Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 15:51

English Translation

J'avais vu sur scène Deborah et Preston et rêvais de vous les présenter mais impossible d’interviewer de tels papillons ! Ils viennent juste de prendre leur retraite alors ne les boudons pas !

Deborah : En tant que musiciens professionnels, nous avons été sur la route en permanence pendant 37 ans, faisant 40 à 50 festivals par an. Nous y vendions nos CD et nos didgeridoos que nous fabriquions à la maison.

 

Preston : J’ai tellement voyagé que j’ai eu des voyages gratuits (pour un million de miles parcourus) ! Après le 11 Septembre, nous avons décidé de ne voyager que par la route.

Preston : J’ai tellement voyagé que j’ai eu des voyages gratuits (pour un million de miles parcourus) ! Après le 11 Septembre, nous avons décidé de ne voyager que par la route.

Martin & Scott et leurs didgeridoos

Deborah : Notre plus grosse rentrée d’argent provenait de la vente de nos CD mais, avec l’apparition d’Internet, le marché a chuté. Dans l’ensemble, les artistes américains ne gagnent pas beaucoup d’argent. La plus grande partie ne peut vivre de son art.

Preston : J’ai un master de musique en composition. Au départ, j’enseignais à l’université mais quand j’ai vu mes collègues les plus anciens, j’ai pensé que je ne voulais pas suivre leur chemin… J’ai donc pris la décision de devenir musicien professionnel. En 1988, j’ai rencontré Deborah et depuis, nous ne nous sommes pas quittés.

Deborah : Au début, nous tournions simplement avec des orchestres mais c’était assez ennuyeux car ceux-ci se font et se défont sans arrêt. C’est pourquoi lorsqu’en 1996, à Tucson (Arizona), nous avons rencontré Allan Shockley, joueur et fabriquant de didgeridoos, nous nous sommes réorientés dans cette voie et avons formé le duo «Martin & Scott». Nous sommes principalement allés dans les foires artisanales. Notre production étant très spéciale, nous n’avions pas de peine à être sélectionnés. …

Preston : Notre stand est devenu tellement attractif que nous avons reçu des prix !
Preston : Notre stand est devenu tellement attractif que nous avons reçu des prix !

Preston : Notre stand est devenu tellement attractif que nous avons reçu des prix !

Deborah : Oui, nous avons connu un certain succès…et avons beaucoup voyagé. Il faut dire que cela faisait partie de nos buts de départ.

Deborah : Oui, nous avons connu un certain succès…et avons beaucoup voyagé. Il faut dire que cela faisait partie de nos buts de départ.

Martin & Scott et leurs didgeridoos

Deborah : dans les années 70, j’ai commencé ma carrière en tant que chanteuse folk interprétant des airs traditionnels et en en composant d’autres. Finalement, j’ai produit plus de 300 chansons…

Américano : Tu as joué de la musique à danser ?

Deborah : Une fois ! C’est le plus mauvais souvenir de ma carrière ! Jouer pendant 6 heures les mêmes accords à la guitare pour des danseurs de square danse pour 20 dollars, non merci !

Martin & Scott et leurs didgeridoos

Preston : Nous avons composé entièrement tous nos CD (ou cassettes auparavant). Deborah y chante et joue de la guitare, du dulcimer, de l’autoharp et de la flute. Pour ma part, j’y joue du piano, de la basse, de la batterie… Nous avons un petit studio qui nous a permis d’enregistrer nos CD à la maison.

Américano : Parlez-nous de vos didgeridoos

Preston : Nous en faisons de deux sortes : bambou et cactus. Le bambou se trouve en Géorgie mais le cactus vient de plus loin. Le bambou est creux d’origine alors que ce sont les termites qui dévorent l’intérieur des cactus.

Après les avoir décorés, nous les vernissons intérieurement et extérieurement. Ils sont tous accordés au diapason universel. Je m’aide de la guitare pour cette opération. L’embouchure est faite en cire d’abeille.

Preston : Petite indication : apprendre à jouer du didgeridoo élimine l’apnée du sommeil…

Preston a expérimenté d’autres matériaux !
Preston a expérimenté d’autres matériaux !
Preston a expérimenté d’autres matériaux !
Preston a expérimenté d’autres matériaux !
Preston a expérimenté d’autres matériaux !
Preston a expérimenté d’autres matériaux !

Preston a expérimenté d’autres matériaux !

Deborah : Au début, nous avons vendu beaucoup de modèles bon marché mais par la suite, ce sont nos modèles haut de gamme très décorés voir photos qui ont connu le plus de succès. Beaucoup de gens les achètent sans l’intention d’en jouer mais juste pour les exposer. C’est pourquoi nous proposons pour certains, un fond dans le même style. Ici "Feathers" et "Falling Sunshine".
Deborah : Au début, nous avons vendu beaucoup de modèles bon marché mais par la suite, ce sont nos modèles haut de gamme très décorés voir photos qui ont connu le plus de succès. Beaucoup de gens les achètent sans l’intention d’en jouer mais juste pour les exposer. C’est pourquoi nous proposons pour certains, un fond dans le même style. Ici "Feathers" et "Falling Sunshine".

Deborah : Au début, nous avons vendu beaucoup de modèles bon marché mais par la suite, ce sont nos modèles haut de gamme très décorés voir photos qui ont connu le plus de succès. Beaucoup de gens les achètent sans l’intention d’en jouer mais juste pour les exposer. C’est pourquoi nous proposons pour certains, un fond dans le même style. Ici "Feathers" et "Falling Sunshine".

Martin & Scott et leurs didgeridoos

Américano : Et maintenant ?

Preston : Nous continuons de jouer mais uniquement localement pour des écoles/universités et les villes qui nous le demandent.

La retraite est un moment que nous apprécions car nous pouvons nous consacrer à la vie de famille, ce qui était impossible auparavant. Nous avons eu la vie que nous avions choisie : indépendants en ne devenant pas la propriété d’une maison d’édition et créatifs en composant toute notre musique et créant tous nos modèles de didgeridoos.

Deborah : Financièrement, nous nous en sortons en louant trois appartements et continuant notre activité (prestations musicales et ventes). Par ailleurs, Preston touche une pension de vétéran, la retraite de l’état (Social Security). Il me faudra atteindre 62 ans pour la toucher.

Américano : Merci à vous et bonne retraite !

Repost 0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 03:19

English Translation

David, dont le talent est reconnu bien au-delà de la Géorgie, est musicien professionnel. Natif de Floride, il vit à Carrollton depuis l'âge de 16 ans. Nous avons assisté à son dernier concert au Centre culturel où il venait présenter son dernier CD : Flamen-co.

Sur un coin de table à Alley Cat, nous avons échangé, au son de quelques airs Old Time. Faites comme vous : prenez une bière fraîche et entamons la conversation...

Américano : Ton nom (Pippin), n'est-il pas à consonnance russe ?

David : Pas du tout ! Un membre de ma famille, féru de généalogie, nous fait remonter à Pépin, le roi de France !

Américano : A t'écouter, il semble que tu aies une éducation musicale très poussée…

Dans ma famille, on adorait la musique : mon père possédait un énorme mur d'enceintes acoustiques. J'étais réveillé au son de Led Zeppelin ! Mon grand-père, lui, était passionné de blues. J'avais un voisin chez qui j'allais jouer au billard. Un jour, il nous a empêché de jouer tant qu'on n'aurait pas écouter sa nouvelle acquisition : une guitare. Dès les premiers accords, ma vocation était née. J'ai couru chez mon grand-père pour lui demander sa guitare suspendue au mur et alors tout s'est enchainé...

David, guitariste

A : Un musicien professionnel peut-il vivre décemment de sa musique ?
D : Les plus réputés oui mais pour les autres, nous devons être ouverts à toutes les possibilités. Pour ma part, je compose des musiques qui me rapportent des droits d'auteur. J'anime des mariages : parfois, on me demande de composer une œuvre originale pour la mariée. J'interviens dans des cérémonies et des événements spéciaux ; avant de te rencontrer ce soir, j'avais été embauché pour jouer dans une vente de charité. Je donne des cours pour 30 à 40 élèves. C'est un revenu qui n'est pas très élevé mais régulier. Les shows sont plus rémunérateurs mais irréguliers.

Par ailleurs, je pense que nous devons être le plus éclectique possible et nous adapter à tous les genres. J’ai joué dans des orchestres de jazz, de rock sans oublier la musique classique.

J'ai déjà enregistré 4 CD sous mon seul nom. En ce moment, je mets l'accent sur le fandango sud-américain d'où le nom du dernier. Ma mère comprenait « flamengo » (flamand rose) ! C'est pour ça que je l'ai épelé sur la couverture... Il ne comporte que mes compositions.

David, guitariste

En tant que membre de la communauté, j'interviens pour soutenir différentes causes mais je me limite en nombre à environ 5 par an car le professionnel ne peut pas vivre que de ça !

Merci David et bonne chance dans ton parcours professionnel !

Repost 0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 23:31

English Translation

J’ai rencontré plusieurs fois Jim au cours de nos pérégrinations carrolltonniennes alors qu’il se produisait avec l’orchestre Daddy O’s.  A l’occasion du marché de Noël où il vendait son nouveau CD, nous avons convenu de présenter aux lecteurs son activité musicale.

Jim, auteur, interprète
Jim, auteur, interprète
Jim, auteur, interprète

« J’écris des chansons depuis 50 ans et les interprète. J’invente la musique dans ma tête et n’ai plus qu’à trouver des musiciens capables de la transcrire. Il ne s’en manque pas par ici. Jusqu’alors, je me contentais d’interpréter mes chansons pour ma famille ou mes amis accompagné de ma guitare ou de ma mandoline. Certaines ont été enregistrées de manière artisanale sur cassette.

Jim, auteur, interprète

Plus tard, j'ai découvert le Blues à ses débuts, la Soul et le Rhythm and Blues. D’autres artistes et leurs chansons ont retenu davantage mon attention et m'ont donné l'appétit pour plus. Enfant, j'ai vécu à Atlanta, une ville avec un riche patrimoine musical et une scène musicale active.

Suite en musique...

Pendant les 16 dernières années, j'ai beaucoup joué avec l’orchestre DaddyO’s Band (avec un CD à la clé) et d'autres groupes pour des concerts et des événements caritatifs. J'ai aussi constamment écrit et enregistré.

Jim, auteur, interprète
Jim, auteur, interprète
Jim, auteur, interprète
Jim, auteur, interprète
Jim, auteur, interprète

Je fais aussi partie d’une association de collectage : le Collective Soup Kitchen avec qui j’ai récemment produit le CD de berceuses qui proviennent du fond traditionnel.

En outre, je suis en contact avec un groupe international d'auteurs de chansons et je continue, bien sûr, à apprendre et à améliorer mes compétences en tant qu’auteur et producteur.

En outre, je suis en contact avec un groupe international d'auteurs de chansons et je continue, bien sûr, à apprendre et à améliorer mes compétences en tant qu’auteur et producteur.

A bientôt Jim pour la suite de tes aventures !

Repost 0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 02:01

English Translation

 

Un fruit exotique ? Une ville sud-américaine ? Un animal ?

Vous donnez votre langue au chat ? C'est une danse ! De la famille du swing, elle est adaptée aux tempi rapides. C'est une danse de couple où les deux partenaires sont en position fermée. Elle nous était apparue à plusieurs reprises lors de soirées swing.

 

Susan et Erik ont aménagé une piste de danse dans leur maison et ont ainsi pu programmer un stage de week-end.

Susan et Erik ont aménagé une piste de danse dans leur maison et ont ainsi pu programmer un stage de week-end.

Témoignage d'Erik :

À l'époque où nous avons appris la danse swing, la balboa était de plus en plus populaire mais n'était pas encore dansée par de nombreuses personnes. Nous aimons tout ce qui est plus complexe ou difficile, donc nous faire plaisir en faisant une danse que peu de gens savaient, était intéressant.

La balboa est extrêmement difficile à enseigner et à danser : les mouvements sont assez subtils. Vous devez en sentir un grand nombre sans pouvoir les voir. Nous nous concentrons donc sur le lien entre les partenaires et faire en sorte que le leader dirige les mouvements et que son/sa partenaire suive ce qu’il essaye de faire.

Nous étions très contents des progrès de tous les danseurs et de leur capacité à réellement danser la balboa. Notre objectif était la conservation à long terme de sorte que les danseurs puissent l’intégrer dans leurs futures pratiques. La seule façon de le vérifier est de voir avec tout le monde dans six mois comment les choses vont !

Nous étions très contents des progrès de tous les danseurs et de leur capacité à réellement danser la balboa. Notre objectif était la conservation à long terme de sorte que les danseurs puissent l’intégrer dans leurs futures pratiques. La seule façon de le vérifier est de voir avec tout le monde dans six mois comment les choses vont !

  • Ni Susan ni moi sommes des gens compétitifs. Mes sentiments, dans une compétition, sont les suivants : « Si cette personne veut vraiment gagner, je ne vais pas faire d'efforts pour l’en empêcher, car je n’en ai rien à faire. » En fait, nous aimons l'enseignement de la plupart de tous les aspects du swing. Nous aimons voir la communauté se développer et s'élargir et l'évolution des danseurs des débutants aux confirmés."

Merci Susan et merci Erik pour votre enseignement et rendez-vous dans six mois !

Repost 0
Published by Americano - dans Musique et danse
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 20:46

-> Article précédent

 

Après nous être intéressés à Georges, luthier, voyons ses autres talents...

 

 

   L'éditeur

 

   Depuis 35 années, Susato Press Editions édite des méthodes et des partitions pour musique folk, ancienne et flute à bec

Ouvrages tous écrits pas un certain Georges K., of course !

 

 

une partie du magasin

Georges-K--5-.JPG
 Georges-K--10-.JPG

    En préparation, un guide pour cornemuse, cromorne et kelhorn. Il sera dédié à Otto Steinkopf, pionnier du renouveau des instruments à vent historiques. Georges s'en est inspiré pour créer le kelhorn .. 

Parution prochaine sous le titre de :


"Capped Reeds Companion"

 

Attendons...

 

 

    Le diffuseur

 

   Toute cette production nécessite d'être à disposition du grand public : le magasin local ne correspond absolument pas à ce besoin. C'est une vitrine pour les gens de passage, sans plus. Toutefois, on peut constater qu'il est fort bien achalandé en instruments traditionnels de tous horizons.

Georges-K--15-.JPG

Cuica - Bresil

 Georges K (4)

Hammer dulcimers

    Non, l'espace privilégié pour la vente est ... le monde entier via le site Internet (cf. article précédent).

   De même, les instruments vendus sont produits aussi bien en Asie qu'en Europe.

 

   Tiens, jetez-y donc un oeil  -> Susato

 

 

Georges K (9)

 

Le collectionneur

 

   "Au cours des 57 années de travail indépendant, j'ai acquis un certain nombre de vieux instruments à vent et à cordes qui ont besoin de réparations diverses. J'espère pouvoir les  restaurer pour les exposer dans notre showroom afin que  beaucoup plus de gens puissent les voir."

 

Flageolet anglais du XIXème

 

L'enseignant

 

Georges-K--3-.JPG

  "J'ai dirigé des chorales et ensembles de petits  instruments toute ma vie.  

J'ai initié et dirigé un atelier d'une semaine de musique ancienne appelé «Collegium Mountain" en 1972 pendant 30 ans. Je l'ai transmis à de nouveaux enseignants qui ont su le garder bien vivant. Pour sa 41e année, il se déroulera à la Western Carolina University à Cullowhee (NC) la première semaine de juillet.

De petits groupes de 5 à 10 personnes se réunissent de temps en temps à mon nouveau magasin ici à Brasstown. Nous jouons toute la journée le samedi, mais pas régulièrement."

 

  

Georges-K-flute-2.png

 

  Le musicien

 

  Georges ne perd jamais l'occasion de se produire avec l'orchestre des Morris Dancers oú il joue de la flûte. Il a même composé une magnifique musique pour les danseurs de guirlandes. Malheureusement, il manque de temps pour en faire plus. On se demande bien pourquoi... 

 

 

  Sur cette video, il est parfaitement audible.

 

   Avant de nous séparer, un dernier coup d'oeil panoramique au cas où nous aurions oublié quelque chose.

 

 

 

Longue vie à toi Georges parce que tu as encore des centaines d'idées à nous faire partager !

 

Repost 0
Published by Americano - dans Musique et danse
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 20:39

Suite de notre visite chez Georges. Voir article précédent

 

    Parmi les instruments à bouche, le luthier s'est attaqué à de nombreux modèles et comme il se doit, il en a créé un ! 

 

Georges-K--45-.png

   Le kelhorn ou comment obtenir un son de la même hauteur que la flûte grande contrebasse et pour un coût bien moins élevé...

 

C'était son pari...

Georges-K--6-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

   L'idée ? Raccourcir le tuyau central intérieur en créant tous ces méandres.

 

 

 

 Georges-K--13-.JPG 

 

 

Suivant la hauteur désirée, le kelhorn se décline en plusieurs dimensions.

 

 

 

 

 

Georges-K--31-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   A chacune correspond un gabarit sur lequel vient se fixer la planche à gauche. Mais auparavant, il faudra creuser la partie centrale. Démonstration...

 

 

De gauche à droite 

gabarit, haut et dessus, dessous dejà creusé

 

 

 

 

 

   Georges K (33) Les deux parties sont alors assemblées avec de la colle forte avec une presse faite maison, bien sûr...

 

    Il restera à tourner le tout pour lui donner sa forme arrondie mais le temps presse et...

 

 

 

Georges-K--34-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

   ...j'allais oublier ! L'instrument étant à anche double, Georges les a aussi conçues... en plastique car "la durée de vie d'une anche en roseau, c'est entre midi et 12 heures, n'est-ce pas ?"

 

 

 

Finie la rigolade, l'ami : joue-nous quelques airs !

 

Ah ! L'amour de Georges pour le plastique est incommensurable... Voyons de plus près.

Georges-K--40-.JPG

 

   Pour avoir toujours sous la main les anches prêtes à l'emploi, il est nécessaire  d'en commander un grand nombre. De nombreux articles sont faits dans ce matériau et chaque partie est stockée dans l'atelier. Le tout est rangé, étiqueté comme...

 

Georges-K--37-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

... les dessous d'ocarinas

Malgré ses dehors de savant fou, l'homme est très organisé. Notez qu'il le faut : il y a des dizaines d'articles de ce genre et 7 personnes travaillent en même temps...

 

 

 

Georges-K--36-.JPG

 

  Chaque pièce est produite dans ces moules. Conception : devinez ! Coût du joujou ? "Entre $15 000 et 40 000". Je m'étrangle ! Explications :

"Avant le passage de notre catalogue sur un site Internet (1998), la production de celui-ci revenait à $ 40 000 par an. Avec cette somme, on a pu s'acheter un gros ou 2 petits moules chaque année. De plus, nous avons étendu notre clientèle au monde entier. C'est ainsi que nous avons quadruplé notre production."

 

 

 

Je vois : luthier, bricoleur mais aussi homme d'affaire ! Je suis dans une autre dimension...

 

Georges-K--1-.JPG

 

   Dans le magasin, une petite partie des flûtes en plastique. Ici les penny whistles de toutes clés.

 

 

   Dernière invention de notre professeur Nimbus : un lot avec une seule tête et plusieurs pieds : tabor pipe, pentatonique, penny whistle et flûte douce.

 

   A peine le temps de prendre la photo, notre jeune homme de 82 ans et demi (!) est déjà reparti...

Au secours Georges, tu m'épuises !

 

 

   -> La suite

Repost 0
Published by Americano - dans Musique et danse
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 20:43

   JAccorn-whsitling.JPGe suppose que beaucoup d'entre vous ont appris à produire des sons a l'aide de leur corps ou d'éléments naturels ?


   C'est ce qui est arrivé à ce monsieur pendant sa jeunesse : utiliser la cupule d'un gland pour en faire un sifflet.


  Je l'ai rencontré lors d'une soirée "Histoires de rivières" au bord de la Chattahoochee River. Il a bien voulu me faire une démonstration. Certaines fois, le son est très puissant...

 

 

 

 

Au fil du temps, cet article sera enrichi de mes nouvelles trouvailles.... Patientez!

Repost 0
Published by Americano - dans Musique et danse
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 12:27

      Une tendance lourde de la société américaine est l'hyperspécialisation. La danse n'y échappe pas. Les soirées sont généralement sur un thème ; il est rare d'en trouver une où l'on dansera plus de 3 danses différentes.

     Après plusieurs années de vie américaine, je suis en mesure de vous dresser un petit panorama de cette activité qui me tient tant à coeur : la danse. Procédons par ordre alphabétique : ce n'est pas d'une grande originalité mais ...

 

Bachata : danse sud-américaine (Brésil?) donc au répertoire latino. On la trouve jouée entre 2 salsas. Pour Cessany et moi, elle s'apparente à la scottish. C'est ainsi que nous la dansons... Comme la danse n'a pas de frontière, voici une démonstration... russe -> video

 

Baisse-bas : Danse cajun qui ressemble par la musique et les pas à notre mazurka. Quelques orchestres cajun en ont à leur répertoire.

 

Balboa : Nous l'avons découverte dernièrement. C'est une variante de swing. Très intéressante lorsque le tempo est rapide.Une bonne démo ? -> Clique

 

Ballroom : Ce n'est pas une danse. C'est un ensemble de danses regroupées sous ce thème. L'équivalent de la danse de salon... Certaines danses s'y retrouvent de manière anecdotique car elles ne sont plus guère pratiquées : charleston, fox-trot, one-step, quick-step...

 

Cajun : c'est à la fois une culture, un peuple et un ensemble de danses regroupées sous ce thème. 

 

Capoeira :  Originaire du Brésil, elle se situe entre danse et art martial... Voyez plutôt l'article de Wikipedia.   -> Démonstration

 

Cha-cha-cha : danse latino que lon ne présente plus. Elle est dansée dans les ballrooms, la country et forcément dans les milieux latinos.

 

Contra : C'est sûrement LA danse traditionnelle la plus connue ici. On la retrouve un peu partout aux USA. Des festivals entiers lui sont consacrés. La version la plus courante est celle où  les danseurs en couple forment des quadrettes, effectuent quelques figures puis progressent vers un autre couple. Il y en a qui aime : moi, ça me lasse assez rapidement .

 

Contra (2) :  c'est aussi un ensemble de danses regroupées sous ce nom. Dans une soirée contra, on peut danser des contras (bien sûr!) mais aussi des waltzes, mixers, square dances.   
  On peut ainsi danser contra (www.contradance.org/) tous les vendredis soirs à Atlanta. Ce sont à chaque fois de nouveaux callers et de nouveaux musiciens. Entrée modique mais la soirée ne dure que 3 heures...

 

Country : une culture. Ce n'est pas une danse mais un ensemble de danses. Dans une soiree country, les danseurs de line-dance occupent le milieu de la piste et ceux de two-step circulent tout autour. S'y pratiquent aussi East Coast Swing, cha-cha-cha, Waltzes , polka.

 

East Coast Swing : Quand je vous aurai dit que c'est ce qui est connu comme "rock" en France, je n'aurais plus à vous la décrire. Le rock, lui, est simplement un style musical. Se pratique dans les soirées swing.

 

Hustle : Une variante swing. Le pas est différent. Je la danse un peu mais n'ai pas assez eu l'occasion de la pratiquer... Une démo ? Clique 

 

Latino : Ce terme désigne les personnes américaines de langue espagnole et partant, tout ce qui se rapporte à elles. La danse en particulier. 

 

Lindy Hop : danse très enlevée de la famille du swing. Une démo ? Clique

 

Line Dance : C'est généralement ce que les danseurs appellent "country" en France. Elle n'en est qu'une partie... Je ne suis pas un fan de line dance mais elle a un grand mérite :  permettre à toutes les personnes seules de danser car ici, si l'on n'a pas de partenaire, cela est difficile...

 

Mixer : Danse où les partenaires (ou les couples ) changent de partenaires (ou couple) après un tour de musique. C'est une danse pratiquée dans les soirées contras, parfois sous une forme simplifiée en ballroom. J'aime bien car c'est l'occasion de danser avec beaucoup de gens et en général de rire un bon coup.

 

Night Club : danse au tempo lent. On la trouve le plus souvent dans les soirées ballrooms.

 

Polka : Celle que l'on connaît. Il existe des états où elle encore très pratiquée. Par chez ici, elle est plutôt anecdotique. On la retrouve dans les soirées ballroom et parfois cajun.

 

Rumba : une danse latino de plus ! Elle a l'avantage de pouvoir se danser sur beaucoup de musiques pas forcèment latino.

 

Salsa : Originaire du Brésil, c'est LA danse latino en vogue. Certains clubs privés sont spécialisés dans ce type de danse et donnent des cours avant le début d'une soirée. On en a profité.

 

Salsa (2) : C'est aussi un type de soirées danses. Au programme, salsa bien sû r mais aussi, bachata, cha-cha-cha, voire rumba et samba.

 

Samba : danse du répertoire latino dont le pas ressemble à celui de la polka. Elle est au répertoire des soirées salsa voire ballroom mais est peu pratiquée.

 

Square Dance : une des danses du répertoire contra. C'est un quadrille de 4 couples effectuant des figures sous la conduite d'un caller. Attention : l'erreur d'un danseur met le quadrille en péril... mais c'est rigolo !

 

 

Swing : style de musique et de danses.

Cela donne lieu à des soirées durant lesquelles

il sera possible de danser East Coast, West Coast, Waltzes

 

Sentimental Journey est l'un des meilleurs exemples de groupe "Swing" de la région.

Démonstration ici au Technical College d'Atlanta, une place où il fait bon danser.


Tango : ici, c'est le tango dit "argentin" qui est privilégié. C'est le fait d'un petit cercle de danseurs. Il est rarement dansé (et connu) en dehors.

 

Tap dance : en français : claquettes ! Pour l'instant, je ne les ai vues pratiquées qu'à l'université... Une demo ? Clique

 

Two-step : une des danses de couple du répertoire cajun. Il en existe plusieurs variantes. L'une consiste  à  se déplacer tout autour de la salle et l'autre se pratique sur place, en pas de jig. Il consiste à enchaîner un tas de figures (jitterbug). C'est sportif ! J'aime...

 

Two-step (2) ou Country Western Two-step : danse de couple du style "country", l'une de mes favorites aux USA. On se déplace tout autour de la salle en enchaînant les figures. 

-> Démonstration

 


Waltz : j'ai préféré l'écrire en anglais car elle ne ressemble pas à  notre valse ni par le pas (plutôt marché ici), ni par la chorégraphie. Ici, on enchaîne une multitude de figures mais on a le temps car le tempo est lent.

 

 

Bob et sa partenaire en Atlanta.

 

A noter que dans la plupart des soirées, la waltz est présente. Nous avons même assisté à un week-end entièrement consacré à cette danse. Voir :  Un week-end de valse


West Coast Swing : Quand on est habitué au "rock", c'est in-dansable! Après quelques années d'essais, erreurs, leçons, on apprécie son coté créatif. De plus, son tempo plus lent que le East Coast est bien adapté au blues. Se danse en ballroom et swing.

->  Démonstration

 

Zumba : Le dernier avatar de l'aérobic. Pour toutes les Véronique et Davina du monde....

-> Démo

 

Zydeco : une danse cajun mais la tendance ici est de pratiquer le zydeco pour lui même. Si bien que l'on peut parler de zydeco aussi bien comme musique, style de danse voire bal. Le tempo est nettement plus accentué que le two-step. -> Démonstration

 

Inutile de chercher (quoique...) : vous ne trouverez pas de bourrées, java, mazurka, paso-dobles, rondeau, zouk...

Repost 0
Published by Americano - dans Musique et danse
commenter cet article
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 19:24
La salle de danse de la Folkschool était bien bien garnie en ce samedi de décembre.
 
S'étaient donnés rendez-vous là :
un grand nombre de danseurs de  contras et danses anglaises (ci-contre)
   
  Bob recognition (11)
 
de très bons callers qui se succédaient
toute la soirée
 
 
Bob-recognition--12-.JPG
 
 
 
 
 
 

 
 des musiciens de renom
 

 
 
                les différents groupes de danses de la FolkSchool,
       

 Bob recognition (10)Tout avait été prévu !
 
 
en-cas pour danseurs affamés
 
 
 
 Bob-recognition--13-.JPG
 
 
 
 
 
 
repos entre deux danses 
 
 
 
La raison ? La voici :
 
 
 
        BobDaward.jpg C'est Bob ! Bob, c'est un peu l'homme à tout faire de la musique et de la danse.
 
Évidemment, il danse ! De plus, il joue, entre autres, de l'accordéon et est capable d'animer toute une soirée avec celui-ci.
 
Il "call" aussi, le plus souvent des contras accessibles à tous. Oui car une de ses options "philosophiques" est de mettre la danse à la portée de tous.
 
Pour le béotien que je suis, je reste toujours béat d'admiration lorsque je le vois jouer de l'accordéon et chanter/caller un square dance en même temps. Essayez...
 
 
Il a aussi publié plusieurs livres de danses et en a composé quelques unes...
 
Je ne finirai pas cet éloge sans apprendre au lecteur que Bob est le coordinateur de la danse et de la musique à La Folkschool. Ses talents d'organisateurs sont reconnus par tous et lui permettent d'organiser une soirée musicale hebdomadaire, des stages de danse, musique, le festival annuel de la Folkschool, la semaine de danse de Noël, 2 bals par mois et ... complétez à loisir : cet homme sait tout faire !  
Bob-recognition--5-.JPG
   
Alors évidemment, autant de talent,
ça finit par se  faire remarquer...raison pour laquelle la  Country Dance and Song Society tenait à le remercier au cours d'une brève mais chaleureuse cérémonie.          
                                                   ,      
 
 
  
 
Jan Davidson, Directeur de la Folkschool, nous livre ses impressions...
                                                   Bob-recognition--8-.JPG
 Après l'effort,
le réconfort !
Une collation clôturait la soirée.
Un grand merci
à Bob
qui réussissait
une fois de plus
à réunir tant d'acteurs sous sa houlette pour le plaisir de tous !                
                                      
   Bob apporte quelques compléments
"The award is presented annually by a national organization called The Country Dance and Song Society. You can look at their web site:

http://www.cdss.org/

I have been a member of this organization since 1970. I have served on their Board of Directors and on several committees over the years. I was President from 1990-1996

You can also see information about the award:

http://www.cdss.org/awards.html

Many changes occured during all the time I was in office. When I first joined CDSS, is was largely based in New York City and its main focus was English folk dance. During the late 1980's the office was moved to Western Massachusetts and it became a truly national and even international group (with affiliates in Canada, Belgium and Denmark) with interests that included American contra and square dance and a broader interest in folk song. CDSS also became more active in leadership training and publication of dance materials (including my book called West Virginia Square Dances).
I don't think this recognition will affect my life. It usually awarded to older folks like me whose professional life is largely behind them.

There's some information about my carier at :
Repost 0
Published by Americano - dans Musique et danse
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 01:15

Comme signalé dans une précédente Newsletter, Blue steack (1)un restaurant s'est ouvert à Carrollton. Il offre une animation musicale régulière. Le hasard nous l'a mis sur notre route ce vendredi soir et surprise, nous avons découvert ce groupe de blues de grande qualité ! Je voulais vous faire partager ce moment musical mais techniquement, c'est impossible la nuit.

Qu'à cela ne tienne, voici des extraits de leur CD illustrés de photos de ma vie Carrolltonienne.

 

"Don't Put No Headstone On My Grave"

On appréciera la prestation du joueur d'harmonica et chanteur du groupe...

Les photos sont prises des toits des parkings aériens de Carrollton...

 

 
"I love the life I live"
On est bien d'accord et surtout avec de la bonne musique et une bonne table !
Quelques clichés de plats fort sympathiques où le plaisir de la vue s'allie à celui du goût....
Et pour terminer de vous mettre en appétit, un petit tour du Square illustré par
"Casanova Man"
Retenez le nom : ils ont tourné en France et méritent le détour !
En savoir plus sur Breezekings
Repost 0
Published by Americano - dans Musique et danse
commenter cet article