Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 23:50

English Translation

   Suite à l'article Taste of Carrollton, Marie-Claude s'interrogeait sur cette "European Bakery", ouverte depuis février 2010.

 

   Rendez-vous est pris avec Sharon (voir article sus-nommé).

     Ce sera donc un article à 6 mains auquel vous aurez droit!

 

European bakery (1)-copie-1

Steward-baker-001-copie-1.jpg

Y a-t-il un boulanger et un pâtissier ?

          En fait, les deux sont regroupés sous la même casquette, celle de mon père (ci-contre). Il est boulanger de métier... par un concours de circonstances. Son père refusait qu'il soit boulanger : un métier de femmes! Apprenti dans une usine, il a eu un grave accident ce qui lui a permis de se retourner vers son premier amour...

           Nous sommes anglais et avons émigré ici en 1982. Steward* a vite compris que la demande pour la boulangerie traditionnelle était inexistante ici. C'est pourquoi il s'est spécialisé dans la pâtisserie.

 

Steward devant une de ses oeuvres dans un casino de Las Vegas : décoration en sucre filé

 

  Bakery Publix

             Le pain est vendu dans les grandes surfaces comme à  Publix ci-dessus

 

        Préparez-vous vos pâtes de base ou les achetez-vous ?

        Nous faisons tout nous-mêmes excepté les gâteaux contenant de la cacahuète. Pour cela, nous achetons la pâte congelée. C'est une question d'allergie. Ce problème est devenu important maintenant : nous avons aussi des demandes de gâteaux sans gluten, sans oeuf ou produits laitiers mais ce n'est pas bon...

European bakery (5)
  A quelle heure vous levez-vous pour
préparer et cuire ? 

     On commence à 6 heures du matin parfois un peu plus tôt si nous avons une demande de traiteur.  La boulangerie ouvre à 9 heures le matin jusqu'à 4 heures de l'après-midi (du mardi au jeudi), 9 heures du soir le vendredi et on ferme à 1 heure le samedi jusqu'au mardi matin.

      Les viennoiseries sont pratiquement inconnues : pas de demande pour les articles de petits-déjeuners par contre les cookies sont vendus partout.

 European bakery (8)

.

European bakery (3)

 

 

            Et pour payer, est-ce diffèrent ?

          Nous sommes très classiques : une caisse enregistreuse, une caissière !

 

        de gauche à droite :

        une cliente qui repart avec un gâteau (on peut passer commande), Sharon** et Kyra***, caissière.

 

     Quels pains faites-vous ?

   Nous en cuisons rarement sauf commandes spéciales. Par contre, depuis peu, nous faisons une fournée quotidienne pour le restaurant Blue Steach House (ci-contre).

      Pour produire plus de pain, il nous faudrait un pétrin mais cela coûte très cher et ne serait pas rentable.

European bakery (9)

 

    

European bakery (7)

Quelles difficultés avez-vous pour faire les mêmes gâteaux que chez vous ?

         Mon père sait faire d'autres gâteaux mais il les introduit doucement car la clientèle est tres traditionnelle. Par ailleurs, certains ingrédients sont difficiles à trouver.

Qui travaille ici ?

         En sus des personnes déjà citées, Cindy s'occupe de la décoration des gâteaux, Mickael fait la vaisselle et ma mère prépare les déjeuners.

 

         

   Cette dernière se ménage des temps de repos dans le laboratoire.

Laissons-la en paix...

 

European bakery (1)

 

 

European bakery (6)

* Steward fait le métier depuis 46 ans. Il a travaillé à Disneyland, dans les casinos de Las Vegas, à Callaway Gardens.

      Il a fait un apprentissage de pâtissier en Angleterre et possède le plus haut diplôme anglais d e l'industrie du pain : City & Guilds.

      A son dam, il n'a pas converti une de ses 4 filles et rêve de trouver une successeur.

 

      ** Sharon s'apprête à prendre des cours de droit. C'est pourquoi elle forme les employés pour leur succéder.
  *** Kyra est étudiante en 4ème année à  

       l'université de West Georgia. Elle a encore 2 ans avant de passer la licence en arts. Cela pourrait lui servir dans le magasin pour la décoration. Elle commence déjà à apprendre le travail...

European bakery (4)

 

 

         Le bâtiment vous appartient-il ?

         Non, nous le louons à un avocat. Pour avoir le droit de tenir ce commerce,  nous devons payer $150 par an à la ville .  

      European bakery (2)

               Deux clientes dans l'attente...

 

         Alors si vos pas vous mènent à Carrollton, n'hésitez pas à vous y rendre : Sharon se fera un plaisir de vous préparer un thé, un café. Le décor est sympathique et l'ambiance toujours bon enfant.

 

       L'aventure est hélas terminée : Steward a dû s'arrêter pour raison de santé... (NDLR)

      

 

 

Stewart étant malade, le magasin a fermé ses portes et toute la famille a reprisle chemin de Las Vegas pour lui permettre de se faire soigner.

Nous regrettons cette disparition car la pâtisserie maison était de qualité. L'espace a été repris par le restaurant contigu qui a ainsi agrandi sa salle à manger.

Repost 0
Published by Americano - dans Commerce Archives
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 23:51

English Translation

    Bien que la notion de "ville fantôme" ne soit pas étrangère à la Georgie (Aurora qui fut construite pour exploiter l'or en est un exemple...), vous n'allez pas en découvrir une ici. C'est plutôt la reconstitution d'une ancienne petite ville dont il s'agit...

Ghost town (7)

 

   Lisa (ci-dessus), la fille des propriétaires est une amie danseuse. C'est elle qui nous a invités à cette visite un peu "spéciale".

 

Ghost town (3)  Sont rassemblés là les ingrédients de la Conquête de l'Ouest. :

 

 

- le "wagon" du pionner

bien entendu

 

 

avec son complément :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ghost-town--1-.JPG

 

le feu de camp

 

 

 

Ghost town (17)   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   la "cantine". Mais que contient-elle ? Eau ? ou...

 

 

Ghost town (13)

 

 

 

 

l

le redoutable "moonshine" ?

 

La lessive est suspendue pour sécher.

 

Ghost town (15)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "Les hommes portaient sous leur pantalon le Long John blanc" m'indique Cessany.

 

 

 

 

 

 

Ghost town (4)

 

 

    Le voyage terminé,

il était temps

de s'installer 

en construisant

l'un des tout premier

service public :

la prison !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ghost-town--5-.JPG

 

 

 

    A l'intérieur, le shérif est à l'étroit dans son bureau. Alors que dire de la cellule ? 

 

 

 

Je ne garantis pas l'authenticité du ventilateur...

 

 

Ghost town (9)

 

   Chacun construit son propre lieu de travail :

 

le forgeron

 

 

 

Ghost town (10)

 

 

 

 

 

 

 

le scieur

 

Ghost-town--8--copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

et bien sûr le croque-mort : attention, ici, on respecte la loi et le shérif a la gâchette nerveuse !

 

 

Ghost town (6)La preuve ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Toute la famille de hors-la-loi ci-contre  (y compris la mère !) va être mise hors de combat par notre valeureux homme de loi !

C'était l'bon temps !

 

 

 

 

 

 

 

Ghost town (16)

 

Chacun construit à la hauteur de ses possibilités même si certaines constructions restent...

 

Ghost town (14)

 

 

sommaires...

 

 

Ghost town (21)

 

 

 

 

 

 

 

va donc Madame ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Au saloon bien entendu !

 

Ghost-town--19--copie-1.JPG

    Quoique je ne sais pas

si c'est vraiment le bon jour :

Ghost town (18)

 

 

 

 

les troupes du Sud et celle du Nord se livrent 

à une féroce bataille rangée

dans la rue principale (et unique!) de la ville...

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisa s'est prêtée de bonne grâce au jeu de l'interview :

 

 Is there a special reason to have this entertainment in this location?Ghost town (12)

 

 

    Rocky Branch Railroad & Ghost Town is the brain child of my dad Lee Roy Ivey.  Inspired by ghost towns of the western US, and other attractions with railroads, dad began building a railroad and ghost town of his own. With the encouragement of friends and family he opened up the park to the public and now Rocky Branch Railroad & Ghost Town is quickly becoming a big attraction for Haralson County.

 

 

Could you tell us for how long this project exists?

Ghost town (11)

 

    My parents and I  have been operating Rocky Branch Railroad & Ghost Town since 2007. We went out of business in 2009 due to the bad economy and re-opened just last year.  Rocky Branch is located on 6 acres of land ; only a small section at the entrance of the park  is reserved for the family home. Rocky Branch looks like a normal residence till you continue down the drive, then a ghostly, western world reveals it's self.

 

 

Le voyez-vous, qui sort son nez de la mare* ?

 

I have understood this is a project still on progress. What are the next steps?

   We hope to keep expanding the park with every opportunity which includes building new building adding additional rides and opening up a gift shop.  We would like to have resident vendors to come in and sell there crafts on the weekends, we are looking for someone who would like to open an old time photo shop, kick wheel potter, leather maker, gunsmith and many others.

 

Thank you Lisa and "Keep going"!

 

* C'est un jeune alligator !

Repost 0
Published by Americano - dans Loisirs Archives
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 01:18

English Translation

 

    Début juillet s'est ouvert un magasin de produits bio (ici on dit "organic") à proximité du centre ville : "The farmer's cupboard". Phénomène devenu assez banal en Europe, ici c'est une toute autre histoire. Preuve qu'on lui porte de l'intérêt, il a déjà reçu la visite de journalistes de magazines à portée régionale : Georgia Magazine et Atlanta Business Chronicles.

 

Farmer's cupboard (2)

 

Première remarque : il est bien situé et bénéficie d'un grand parking.

 

Farmer's cupboard (3)

    C'est Candace Balega, la propriétaire 

qui me reçoit.

 

   Au passage, notons que les tables qui ont fait l'objet d'un précèdent article sont en usage ici.

 

"Nous ne savions pas très bien où nous mettrions ces tables et si nous ferions un restaurant à part.

 

 

 

 

 

Farmer's cupboard (4)   Finalement, nous avons choisi d'inclure ce coin dégustation au sein du magasin", nous confie Candace.

 

   "J'ai grandi dans une ferme, j'ai travaillé dans les supermarchés. D'autre part, ce bâtiment, acheté avec mon mari, n'ayant pas trouvé de destination, les conditions étaient réunies pour apporter à la collectivité locale ce genre de commerce diffèrent. J'en avais déjà vu dans d'autres villes américaines... Nous pensons

aussi que c'est un investissement pour le futur de nos trois enfants. Il nous  fallu deux ans pour mener à terme ce projet."

 

N'avez-vous pas l'impression que la prise Farmer's cupboard (15)

de risque est importante compte tenu

de l'environnement très concurrentiel ?

   Bien sûr, nous subissons la concurrence des supermarchés qui, au niveau des prix, bénéficient de l'avantage d'être dans des chaînes. Nous essayons de faire la différence en proposant des produits locaux. Par exemple, au rayon poissonnerie (ci-contre), nous recevons les produits frais directement du port de Savanah.

 

 

Farmer's cupboard (10)

     Nous sommes également à l'écoute des clients et recherchons les produits qu'ils ne trouvent pas ailleurs en respectant notre idée de base : proposer des produits sains à un prix abordable.

Par ailleurs, nous faisons au maximum appel aux vendeurs locaux (viande, légumes, olives, vins...). Nous en recherchons d'autres...

 

 

Farmer's cupboard (7)

 

 

 

 

 

 

    Le café provient d'un fournisseur local qui pratique le commerce équitable (Fair Trade).

 

Farmer's cupboard (12)

Merci aux bouchers qui ont enfin pu m'approvisionner en triperie de qualité : un exploit ici !

 

Farmer's cupboard (9)

 

 

Ce mode simple d'étalage, est-ce un choix ? 

   Absolument ! Nous avons voulu n'utiliser que du matériel recyclé : étagères, chambres froides, luminaires et même...

 

 

Farmer's cupboard (8)

 

 

 

 

 

 

 

... le wagon est de la récupération !

 

 

 

 

 

 

 

Farmer's cupboard (16)

Avez-vous l'impression que votre affaire progresse ?

   Oui même si nous n'avons pas encore eu le temps de le vérifier concrètement par des moyens informatiques.

   De notre côté, nous ajoutons en permanence de nouveaux produits : par exemple, le rayon vins et bières est approvisionné depuis peu  et dans quelques jours, nous vendrons de la bière locale que les clients pourront acheter à la tireuse.

Intéressant ! Pourriez-vous faire la même chose pour le vin ?

   Pourquoi pas ?

 

Mais je suppose que vous avez besoin d'être encore plus connus ? Faites-vous

appel à la publicité ?

   Oui, nous passons des annonces dans les radio et journaux locaux et nous allons participer à des évènements locaux (Taste of Carrollton) dans un mois par exemple).

 

Merci Candace et bonne chance.

 

 

Ami lecteur, veux-tu consulter la newsletter du Farmer's cupboard chaque semaine ?

Clique ici !

 

Après 2 ans d'existence, le magasin a fermé ses portes. L'affaire n'était pas vraiment rentable pour une ville de la taille de Carrollton...

Repost 0
Published by Americano - dans Commerce Archives
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 22:59
English
Translation

Vous l'aurez deviné, cet article portera une fois de plus sur le quilt mais sous un angle un peu différent. En effet il s'agit d'un magasin dont l'objet est "fabriquer des quilts, former les quilters, les outiller".

 

Le magasin Qwiltz est ouvert depuis un an sur la place centrale de Carrollton après avoir fonctionné pendant 4 ans à Bowdon, proche petite bourgade. La propriétaire, Robbi Leeper, nous explique les raisons de son choix :

"J'ai commencé à faire des quilts et les mettre en vente sur mon site Internet. Comme la demande était importante, j'ai pensé qu'il y avait là un marché. La maison étant peu à peu envahie de matériel et de fournitures, il m'est apparu la nécessite d'ouvrir ce magasin. Nous avons emménage ici parce que le musée du quilt doit ouvrir à Carrollton."

 

 

Quiltz (9)

Ce quilt terminé fera 97X102 inches....

 

La pièce est enroulée sur 2 cylindres et la partie centrale est celle qui est quiltée. Elle est tendue de chaque côté par 2 gros élastiques...

 

Quiltz (12)

 

... qui seront relâchés pour permettre au travail de s'enrouler.

 

Entre le dos et le dessus est disposée une plaque de coton :

 

Quiltz (8)

Rappelons que la fonction première des quilts est de faire des couvre-lits...

 

A la différence de M. quilt maker, qui pratique de manière artisanale, dans le magasin, la fabrication est mécanisée : machine  à coudre pour l'assemblage des pièces et le plus spectaculaire est le quilting à la machine.

 

Démonstration :

 

 

 

Cette partie est l'apanage de la propriétaire (dixit ses aides).

 

Elle accueille 4 à 5 ateliers par semaine. Débutants et quilters confirmés s'y rassemblent.

 

Quiltz (3)

Pièce en cours de fabrication

 

Outre les conseils de Robbi, ils peuvent s'appuyer sur des patrons :

 

Quiltz (5)

Quiltz (4)

 

 

 De nombreux modèles sont présents dans la boutique. Beaucoup sont des reproductions de modèles traditionnels ayant reçu un nom propre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- des outils de mesure, quadrillage :

 

Quiltz (2)

 

 

Quiltz (6)

Pièce prête à être quiltée.

 

Le magasin accueille aussi les particuliers qui désirent travailler à domicile. Tout peut-être fourni :

 

Quiltz (13)

 

 accessoires,

 

 

 

Quiltz (16)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                  outils de tracages,

 

 

Quiltz (15)

Quiltz (14)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tissus                                                                                                             ou coton.

 

Robbi a su transmettre sa passion à Charley son fils. En témoignent les 2 oeuvres ci-dessous :

 

Quiltz (19)

 

Vue de dessus

Quiltz (18)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue de dos pour apprécier le quilting.

 

 

 

 

 

Quiltz (17)

 

Magnifique, non ? D'autres hommes fréquentent la boutique. Il m'a été conseillé de pratiquer cette technique qui parait-il est très relaxante. J'ai plutôt l'impression que ça me rendrait fou !

 

Quiltz (1)

Les machines, ça tombe en panne : pas vrai Charley ? (en compagnie de sa mère)

 

Au cours de notre discussion, il est apparu un lien très fort entre cette technique et le boutis provençal.

 

Robbi vend toujours en ligne sur son site : www.qwiltz.com

Le magasin a fermé : la location du local était d'un coup prohibitif (aux dires de Charley). D'autre part, Robbi avait beaucoup mise sur la création du musée du quilt. C'est en fait un musée, qui n'en a que le nom, qui a vu le jour : trop petit pour pouvoir accueillir une clientèle de visiteurs et où faire des animations autour de cet art.

Repost 0
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 21:05
English
Translation

C'est un vieux Monsieur qui marche avec aide mais on se sent tout petit à ses côtés. Pensez ! Lincoln a débarqué en Normandie le 6 juin 1944 ! Pour moi qui ai vu et revu Le Jour le plus long, c'est comme être en compagnie de tous ses acteurs et en mieux puisque le mien y était pour de vrai...

 

Lincoln-De-Villiers.JPG

 

Rencontre

Préparant le petit concert pour la fête de la musique au Senior Center de Carrollton le 21 juin 2010, je suis interpellé par "Bonjour ! Comment ça va ?". Dans ce cas, je suis toujours embarrassé car je ne sais jamais si je dois répondre en français ou en anglais. Je choisis le premier et la conversation se poursuit, mais très peu, concert oblige. Après celui-ci, nous décidons d'un rendez-vous pour découvrir ce surprenant Monsieur. En attendant, j'en profite pour glisser deux mots à la directrice du centre qui me copie l'article ci-dessous : 

 

 

Lincoln DDay 001

Times Georgian du 6 juin 2010  - à disposition des lecteurs interesses...

 

Avant la guerre, Lincoln était déjà dans l'armée mais pas de son plein gré puisqu'il avait été tiré au sort. Il fut envoyé en Angleterre comme mécanicien (tanks...). 

Le 6 juin1944, il était en charge d'une équipe munie de matériel de transmission pour assurer la liaison entre la terre et les navires. Hélas, celui-ci  n'a pas fonctionné. L'infortune le tenait ce jour puisque la plupart des tanks qui devaient débarquer, sombrèrent en quittant les chaloupes qui les transportaient : ils devaient flotter grâce à des bouées qui les entouraient mais la mer, forte ce jour, pénétra à l'intérieur ! Lincoln avait participé à la mise au point du système...


Les combats se poursuivirent dans la région de Saint Lô. C'est là qu'il fit la connaissance d'un agriculteur avec lequel il se lia d'amitié. Il a gardé le contact depuis.


"Le 24 août 1944, nous sommes rentrés dans Paris. J'ai passée la première nuit dans le Bois de Vincennes.

Malheureusement, les combats continuaient en banlieue et l'un de mes amis officier fut tué.

Notre unité pénétra en Allemagne et c'est ainsi que le 16 novembre 1944, je fus blessé à Hurtgenwald (près d'Aix-la-chapelle). Après mon hospitalisation en Angleterre, je repris le chemin de l'Allemagne.

A la fin de la guerre, je décidais de faire carrière dans l'armée. Je fus envoyé en Corée pour y faire la guerre.

J'ai repris ma retraite en 1967 et je suis venu à Carrollton enseigner à l'Université de West Georgia. J'y suis resté jusqu'en 1979."

 

Une amitié de toute une vie

"A Paris, parce que je parlais français j'ai rencontré Huguette Fabre (10 ans) qui m'a présenté à ses parents :ils m'ont reçu. Nous avons parlé moitié en anglais moitié en français.

En 1948, pendant l'occupation de l'Allemagne, je suis retourné la voir avec sa famille.

En 1954, lors d'un séjour en France avec ma deuxième épouse, je suis retourné la voir : elle commençait de bien parler anglais alors.

Je l'ai encore revue en 2000 et 2001 lors d'un voyage de vétérans commandité par un médecin militaire, le Docteur John Burson."


Vos origines

D'où vous vient de parler français ?

Je viens de Louisiane où j'ai grandi. C'est ma tante qui me l'a appris. Elle ne parlait que français et moi je lui répondais en anglais ! On se comprenait...

J'ai connu la musique cajun lorsque l'on allait dans les bals. Sinon, il n'y avait pas de musique à la maison car l'on était très pauvres...

C'est pour ça que vous avez un nom très francais : De Villier.

Mon nom provient d'un village situé entre Caen et Paris : j'y suis passé lors d'un de mes séjours ! Mes ancêtres ont émigré au Canada. et l'un d'eux Louis Coulon De Villier combattit contre Washington lui-même. Ce fut le seul cas de sa carrière où notre futur président eut à se rendre !

 

 

En savoir plus sur :

Louis Coulon De Villier ; link

La guerre de Corée : link

La bataille de Saint Lô, une phase capitale du débarquement : link


Lincoln est décédé récemment : un grand coup de chapeau à notre vétéran !

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 22:17

English Translation

L'image qui nous est donnée de l'agriculture aux USA est souvent celle d'une monoculture extensive, mécanisée, polluante... Il reste pourtant des milliers d'agriculteurs essayant de subsister en travaillant autrement sur de petites surfaces. Certains s'installent  en occupant un autre emploi le temps d'amener leur exploitation à un seuil de rentabilité leur permettant d'en vivre. Roy (Robert Ervin) est de ceux-là.

 

Roy's farm (2)

 

Rencontre surprenante que la nôtre alors qu'il approvisionnait les rayons de Publix : cet emploi lui permet de survivre en attendant de pouvoir vivre pleinement de son exploitation.

 

Il me reçoit dans son "One willow farm". "On a donné ce  nom à la ferme, me dit-il, tout simplement parce que l'on voulait un saule au bord de la mare. Comme il n'y en avait pas, on en a planté un !" Roy vit avec son père, deux de ses fils, sa belle-fille et trois petits-enfants.

 

La propriété s'étend sur 7 acres mais une partie seulement est mise en exploitation car l'installation est récente. Pour l'instant, des poulaillers, des enclos (il faut bien se protéger des coyotes !) ont été installés,  pour élever :

 

Roy's farm (5)

 

des poules.....

 

Roy's farm (9)

 

... des canards...

 

Roy's farm (8)

 

... des dindes.

 

Seuls les oeufs des poules sont commercialisés à ce jour... Pour l'instant, cette lui permet simplement de rentrer dans ses frais.

 

Dans le futur, Roy voudrait leur adjoindre des pintades, des oies.

 

Comprenons que nous sommes dans une phase d'installation : Roy et sa famille ne sont propriétaires que depuis 3 ans. Comme les travaux sont faits manuellement pour la plupart, le processus n'est pas très rapide. Pour l'instant seuls sa belle-fille et lui sont engagés dans cette action.

 

Par ailleurs, ils recyclent tout ce qu'ils peuvent pour procéder à cette installation. Preuve en est le bâtiment ci-dessous :

 

Roy's farm (1)

 

Au départ, une grange, démolie par la  Tornade : une de plus ! L'ensemble a été relevé en réutilisant ce qui pouvait l'être et en lui adjoignant tout ce qui a pu être récupéré ici ou là (chantiers de démolition, poubelles...). La grange est maintenant fermée et abrite plusieurs espaces (atelier, coin eau pour le travail) mais aussi une pièce pour la musique car nous avons affaire à un musicien (blue grass..) et d'autres pour les activités manuelles.

 

Roy's farm (10)

 

Dans le jardin, il est procédé à des essais tel ce maïs qui parait-il donne des épis bleus...  

en s'inspirant des méthodes de culture indiennes :

 

Roy's farm (11)

 

... les haricots s'enroulent autour des tiges et fortifient le sol dont le maïs a besoin.

 

Des pommes de terre ont été aussi plantées.

 

Alors, c'est une ferme bio (ici, on dit "organic") ? Non, car si tel est  le but à terme, la production n'est pas certifiée pour plusieurs raisons :

- cela demande un processus long d'au moins 3 ans pour lequel il faut répondre à des exigences de l'état et payer ;

- toute la chaîne alimentaire doit être bio : c'est une raison de l'essai ci-dessus... ; il y a bien sûr la possibilité d'acheter des produits bio pour nourrir les animaux mais ceux-ci étant tres chers, le prix de revient des oeufs serait tel que personne ne pourrait les acheter. Pour l'instant les animaux sont nourris le plus naturellement possible.

De la même manière, les produits pour lutter contre les insectes sont les plus naturels possibles ; citons la  Diatomaceous earth : roche très fine, saupoudrée un peu partout. Les insectes l'ingèrent et en meurent...

 

ou ce piège japonais à hannetons.

 

Roy's farm (4)

 les insectes sont attirés par la plaquette du milieu mais comme ils ne peuvent s'accrocher, ils tombent au fond du sac !

 

NB : comme il est en au début, nous ferons confiance à l'ingéniosité de Roy pour remplacer le liquide vaisselle et la vanille artificielle...

 

A 60 ans, Roy est un homme très organisé : il a un plan de 5 ans pour amener son exploitation à maturité :

1 - finir la mare pour lui permettre d'accueillir les canards, bâtir 4 serres, démarrer un vignoble ;

2 - porter l'exploitation de poules à 250 têtes, commencer l'élevage de chèvres (6 à 12) et bâtir les locaux nécessaires à  l'exploitation laitière ;

3 - faire grossir tous les projets ; mettre en place les ateliers de création manuelle (travail du bois, joaillerie...) ;

4 - développer le système d'irrigation sur toute la ferme en relation avec l'amélioration de la mare ;

5 - ouvrir un magasin en bord de route pour vendre les produits de la ferme.

 

Roy pense qu'il sera alors temps de laisser la place aux plus jeunes...

 

Questions à l'intéressé pour finir :

 

Are you originally from Georgia ?

 No, I moved here from Florida 

 

Have you been trained for agricultural purposes ? As a teenager or adult ?

I grew up on farms and in agriculture.

 

Why to grow organic ?

Because man-made chemicals are not part of our natural diet and I believe they are the cause of very many of the health problems we have today. I also think that a very high percentage of the toxins used in agriculture today do not even come in contact with their intended victims. Instead they end up in runoff pollution to the rest of the environment.

 

So, good luck!

Le papa de Roy, étant décédé, il n'avait plus les moyens financiers d'entretenir cette ferme. Il va se contenter d'un bout de jardin dans sa nouvelle maison. Il vient de prendre sa retraite (Publix) et doit se marier très prochainement à Karen.

Meilleurs voeux de bonheur !

Repost 0
Published by Americano - dans Portraits Archives
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 20:48

English Translation

DaddyO's

 

Ce petit magasin comme son propriétaire m'avaient été chaudement recommandés alors que je construisais mon premier tambourin à  cordes. J'ai fini par le dénicher... à Carrollton et par hasard !

 

Daddy O's (8)

 

Marc Agababian m'accueille volontiers et d'emblée m'informe qu'il a appris le français au lycée (frequent ici) mais qu'il a tout oubliée(tout aussi fréquent !). Qu'importe ; la conversation se poursuivra en anglais et si je ne suis pas content, je peux retourner ... en France où parait-il beaucoup de gens parlent français !

 

Mais pourquoi devenir luthier ?

"J'étais chauffeur routier mais en 1996, atteint de goutte, je ne pouvais plus effectuer mon métier. Je fus reconnu inapte pour ce travail. L'état me proposa donc de me reconvertir. Comme je lisais régulièrement des magazines de musique (genre Rock & Folk", j'avais remarqué des annonces d'écoles préparant au diplôme de luthier. J'effectuais la demande auprès d'employés déclarant ne rien connaître à cette voie professionnelle. L'état s'engageait à m'aider pour suivre la formation mais je devais me documenter sur le métier et rendre un dossier le présentant. Je fis effectivement un document d'une dizaine de pages. Je suis parti 3 mois dans le Michigan à  Big Rapid pour effectuer cette formation.

Le diplôme ci-dessous l'atteste :

 

Daddy o's (11)

 

 

et en 1997, j'ouvrais mon premier magasin."

 

Que vous avez consacré exclusivement aux guitares ?

"Pas du tout car je peux intervenir sur tout d'instrument à cordes du même type: mandoline, banjo, violon, violoncelle. Concrètement, c'est ce qui se passe..."

 

Daddy o's (13)

 

 

Comment êtes-vous connu ?

 

"Uniquement par le bouche à oreille. Ça marche très bien puisque j'ai de plus en plus de clients. La clientèle est locale."

 

Mais pourquoi Daddy O's ?

"Daddy'O est un surnom que m'avait donné un ami musicien. Je ne connais pas vraiment l'origine de cette expression... C'est plutôt argotique."

 

Quel genre de réparations êtes-vous amené à effectuer ?

 

"C'est très divers : manche cassé, voilé, bois enfoncé, frettes manquantes ou déformés. Quelles  que soient la nature de la réparation et la valeur de l'instrument, je prends le travail car je trouve ça intéressant. Je fais aussi de la restauration d'instruments plus anciens"

 

Illustration :

 

Daddy O's (2)

 

 

Le manche de cette guitare est courbé vers l'avant sous l'effet de la tension des cordes.

 

Daddy O's (1)

 

Le manche étant parcouru par une longue vis, Marc la resserre de façon à ramener le manche dans la position désirée : les cordes ne doivent pas être trop éloignées...

 

Daddy O's (3)

 

Vérification par l'oeil du maître.

 

Daddy O's (4)

 

Il reste à raccorder...

 

Comment trouvez-vous vos outils qui sont tres spécifiques semble-t-il ?

Je consulte des catalogues spécialisés (Stewart Mac Donald par exemple).

 

Daddy O's (6)

 

"Cette lime sert à aplanir les frettes qui au fil des ans se sont creusées sous l'action des cordes. Seuls les côtés liment.

 

 

"Je fabrique aussi certains outils en fonction de besoins bien précis."

 

La réparation est-elle votre seule activité ?

" Pas tout à fait car certains clients laissent des instruments en dépôt-vente. Je rachète aussi des instruments que je rénove puis vends."

 

Daddy o's (14)

 

Alors si vous jouez un peu de guitare, n'hésitez pas à  rendre visite à Marc : il adore la compagnie. Même celle qui ne lui achète rien !

 

Daddy O's (5)

 

Privé de son instrument favori, ce guitariste vient passer un moment pour garder la main.

 

A bientôt Mark* !

 

Daddy O's (9)

 

* Vous l'aviez deviné : il est d'ascendance arménienne. Ses grands-parents ont fui les persécutions turques...

Mark ne réparera plus aucun instrument : la maladie a eu raison de lui.

Farwell Mark! You were a good guy!

Repost 0
Published by Americano - dans Portraits Archives
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 21:53
English
Translation

Qu'on se rassure : le blog n'a pas changé de catégorie !

Joe, instituteur dans la même école que Cessany, est passionné par la fabrication de fouets. Il a accepté de me recevoir à son domicile pour me faire une démonstration... Entrons.

Whip making (11)
Peu de matériel nécessaire : pince, ciseaux, adhésif. fil de fer et...

de la corde (ici suspensions de parachute). Plusieurs couleurs disponibles : au choix du client...

Whip making (1)                 Whip making (2)
    

Whip making (16)    Whip making (15)    Whip making (17)     Whip making (18)    Whip making (19) 
          A                                    B                                   C                                   D                              E                        

Fabrication en images :
La lanière
Couper deux longueurs de fil puis un morceau de fil de fer d'environ 12 cm.
A - Recourber l'extrémité du fil de fer pour l'arrondir et en couper la pointe en biseau ;
B - Enfiler l'extrémité d'un des fils sur la pointe du fil de fer ;
C - Enfiler le fil de fer dans la deuxième longueur (le fil de suspension est creux...)
D - Faire progresser l'aiguille à la manière d'un lien de short ;
E - Lorsque le fil est ressorti, nouer les deux extrémités du nouveau fil ainsi constitué et suspendre la boucle au plafond


L'opération suivante va consister à  préparer le "bedees" qui sera le coeur de la lanière.
Couper une nouvelle longueur de fil ; brûler une extrémité pour l'obturer ;

Whip making (6)                                    Whip making (7)                                                    Whip making (20)
              A                                                                    B                                                                              C

A - prendre une par une des petites perles en métal pour ;
B - les enfiler ; le supplément de poids ainsi obtenu donne au fouet une plus grande inertie...
C - Lorsque le fil est plein de perles, attacher l'extrémité non obturée à un crochet fixé au plafond


La couche supérieure est appelée "belly".

Whip making (10)                          Whip making (21)                             Whip making (22)                             Whip making (25)  
          A                                                    B                                                        C                                                         D
A - En s'aidant des repères sur le mur du salon, couper un nombre de fils de differentes longueurs (16, 24 voire 32) en fonction de la longueur finale du fouet...
 A - Les plier  en 2 puis en passer une extrémité dans la boucle.
BC- Tresser tous les fils en même temps autour du bedees selon une technique : Joe a été boy-scout.
 


  D- Il aime cette technique qui lui permet de s'arrêter à tout moment et de rependre de la même façon : il suffit de faire un noeud...

Le manche
Whip making (4)

Joe Coupe le bout d'un tourillon acheté à Home Depot


Whip making (5)
Il le perce pour permettre le passage de la lanière. Il perce un autre trou sur le côté permettant le passage des deux extrémités du fil qui sert à la suspension de la lanière.

Whip making (8)
Pour fixer définitivement la lanière au manche, Il lui reste à tresser les deux fils suivant la technique de la "tête de turc" : Joe a été boy-scout !

 

La dernière opération consiste à tremper le manche dans la cire pour lui donner un aspect brillant.


On essaye ?

 


Joe a bien voulu répondre à quelques questions :

- why to buy a whip ? Is there some useful purpose or is it only for fun ?

 

It is a lot of fun. Some people buy them because they want to be like Indiana Jones.  I sell whips to farmers and cowboys for herding cattle and bulls.  I have sold a lot to martial artists who practice a Philipino art called "Sayoc Kali'  It involves fighting with a knife and a whip.  Some people collect them and some just buy one to say that they own a whip. They are a lot of fun to crack and it is very satisfying to be proficient in using.  Target whip cracking like cutting cups or soda cans in half is growing in popularity.  There are some guys who can cut a shot glass completely in two.  Not me, but some can. 

- for how long to you make whips ?
I have been making whips and selling them since 2004.

- is it a family tradition or is it only a random or a search because of your interest ?
I wanted to buy a GOOD whip but they were too expensive.  So, I decided to learn how to make them.  It has been a very exciting journey and a great craft.  I have sold over 800 so far. 

- where come from your orderings : Georgia ? USA ? WORLD ?
I sell mostly all over the USA.  very few in Georgia, and I have shipped to France, Great Britain, Canada, and several other countries. I have shipped to most of the states. 


En savoir plus ?
websites
Celui de Joe tout d'abord : link
Celui du formateur de Joe : link

 

Livre

Whip making (24)

 

Thank you Joe, I learned a lot !



 

Joe était engagé dans trop d’activités : il a préféré laisser tomber celle-ci…

Repost 0
Published by Americano - dans Portraits Archives
commenter cet article