles et peuvent être utilisés très efficacement comme un moyen d'expression artistique. Les personnes acquièrent un nouveau respect pour ces matériaux de papier en prenant beaucoup de plaisir ! Nous pensons avoir atteint ce but chez les 200 participants dont beaucoup d'enfants.

Collage and Paper Arts Festival

Pour donner des idées aux participants, nous avions mis en place des exemples comme ce diorama et fait appel à des artistes démontrant leur travail au cours de la journée. Toutefois, les participants étaient libres de créer ce qu'ils voulaient avec les matériaux fournis."

Crédit photos : Marcella, Jeffrey, Américano

Le spécialiste des dioramas à l'œuvre...

Le spécialiste des dioramas à l'œuvre...

Les musiciens de Opposite of Hi Haw et de Scrapband apportaient leur concours.
Les musiciens de Opposite of Hi Haw et de Scrapband apportaient leur concours.

Les musiciens de Opposite of Hi Haw et de Scrapband apportaient leur concours.

Repost 0
Published by Americano
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 23:42

English

 

Américano : Ton séjour en URSS a vraiment marqué Hergé : on dirait une réunion du Soviet Suprême avec le chef sur une estrade, le discours interminable, les membres du Parti faisant la claque dans la salle...

Américano : Ton séjour en URSS a vraiment marqué Hergé : on dirait une réunion du Soviet Suprême avec le chef sur une estrade, le discours interminable, les membres du Parti faisant la claque dans la salle...

Tintin en Amérique : le retour VII (Pour les enfants de 7 à 77ans)

Américano : De mieux en mieux ! Te voila comparé au Chevalier Bayard !

Tintin : Au cours de mon séjour, je me suis aperçu que les Américains adorent glisser des expressions françaises : "C'est la vie !", "Voilà " "Comme-ci, comme-ca". Je pense que c'est un moyen de te faire honneur... et de créer de la complicité en montrant une certaine érudition.

Milou : Je commençais de m'ennuyer sérieusement !

Américano : Je trouve que souvent les Américains ont ce côté pompeux (pompant pour moi..) fait de cérémonies, de parades, de remises de médailles. Les premiers temps où j'habitais ici, j'avais l'impression de retrouver la France de mon enfance....

Tintin en Amérique : le retour VII (Pour les enfants de 7 à 77ans)

Américano : Et on continue ! Je me suis étonné d'être appelé "Sir" alors que je ne n'ai pas de titre honorifique particulier. Je trouve drôle également que les Américains qui se sont libérés du joug anglais aient gardé un certain nombre de leurs traditions.

Tintin : Oui c'est leur côté "Vieille France" !

Tintin en Amérique : le retour VII (Pour les enfants de 7 à 77ans)

Tintin : Beaucoup de choses étaient truquées à cette époque aux USA...

Américano : Oui et le sport n'y avait pas échappé. La mafia organisait des combats de boxe truqués. Il semble qu'Hergé ait été bien au courant de l'actualité puisqu’au moment de la rédaction de ton voyage, la presse se faisait l'écho de gros soupçons (avérés après-coup) sur l'authenticité de combats menés par Primo Carnera.

Américano : Le "boxeur" Primo Carnera, une carrière aux mains de la mafia qui a ensuite inspiré le très beau film "Plus dure sera la chute".

Américano : Le "boxeur" Primo Carnera, une carrière aux mains de la mafia qui a ensuite inspiré le très beau film "Plus dure sera la chute".

Tintin en Amérique : le retour VII (Pour les enfants de 7 à 77ans)

Tintin : Pas mal mon "strike", hein ?

Américano : Bravo Tintin, en vrai boy-scout, tu as utilisé toutes les ressources à ta disposition pour venir à bout de ces criminels. Pas étonnant que tu te sois servi du bowling aux USA puisque c'est là qu'il a été inventé ! Les premières règles standardisées ont été édictées à New York le 9 septembre 1895.

Tintin en Amérique : le retour VII (Pour les enfants de 7 à 77ans)

Tintin : Les Américains m'ont bien remercié !

Américano : Ils adorent les "parades" ! C'est leur manière de fêter les héros. A Carrollton, par exemple, on célèbre tous les ans Martin Luther King avec... une parade. Tu jetteras un coup d'œil au blog, sur le sujet, à ton retour.

Américano : De haut en bas : Martin Luther King Day à Carrollton, Test Day à l'école élémentaire, July 4th, Home Coming du lycée
Américano : De haut en bas : Martin Luther King Day à Carrollton, Test Day à l'école élémentaire, July 4th, Home Coming du lycée
Américano : De haut en bas : Martin Luther King Day à Carrollton, Test Day à l'école élémentaire, July 4th, Home Coming du lycée
Américano : De haut en bas : Martin Luther King Day à Carrollton, Test Day à l'école élémentaire, July 4th, Home Coming du lycée

Américano : De haut en bas : Martin Luther King Day à Carrollton, Test Day à l'école élémentaire, July 4th, Home Coming du lycée

Tintin en Amérique : le retour VII (Pour les enfants de 7 à 77ans)

Tintin : Les amis, il faut que je vous quitte car on m'attend. Il paraitrait que le Capitaine Haddock va enfin épouser la Castafiore. Ils auront pris leur temps !

Américano : Meilleurs vœux aux jeunes mariés. J'espère que tu garderas un bon souvenir de ton séjour ici. Tu vas bénéficier du tout nouvel aérogare international : tu es toujours un sacré veinard. Entre nous, ton voyage va être un peu plus rapide que le précédent. Les 6 heures de décalage horaire (jet lag) ne devraient pas te poser problème très longtemps car tu es resté jeune....

Tintin en Amérique : le retour VII (Pour les enfants de 7 à 77ans)

Américano : Dernière question avant de nous quitter : Hergé ne travaillait pas pour la NSA par hasard car ton paquebot ressemble fort au Normandie qui était en construction juste au moment de l'écriture de ton article ? Un peu plus et tu aurais pu participer à l'attribution du célèbre Ruban Bleu qui récompensait le transatlantique ayant battu le record de la traversée de l'océan...

Tintin en Amérique : le retour VII (Pour les enfants de 7 à 77ans)

Tintin : Au lieu de dire des âneries, viens donc me faire un dernier hug ! Je vais aussi en profiter pour faire la bise à ton adorable compagne.

Cessasy soupirant : How sweet you are !

Américano : Farewell Tintin et merci pour tout !

Américano : Avant de refermer cette longue suite d'articles, je tiens à remercier tous les contributeurs d'Internet à qui j'ai beaucoup emprunté ( USA, Tintin, Hergé) et le Hors-série du magazine Le Point pour son numéro consacré aux Personnages de Tintin.

Repost 0
Published by Americano - dans Racines
commenter cet article