Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 15:34

Mexican-grocery--3-.JPG    Dans notre région, l'immigration latino et plus particulièrement mexicaine est importante : le Mexique est le pays le plus proche et le plus peuplé.

   A Carrollton, nous avons ainsi des magasins, des restaurants mexicains. Des cours spéciaux d'anglais sont aussi prévus pour les nouveaux arrivants.

 

  Depuis plusieurs années, je vais acheter dans cette supérette de la crème mexicaine, très proche de notre crème fraîche (quasiment introuvable ici) .

 

Piñata (3)

 

   Ce jour-là, une fois la porte franchie, mon oeil a été

immédiatement attiré par ces suspensions au plafond.

Renseignement pris, il s'agit de piñatas, tradition

mexicaine utilisée lors de célébrations diverses,

anniversaire par exemple.

 

   Le haut de la piñata est muni d'une ouverture par laquelle on peut introduire fruits, bonbons...

 

Pinata--4-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Lorsque la piñata est suspendue, il s'agira de la briser pour en faire tomber le contenu : avec une batte de base-ball, un balai me diront certains jeunes présents à ce moment...

 

 

Pinata--5-.JPG

 

 

 

 

 

 

   Cette tradition n'est pas récente et la piñata était porteuse de symboles qui ne m'ont pas été signalées ce jour...

 

 

En savoir plus : piñata

Repost 0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 04:23




Comme chaque année, à pareille époque revient la traditionnelle fête d'Halloween. Quelques particuliers ont à coeur de célébrer cette tradition, comme ici à Carollton mais ici le mauvais goût est obligatoire!

Certains font même dans le délirant à grande échelle!Cet habitant de Newnan a construit un bateau de pirates avec maints détails dans son jardin...

Les magasins participent évidemment



Wal-Mart à Villa Rica



 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brocante à Newnan

 ,

 

 

 

 

Tout y est même l'indispensable balai parfumé au cinamon dont la destination m'échappe totalement.

 

 

Publix, Carrollton

 

 

 

 

Halloween.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous étiez prévenus : le mauvais goût est sans limite mais pas sans prix. $80 l'horreur ci-contre...

 

 

Hallowwen 2010 (1)

 

Comme les rouleaux de papier toilette gaspillés sur le sapin ci-contre : mauvais goût et stupidité peuvent facilement se conjuguer...

 

 

Maison familiale, North Carolina

 

 

Cartersville--4-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certaines villes font un effort de décoration.


Cartersville, GA

 

 

Dans les écoles, l'évènement est prétexte à de nombreuses activités. J'ai trouvé celle-ci originale...




Au réveil de la sieste, les enfants se font plaisir en regardant le jack-o-lantern préparé à leur intention.

 

Comme le sont les friandises qu'ils recevront en allant chez les voisins en les menacant du fameux " Trick or treat".

 

Maman ! J'ai peur!!!

Repost 0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 21:22

  Johan--2-.JPG    

 

   Johan, c'est le dernier né de la famille. Bourré de bonnes intentions mais sans être fixé particulièrement sur une, je m'apprêtais au cadeau habituel genre machin qui fait "pouet-pouet" quand on appuie dessus ou l'indispensable livre déformable, lavable, indéchirable... Non, ma dulcinée a fait une proposition bien plus originale et intelligente : lui faire un quilt ! Va pour le quilt !

 

 

 

    En image, sa fabrication. Je n'ai pas besoin de vous préciser que les mains ne sont pas les miennes : j'ai surtout pris des photos et ponctuellement apporté mon aide.

 

 

   Je tiens à préciser que Cessany s'est contentée de quilter simplement car nous nous apprêtons à partir en France remettre notre cadeau...

 

Les nouveaux venus sur le blog pourront consulter les articles déjà consacrés au sujet dans la catégorie : "Un monde de traditions".

Repost 0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 02:44

Ce 2 octobre se déroulait, comme à pareille époque chaque année, le festival Fall de la Folkschool.

 

Rug hooking (4)

 

Lisanne (voir son site) est professeur à la Folkschool et profite du festival pour rencontrer les étudiants passés ou à venir et les curieux comme moi. Je suis d'emblée attirée par cette technique dont je n'avais pas même la connaissance...

"Pas étonnant, me dit-elle, celle-ci est typiquement américaine. Originaire de la Nouvelle Angleterre au XVIII ème siècle, elle s'est répandue dans tout le pays'.

Et moi qui aurait voulu épater la famille au retour avec mes photos, mes vidéos : tout le monde connaissait déjà !

 

Un peu de technique

 

Lisane dispose un canevas sur une forme.

 

Rug hooking (1)

 

Tout autour des petites pointes sont plantées : elles permettent de maintenir le canevas en tension. Une fois celui-ci en place, Lisane dessine son projet.

 

Le travail peut commencer :

 

 

Rug hooking (6)

 

Il s'agit de passer ce crochet au travers du canevas pour aller chercher un morceau de laine qu'elle maintient au dos. Il restera à retirer du canevas une boucle de laine .

 

Démonstration :

 

 

Au final, de biens jolis produits !

 

Rug hooking (2)

 

Rug hooking (5)

 

Rug hooking (3)

 

Lisane m'affirme que ces tapis sont si résistants qu'on peut marcher dessus. Le secret selon elle est l'utilisation de tissus de laine découpés en lanières d'environ 1 cm de large.

Elle possède toujours le premier qu'elle a réalisé chez les scoutes... Pour éviter qu'ils ne moisissent, on ne met pas de doublure. C'est une vraie technique populaire que confirme l'article de Wikipedia.

 

"Oui mais chère Lisane ( l'interviewer qui veut faire encore faire son malin !), ça ressemble à une technique que j'ai vue pratiquer en France ou une aiguille est enfoncée dans le canevas puis retirée, le fil restant coincé dans celui-ci?"

 

"En effet, c'est la technique du Russian punch. Elle est effectivement connue en Europe. La différence est que l'oeuvre réalisée apparaît seulement à l'envers du travail.", me répond-elle.

 

Joignant le geste à la parole, elle me fait illico une petite démonstration !

 

 

 

 

J'en reste sans voix...

 

* Rug hooking en anglais

Repost 0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 22:59
English
Translation

Vous l'aurez deviné, cet article portera une fois de plus sur le quilt mais sous un angle un peu différent. En effet il s'agit d'un magasin dont l'objet est "fabriquer des quilts, former les quilters, les outiller".

 

Le magasin Qwiltz est ouvert depuis un an sur la place centrale de Carrollton après avoir fonctionné pendant 4 ans à Bowdon, proche petite bourgade. La propriétaire, Robbi Leeper, nous explique les raisons de son choix :

"J'ai commencé à faire des quilts et les mettre en vente sur mon site Internet. Comme la demande était importante, j'ai pensé qu'il y avait là un marché. La maison étant peu à peu envahie de matériel et de fournitures, il m'est apparu la nécessite d'ouvrir ce magasin. Nous avons emménage ici parce que le musée du quilt doit ouvrir à Carrollton."

 

 

Quiltz (9)

Ce quilt terminé fera 97X102 inches....

 

La pièce est enroulée sur 2 cylindres et la partie centrale est celle qui est quiltée. Elle est tendue de chaque côté par 2 gros élastiques...

 

Quiltz (12)

 

... qui seront relâchés pour permettre au travail de s'enrouler.

 

Entre le dos et le dessus est disposée une plaque de coton :

 

Quiltz (8)

Rappelons que la fonction première des quilts est de faire des couvre-lits...

 

A la différence de M. quilt maker, qui pratique de manière artisanale, dans le magasin, la fabrication est mécanisée : machine  à coudre pour l'assemblage des pièces et le plus spectaculaire est le quilting à la machine.

 

Démonstration :

 

 

 

Cette partie est l'apanage de la propriétaire (dixit ses aides).

 

Elle accueille 4 à 5 ateliers par semaine. Débutants et quilters confirmés s'y rassemblent.

 

Quiltz (3)

Pièce en cours de fabrication

 

Outre les conseils de Robbi, ils peuvent s'appuyer sur des patrons :

 

Quiltz (5)

Quiltz (4)

 

 

 De nombreux modèles sont présents dans la boutique. Beaucoup sont des reproductions de modèles traditionnels ayant reçu un nom propre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- des outils de mesure, quadrillage :

 

Quiltz (2)

 

 

Quiltz (6)

Pièce prête à être quiltée.

 

Le magasin accueille aussi les particuliers qui désirent travailler à domicile. Tout peut-être fourni :

 

Quiltz (13)

 

 accessoires,

 

 

 

Quiltz (16)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                  outils de tracages,

 

 

Quiltz (15)

Quiltz (14)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tissus                                                                                                             ou coton.

 

Robbi a su transmettre sa passion à Charley son fils. En témoignent les 2 oeuvres ci-dessous :

 

Quiltz (19)

 

Vue de dessus

Quiltz (18)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue de dos pour apprécier le quilting.

 

 

 

 

 

Quiltz (17)

 

Magnifique, non ? D'autres hommes fréquentent la boutique. Il m'a été conseillé de pratiquer cette technique qui parait-il est très relaxante. J'ai plutôt l'impression que ça me rendrait fou !

 

Quiltz (1)

Les machines, ça tombe en panne : pas vrai Charley ? (en compagnie de sa mère)

 

Au cours de notre discussion, il est apparu un lien très fort entre cette technique et le boutis provençal.

 

Robbi vend toujours en ligne sur son site : www.qwiltz.com

Le magasin a fermé : la location du local était d'un coup prohibitif (aux dires de Charley). D'autre part, Robbi avait beaucoup mise sur la création du musée du quilt. C'est en fait un musée, qui n'en a que le nom, qui a vu le jour : trop petit pour pouvoir accueillir une clientèle de visiteurs et où faire des animations autour de cet art.

Repost 0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 03:07

    La pratique de la crémation ne semblant pas très répandue par ici, c'est au cimetière qu'est conduit chaque citoyen après son décès. Parcourir ces lieux est instructif et renseigne à la fois sur les défunts et les croyances des vivants. 

Petit tour d'horizon qui méritera d'être complété au fil du temps.

 

Commençons par la Georgie où majoritairement, les cimetières sont des espaces ouverts, pleinement intégrés à la vie (sic!). 

On les trouve un peu partout : au bord des routes,

Cemetary 1

 

en pleine ville, à côté d'églises.

 

Ils sont bien entretenus et ne connaissent apparemment pas de dégradation...

 

Cemetary (1)

 

Les tombes ne sont généralement pas luxueuses.

 

Cemetary

 

Cemetary (4)

 

Tout autour de Carrollton, il y a des espaces comme celui-ci.... Une plaque commémorative est installée au dessous du bouquet.

 

Cemetary (3)

 

Memorial-stone.JPG

Cette modeste plaque, elle, est placée dans un petit bois près d'habitations. Sans doute était-ce l'espace de jeu de Penny ? 

 

    Lors de notre séjour en Louisiane, nous avons vécu une autre expérience en visitant le cimetière Saint Louis. Celui-ci est plus proche du modèle français : mur d'enclos, tombes beaucoup plus richement décorées...

 

New Orleans cemetary (3)

Les familles italiennes sont aussi présentes...

 

et beaucoup d'inscriptions en français.

 

New Orleans cemetary (2)

 

 

New Orleans cemetary (4)

 

 

New Orleans cemetary (5)

New Orleans cemetary (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux tombes typiques du cimetière St Louis

 

 

 

Beaucoup moins typiques sont les tombes où les pratiquant du vaudou sont enterrés. Les visites continuent et chacun laisse quelque chose, donnant à l'ensemble un aspect très hétéroclite.

 

New Orleans cemetary (1)

 

New Orleans cemetary (7)

Sur le toit, au pied, dans les lézardes, chacun a tenu à marquer son passage...

 

Pour finir ce petit tour,  voici une tombe typique du cimetière central de Savanah, Ga.

 

Savanah B

 

Website :  Cimetière Saint Louis de la Nouvelle Orléans

 

 

 

* J'avais pensé mettre cet article dans la catégorie "survivre au quotidien" mais je pense que ça aurait été de mauvais goût...


Repost 0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 03:56

Clay Spencer Blacksmith Shop Dedicated

Ols-forge.jpg

Extrait de December 2010 eNews from the John C. Campbell Folk School : 

 

 

"We would like to thank everyone who joined us for the official dedication of the Clay Spencer Blacksmith Shop. The dedication was held prior to our annual Blacksmith & Fine Craft

Spencer Dedication
Clay Spencer, Development Manager, Reed Caldwell, Resident Blacksmith, Paul Garrett, and Director, Jan Davidson

Auction
on November 6. We were pleased to see many familiar faces, including past resident blacksmiths, blacksmithing instructors and students, Board members, and old friends. The dedication was complete with an anvil shoot by local blacksmith enthusiast, Tim Ryan."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est en effet d'un magnifique outil que s'est dotée The folk school en construisant cette nouvelle forge. Lors d'un précèdent séjour, nous n'avons pas manqué de prendre quelques photos pour vous la présenter.

 

 

New forge (4)  

 

 

 

Le forgeron résident, Paul, nous a reçu en nous indiquant que la réflexion pour construire ce nouveau bâtiment avait été longue. On veut bien le croire pour un peu que l'on compare avec l'ancien (cf. bandeau de début d'article)

 

Tout a été prévu dans le détail....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

New forge (8)

 

 

 

 

 

 

Chaque poste de travail est muni de l'équipement de base : foyer, enclume, ventilation, étau...

 

Situe près du mur extérieur, il permet à tout stagiaire de travailler sans risque d'être dérangé par ses voisins immédiats. L'éclairage a lui aussi été particulièrement bien pensé. On s'éloigne ainsi de la forge de grand-papa, sombre, enfumée et encombrée !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

New forge (3) - Copy

 

 

 

 

 

 

 

Les outils les moins utilisés ont été regroupés au centre de la salle, permettant à chaque stagiaire d'y avoir accès facilement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

New forge (10)

vue du balcon....

...dont la rambarde est elle-même une oeuvre d'art !

New forge (7) - Copy

 

Le financement s'effectue d'une manière originale : les contributeurs sont appelés à acheter une poutre. Vu le prix, nous attendrons la construction de ruches... 

 

New forge (6) - Copy

Si ça vous tente, il est encore possible d'en être.... Ces magnifiques poutres servent de plancher à une vaste salle, lieu de réunion et de documentation.

 

New forge (5)

 

 

 

 

 

 

 

 


Nous étions à la fin d'un  week-end et les stagiaires avaient préparé quelques unes de leurs réalisations pour les présenter à l'ensemble des stagiaires des autres cours...

 

 

 

 

 

 

 

Laissons-les à leurs derniers préparatifs en nous éclipsant par la magnifique porte d'entrée....

 

New forge (2) - Copy

 

En savoir plus sur la campagne de financement : link

 


Repost 0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 23:56

Une nouvelle danse ? Un plat oriental ?

"C'est tout simplement une des techniques de tressage les plus anciennes utilisées aux USA*", dixit Dianne que j'ai rencontrée sur son stand lors du festival d'automne de la Folkschool (Cf. Fall* : autant en emporte le vent ) .

 

Rag rug (1)

 

Je me suis mise à l'apprendre car lorsque les parquets de ma maison ont été finis, mon mari et moi voulions les recouvrir avec des tapis de ce genre. Autrefois, c'était une manière de recycler toutes les espèces de morceaux de tissus. Un peu à la manière du quilt (cf. Une tradition bien vivante : le quilt )", nous dit-elle. "Un peu plus aisée que mes ancêtres, j'utilise maintenant des bandes de coton."

 

Rag rug (7)

 

"D'abord, j'enfile chaque bande dans ce petit entonnoir pour donner une forme arrondie à la bande. Au fur et à mesure du tressage, je tire les entonnoirs vers l'arrière."

 

Tressage à 3 brins très ordinaire

Rag rug (8)
Adorable ce petit canard, non ?

"Pour maintenir la tresse, je la place entre entre la tète et les épaules de mon canard. Puis je fais pivoter la tète vers le haut".
Rag rug (2)
" De cette manière, je peux continuer à tresser sans stresser !".
Rag rug (3)
"Au fur et à mesure de l'avancée de la tresse, je la couds sur le rang précèdent. A Noter que la tresse s'enroule en escargot."
"Et voilà quelques uns de mes produits finis."

Rag rug (5)
Tailles et formes varient à volonté....
Rag rug (4)
Si le travail de Dianne vous intéresse, venez donc la voir : elle enseigne une fois par an à la Folkschool....
* Cette technique est très semblable à celle utilisée en Bourbonnais pour faire des paillasses en paille de seigle...
Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 20:51
Lors de l'exposition à la bibliothèque de Carrollton, j'ai fait la rencontre de Curtis Spivey qui m'a indiqué qu'il possédait une collection personnelle et qu'il serait ravi de me la présenter. Aussitôt dit, aussitôt fait !

Il s'agit en fait de l'héritage de sa mère. En 1958, sa famille s'est pourvue de couvertures électriques et tous ces quilts ont été emmagasinés. Lors de la disparition de Jeannette, Curtis et Donna, sa femme, ont eu la surprise de redécouvrir toute la collection, soit 30 quilts.

Tous ont été répertoriés par les archives nationales de Georgie. Ils ont été datés, l'archiviste connaissant la date de production des tissus. Leur valeur marchande a aussi été appréciée.

Quilt collection Spivey (15)
L'archiviste utilise un formulaire pour répertorier chaque quilt avec le nom du modèle, la taille du quilt et la date approximative de fabrication.


 Ces quilts étaient l'oeuvre collective de femmes qui se réunissaient pendant leurs temps libres. Certains étaient faits en témoignage d'amitié (friendship quilt) pour l'une d'entre elles. Chaque amie faisait une partie puis on procédait à l'assemblage de toutes les parties. C'est le piecing.
Ci-dessous un quilt fait pour le diplôme de fin d'études à la High School (équivalent du bac) en 1935.

Quilt collection Spivey (3)Le modèle de base.... Ici, les deux amies ont cousu leur nom sur leur partie. Jeannette conserva ces pièces car le quilt ne fut jamais terminé...

Un autre qui fut terminé :

Quilt collection Spivey (4)
A noter que ces quilts étaient toujours faits à partir de tissus récupérés : morceaux restant de la fabrication d'un habit, vieux habits.... et si l'on n'avait qu'un tas de petits morceaux dépareillés, qu'à cela ne tienne ! On fabriquait un "crazy quilt" !

crazy quilt 1940

Quilt collection Spivey (10)

Un certain nombre de quilts étaient fait à partir de modèles traditionnels. Chacun portait un nom :
empreinte de dindon


Quilt collection Spivey (6)
anneaux de mariage (environ 1935)

Quilt collection Spivey (1)
panier de fleurs (environ 1935)

Quilt collection Spivey (8)
pavage de briques (environ 1935)

Quilt collection Spivey (11)
La couture du dessus en éventail est particulièrement réussie : c'est ce qu'on appelle le quilting.

pavage (environ 1880) ; La datation a été facilitée par le fait que le tissu au dos de celui-ci était fait par une unique fabrique situee en Alamance (Caroline du Nord).

Quilt collection Spivey (2)

Celui-ci a été fait pour le mariage de l'arrière grand-mère de Curtis : Sally Eula Jones Shackleford qui épousa Richard Jones Shackleford. Ci-dessous les mêmes 50 ans plus tard.

Quilt collection Spivey
et l'armoire qui leur a appartenu...

Quilt collection Spivey (9)
Le métier à quilt était composé de 4 barres régulièrement perforées pour former un cadre qui était suspendu au plafond et descendu à chaque séance de travail "quilting bee". Des chevilles mobiles permettaient d'adapter sa forme au futur quilt.
Celui-ci était enroulé au fur et à mesure de son avancée.

Quilt collection Spivey (7)

Repost 0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 03:05
Bill, le père de Cessany, est à l'honneur.



Que nous vaut cet air soucieux lui que nous avions vu plus enjoué lors de la présentation de ses Appeaux de dinde ?

Et bien c'est le jour de son induction ! Oui mais encore ? Bill va être reçu dans le Athletic hall of Fame de son ancienne université. Autrement dit, il a été reconnu pour avoir accompli du bon travail en tant que joueur d'abord puis entraîneur de basket-ball par la suite. Toute la famille a été conviée à cette cérémonie  ou 5 autres nouveaux membres seront intronisés.

Dans la salle de réception de l'Université, les tables sont déjà dressées et visiblement un effort de présentation a été fait.


Nous prenons patience en lisant la liste des membres du Panthéon sportif local.



Lorsque la grande majorité des invités est installée, l'ouverture est proclamée officiellement . Après quelques mots de bienvenue, il nous invite tout d'abord à nous restaurer. C'est pas de refus mon bon Monsieur !


Derrière lui, se dresse le portrait d'un président de l'Université Mercer de Macon. Les murs de la salle sont ornés de tous les présidents successifs. L'ensemble est plutôt réussi car oeuvre d'un seul artiste.



Le repas terminé, la cérémonie proprement dite peut commencer. Les récipiendaires sont appelés un par un a rejijndre l'actuel président. Le passé glorieux (forcement!) de chacun est sommairement rappelé.

En guise de décoration, le président aide l'heureux gagnant à  enfiler une veste.


Pourvu de son nouvel habit, il va au micro remercier l'Université, ses amis, sa femme, ses enfants...

Et pour clôturer en beauté l'après-midi, Bill, ses amis et sa famiile sont convies au match de basket-ball qui va se dérouler dans le gymnase de l'Université. Mais ceci est une autre histoire qui vous sera contée dans un prochain article....
Repost 0