Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 03:42

   Cette fois, c'est au romancier Peter Mayle que je voudrais rendre hommage. Dans un chapitre de son excellent livre "une année en Provence", il nous décrit comment les Français vivent en permanence avec le passé.  Je n'y ai pas échappé lors de notre récent voyage. C'est une excellente occasion de me faire plaisir : dans mon quotidien américain, il m'est impossible de vivre cette dimension !

 

 

Admettez que trouver une 2 Chevaux Citroën, presque neuve, sur le parking d'une supérette, n'est pas banal. D'autant qu'elle était pilotée pas son propriétaire d'origine. Pas la peine de vous dire que Cessany était aux anges surtout quand il lui a proposé de faire le tour du parking !
Admettez que trouver une 2 Chevaux Citroën, presque neuve, sur le parking d'une supérette, n'est pas banal. D'autant qu'elle était pilotée pas son propriétaire d'origine. Pas la peine de vous dire que Cessany était aux anges surtout quand il lui a proposé de faire le tour du parking !
Admettez que trouver une 2 Chevaux Citroën, presque neuve, sur le parking d'une supérette, n'est pas banal. D'autant qu'elle était pilotée pas son propriétaire d'origine. Pas la peine de vous dire que Cessany était aux anges surtout quand il lui a proposé de faire le tour du parking !
Admettez que trouver une 2 Chevaux Citroën, presque neuve, sur le parking d'une supérette, n'est pas banal. D'autant qu'elle était pilotée pas son propriétaire d'origine. Pas la peine de vous dire que Cessany était aux anges surtout quand il lui a proposé de faire le tour du parking !

Admettez que trouver une 2 Chevaux Citroën, presque neuve, sur le parking d'une supérette, n'est pas banal. D'autant qu'elle était pilotée pas son propriétaire d'origine. Pas la peine de vous dire que Cessany était aux anges surtout quand il lui a proposé de faire le tour du parking !

Un magasin dédié à la Première Guerre Mondiale, ça existe ? Mais oui ! "Le Poilu" (à Paris) vous propose un grand choix d'articles de l'époque.
Un magasin dédié à la Première Guerre Mondiale, ça existe ? Mais oui ! "Le Poilu" (à Paris) vous propose un grand choix d'articles de l'époque.
Un magasin dédié à la Première Guerre Mondiale, ça existe ? Mais oui ! "Le Poilu" (à Paris) vous propose un grand choix d'articles de l'époque.
Un magasin dédié à la Première Guerre Mondiale, ça existe ? Mais oui ! "Le Poilu" (à Paris) vous propose un grand choix d'articles de l'époque.

Un magasin dédié à la Première Guerre Mondiale, ça existe ? Mais oui ! "Le Poilu" (à Paris) vous propose un grand choix d'articles de l'époque.

Jeune garçon, j'étais enfant de chœur à la cathédrale de Moulins (Allier). A la fin de la messe, nous étions requis pour "servir" des baptêmes. C'était l'occasion de ramener à la maison quelques cornets de dragées. Ce n'est pas tout, car suivant la générosité des parrains et marraines. nous récoltions quelques pièces que j’allais investir immédiatement dans l'achat de ce genre de gâteaux ramenés pour le repas de midi à la maison. Plus de cinquante ans après, c'est la même pâtisserie et les mêmes gâteaux. Depuis, j'ai appris à me limiter dans ce genre de dessert... et je ne suis plus enfant de chœur !

Jeune garçon, j'étais enfant de chœur à la cathédrale de Moulins (Allier). A la fin de la messe, nous étions requis pour "servir" des baptêmes. C'était l'occasion de ramener à la maison quelques cornets de dragées. Ce n'est pas tout, car suivant la générosité des parrains et marraines. nous récoltions quelques pièces que j’allais investir immédiatement dans l'achat de ce genre de gâteaux ramenés pour le repas de midi à la maison. Plus de cinquante ans après, c'est la même pâtisserie et les mêmes gâteaux. Depuis, j'ai appris à me limiter dans ce genre de dessert... et je ne suis plus enfant de chœur !

   Nouvelle madeleine de Proust sous forme de salle des fêtes de Moulins nouvellement restaurée. Grand plaisir que de voir ce bâtiment réhabilité alors que je l'avais vu se dégrader au fil des ans. J'ai vécu là beaucoup de moments importants de ma jeunesse : les Noëls du centre hospitalier, mes premiers bals un peu plus tard, des concerts à l'extérieur... J'espère que cet édifice continuera à apporter autant de joie aux jeunes générations qu'il m'en a dispensé...

Nouvelle madeleine de Proust sous forme de salle des fêtes de Moulins nouvellement restaurée. Grand plaisir que de voir ce bâtiment réhabilité alors que je l'avais vu se dégrader au fil des ans. J'ai vécu là beaucoup de moments importants de ma jeunesse : les Noëls du centre hospitalier, mes premiers bals un peu plus tard, des concerts à l'extérieur... J'espère que cet édifice continuera à apporter autant de joie aux jeunes générations qu'il m'en a dispensé...

Le centre-ville est une désolation avec un grand nombre de magasins fermés. Souhaitons que pour beaucoup, la municipalité leur trouve une nouvelle affectation car ce sont de purs joyaux architecturaux.
Le centre-ville est une désolation avec un grand nombre de magasins fermés. Souhaitons que pour beaucoup, la municipalité leur trouve une nouvelle affectation car ce sont de purs joyaux architecturaux.
Le centre-ville est une désolation avec un grand nombre de magasins fermés. Souhaitons que pour beaucoup, la municipalité leur trouve une nouvelle affectation car ce sont de purs joyaux architecturaux.

Le centre-ville est une désolation avec un grand nombre de magasins fermés. Souhaitons que pour beaucoup, la municipalité leur trouve une nouvelle affectation car ce sont de purs joyaux architecturaux.

Dans mon précèdent article, je m'interrogeais quant à la disparition de certains métiers remplacés par des automates. Mon ami Pierre collectionne les photos des rares pompistes encore en service. J'ai été gâté puisque j'en ai trouvé deux : le premier à Yzeure (Allier) et le second dans la capitale sur un grand boulevard. Respectant son droit à l'image, j’ai masqué son visage ainsi que celui de son client... La question ne se pose pas ici : il n'y a jamais de pompiste !
Dans mon précèdent article, je m'interrogeais quant à la disparition de certains métiers remplacés par des automates. Mon ami Pierre collectionne les photos des rares pompistes encore en service. J'ai été gâté puisque j'en ai trouvé deux : le premier à Yzeure (Allier) et le second dans la capitale sur un grand boulevard. Respectant son droit à l'image, j’ai masqué son visage ainsi que celui de son client... La question ne se pose pas ici : il n'y a jamais de pompiste !

Dans mon précèdent article, je m'interrogeais quant à la disparition de certains métiers remplacés par des automates. Mon ami Pierre collectionne les photos des rares pompistes encore en service. J'ai été gâté puisque j'en ai trouvé deux : le premier à Yzeure (Allier) et le second dans la capitale sur un grand boulevard. Respectant son droit à l'image, j’ai masqué son visage ainsi que celui de son client... La question ne se pose pas ici : il n'y a jamais de pompiste !

Partager cet article
Repost0

commentaires