Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 10:04
En effet, ce qui saute aux yeux dans la partie historique de la ville, c'est la présence très importante de la brique dans la construction. L'explication nous est fournie par un des nombreux panneaux à disposition des touristes : la rivière Chattahoochee a laissé pendant des millénaires de l'argile sur ses berges. Il ne restait plus qu'aux entrepreneurs à la collecter et la faire cuire dans des fours tels celui-ci :


et construire leurs entreprises :




Beaucoup étaient des filatures de coton (production proche). Comment s'étonner des lors que, pendant la Guerre Civile, Columbus soit devenu la principale ville de production de la Confédération ?
De nos jours, Columbus reste un centre important de fabrication de nos fameux Jeans.



Beaucoup d'usines étaient alimentées par la vapeur provenant de ces chaudières



Tandis que d'autres fabriquaient de l'électricité :



Les ouvriers vivaient sur place et les heures d'entrée et de sortie étaient annoncées par la cloche,


La plupart de ces bâtiments ont été restaurés et réutilisés de manière judicieuse : bureaux, logements, Office de Tourisme, Université...




Même certaines rues étaient pavées de briques !


En voir plus ?


      
Il y en a même un qui s'est rendu coupable de trahison... quoique...

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 17:59

 Columbus*, a la frontière sud-ouest avec l'Alabama est une ville qui a connu son heure de gloire au XIX ème siècle à l'ère industrielle. Mais voyez plutôt.

Au début était la rivière Chattahoochee (link).


Les pionniers se sont vite rendus compte :
- qu'à cet endroit elle accusait un fort dénivelé propice à l'exploitation de sa force motrice ;
- qu'elle était navigable depuis la mer jusqu'à cet endroit permettant l'importation des matières premières et l'exportation des produits finis....



ce qui explique la présence d'un barrage,



d'un site industriel conséquent (ici une toute petite partie)



exploitant la chute d'eau ainsi créée.

La ville rend hommage à cette eau précieuse qui est partout présente sous forme de fontaines ou de cascades :





































et pour finir la plus originale (à mon goût), une fontaine pour hommes et bêtes : la grande vasque pour le cheval, la moyenne pour l'homme et en bas, celle de son chien. Il paraît qu'il y en avait plusieurs de la sorte dans la ville...


* Columbus, Americus ( Americus ), ... les hardis pionniers avaient sans doute mieux à faire que de chercher des noms de ville un peu plus originaux. D'autant qu'en Georgie on trouve également Rome, Athens, Macon, Dublin, Manchester....


Partager cet article
Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 13:53
Petit festival en Caroline du Nord, il se caractérise par le fait que l'organisation est coopérative tout au moins en ce qui concerne la programmation. Cela génère une bonne ambiance...
et tout d'abord le cadre :



Blue Ridge Mountains (partie des Appalaches) abrite ce camp de vacances. Les dortoirs sont dans des bâtiments en bois (cabins). C'est un peu sommaire mais on n'est pas là pour dormir !




Le programme étant à la libre appréciation des participants, on peut faire ce que l'on veut : se baigner, canoter...






et même danser dans le gymnase... Beaucoup de participants viennent principalement pour les moments de contra...



 C'est pourquoi nous n'avons pas eu une grosse participation pour l'atelier de danses francaises consacré à la bourrée et à la mazurka. Qu'à cela ne tienne, cela a été un succés.



et si l'on est fatigué, on peut même monter sur scène pour  accompagner les musiciens. J'ai apprécié parce que ce n'est pas courant....

On est revenu avec plein d'idées pour la prochaine édition !!!

Partager cet article
Repost0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 00:48
A mon retour de vacances, je l'ai trouve planté dans le gazon en face du gymnase où je vais jouer au tennis de table. Qui ? Lui.... enfin le wet park aux dires de mon interlocuteur (cf video ci-dessous), ou le water park suivant l'article du Times Georgian. Je ne trancherai pas dans cette question de vocabulaire...



Le même en activité



et présenté par la presse :



Bradtley (celui qui essaye de comprendre mon anglais dans la video), à propos de l'utilité de cette installation, m'a expliqué qu'en fait la dépense d'énergie était peu importante vu que l'eau était en permanence recyclée et qu'au lieu d'être emmenés, aux frais de la ville, au parc aquatique de Carrollton pendant les vacances, les enfants pouvaient trouver cela sur place. Ca se discute ? OK pour ceux que ça intéresse, je vous transmettrai son email...
Partager cet article
Repost0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 18:28


     Je suppose que ce genre de panneau  lumineux clignotant est là pour le folklore : au pays de la voiture, le piéton doit être jeune et alerte car il n'a que peu de temps pour traverser. Avis aux visiteurs marcheurs...

     Si dans les grandes villes les trottoirs sont présents et assez larges pour la circulation piétonne, dans les petites villes cela devient plus aléatoire. On en a quelques uns au centre ville de Carrollton.Sidewalk







 mais dès que l'on s'éloigne un peu, il n'y a rien pour le piéton entre la chaussée et le fossé. Marcher en ce cas, n'est pas agréable et dangereux de surcroît...




   Évidemment on pense à l'équivalent de nos sentiers de randonnée. Très peu d'organisation de cette activité. Les lieux de marche sont souvent des créations privées :

Southwire track
Ici, le sentier de l'usine Southwire : quelques centaines de mètres....

Trail Midway (1)
Ici, l'entrée du sentier de l'église Midway : 1 mile...

Trail Midway
sur le sentier ... de la guère !

     On peut aussi marcher tout au long du sentier de Buffalo Creek tout en découvrant le passé... Buffalo Creek : un jardin pour tous

   Pour l'instant donc beaucoup de frustration à l'exception de  Columbus 3 : promenades . On peut rêver de l'Appalachian Trail qui parcourt toute la montagne mais c'est une autre paire de manches ! Voyez plutôt : link

   Toutefois, une petite escapade n'est pas impossible puisque ce sentier prend fin en... Georgie !

Partager cet article
Repost0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 17:56

  Chic, chic vous êtes-vous dit en vous fiant au titre : voilà un nouveau plat japonais dont nous allons appprécier la recette !
Que nenni ! S'il y a bien quelque chose de japonais dans l'affaire, c'est la provenance. Originaire du japon, le kudzu est une plante importée volontairement par les autorités américaines. Malheureusement faute de prédateur naturel, celle-ci a proliféré ( et continue) de manière incontrôlable. D'où l'embarras des autorités actuelles qui aimeraient s'en débarrasser mais n'ont toujours pas trouvé l'antidote.

Les quelques photos ci-dessous vont vous révéler l'ampleur du problème :


Il peut grimper partout et sur n'importe quoi,



vraiment n'importe quoi !


ramper sur des surfaces planes...



et tout recouvrir...


vue de plus près....




et sur les bords, la liane coupable...

Pas besoin de faire de longues distances pour en trouver : ces photos ont toutes été prises sur le territoire de Carrollton....

En savoir plus : link

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 16:32

   Comme j'ai initié mon voisin à la pétanque (il adore ! mais pas le pastis...), il a décidé à son tour de m'initier au horseshoe, jeu traditionnel américain.

   De même que je me suis aménagé un terrain de pétanque, il a construit son aire de jeu. Tout d'abord, il s'agit de bâtir un carré d'environ 2 m de côté dont l'un des côtés est absent. On refait la même opération à environ 15 m du premier, les côtés ouverts se faisant face. Au centre de chaque carré, recouvert de sable, on enfonce un piquet.

 


















Chaque joueur possède 2 fers à cheval qu'il doit lancer en visant le piquet.

Premier essai :


Concentration...

C'est parti !





Si le fer est distant de moins d'un fer du piquet, on marque un point...

Deuxième essai :


Denis laisse éclater sa joie : voyons pourquoi...



Son fer s'est enroulé autour du piquet : il marque 3 points. Dur à rattraper !

Je n'ai pas saisi toutes les subtilités du jeu mais voici ce que j'ai retenu ;

- un joueurs lance ses 2 fers puis c'est au suivant ;
- après que les 4 fers aient été lancés on change de côté ;
- on peut prendre de l'élan pour lancer le fer : c'est utile car ils sont bien plus lourds que les fers ordinaires ;
- on peut "dégommer" le fer de son adversaire comme à la pétanque : ouais en théorie
- une partie ordinaire se déroule en 20 points : le premier qui les atteints a gagné...

C'est assez primaire mais c'est sympa. A pratiquer si l'on n'a pas mal au dos. Je ne suis pas sûr que ce soit facile pour les dames et les enfants...

Il y a même des tournois. Là, ça nécessite un espace adapté : celui de Carrollton ci-dessous.

Horse shoe fields

Partager cet article
Repost0
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 15:17

  C'est celui que l'on se prépare soi-même, non ? Encore faut-il trouver les ingrédients nécessaires. Après plusieurs essais de cafés aux goûts divers (cannelle, vanille...) et en rejetant tout ce qui comporte le mot "French", j'ai trouvé sur le marché de Carrolton du café équitable... en grains. Pour moi, c'est un retour  dans le passé car il m'a fallu acheter un moulin (électrique quand même !) et je me suis lancé...



De gauche à droite :
- le sucre en morceaux : pas moyen de trouver l'équivalent en sucre roux...
- la cafetière : rien de remarquable si ce n'est que le filtre a le fond plat. C'est rapide mais le café passe trop vite...
- le moulin : on peut choisir la finesse de la mouture...
- l'ersatz de sucre : pas moyen de savoir exactement ce que c'est... C'est pas mauvais pour la santé. Enfin, c'est Cessany qui le dit !
- une cup du breuvage tant attendu. Pas mauvais, ma foi...



Se sont ajoutés :
- le décaféïné : ici, on fait dans les grandes tailles...
- le fameux filtre à fond plat...
- le café en grain : assez semblable au nôtre...

A la bonne vôtre et n'oubliez pas d'apporter votre café lors de votre visite !

Partager cet article
Repost0
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 14:19
Pas tres excitant comme sujet, hein ? Et pourtant....
Rappel : ici la plupart des maisons sont en bois ou en matériaux à base de bois (contreplaqué, aggloméré..). L'un des aspects intéressants est que le coût de revient est abaissé. Mais outre que le bois, ça brûle (où va-t-il chercher toute cette science ?), ce qui hélas, se produit assez fréquement, l'autre inconvénient, c'est qu'il pourrit facilement sous l'action de l'eau. Gare donc auc fuites. Nous n'y avons pas échappé...
Cela a commencé par une magnifique auréole dans le plafond de la chambre à coucher et s'est terminé par un trou. L'occasion de refaire la peinture et de boucher le trou évidemment...



C'est aussi l'occasion d'agrandir son vocabulaire : outils, techniques...



Plusieurs angles de la maison, à cause de fuite dans les gouttières ont été dégradés. Il est nécessaire d'enlever tout le bois défectueux sans oublier de refaire les joints au silicone...



C'est-y pas mieux ?

La, on apprend autre chose : c'est à se servir des mesures anglaises ( Messieurs les Anglais, vous vous etes tires les premiers ! )  et on se trompe une fois sur deux... Pratique : du coup, on bénit l'inventeur du système métrique !

Et puis, plus gros avatar : la base de la cheminée n'a pas été dotée de "flashing" ( je ne connais pas la traduction !) et donc l'eau a ruisselé sur deux côtés, pourrissant à la fois les planches faisant office de mur et l'aggloméré qui les supporte.

Voyez plutôt :



Pas tous les jours marrants d'être Père Noël dans ces conditions !


Pourrie jusqu'en bas !

Après quelques heures, de nombreux jurons et accidents divers, le résultat est quand même au rendez-vous....




Mieux, non ?

Mon dieu, quel homme !

N'exagérons rien. J'ai beaucoup été aidé :
- d'abord par Ian, le fils de Cessany et par Cessany elle-même (surtout pour la peinture....) ;
- par mon voisin qui m'a prêté un bon nombre d'outils ;
- par les employés de Home Depot ( Home, sweet Home (Depot) qui m'ont donné beaucoup de conseils. Contrairement à un certain nombre de magasins, ils sont compétents. Ils ont suivi les péripéties de l'opération et m'ont encouragé.  C'est ainsi que l'extérieur n'est plus en bois mais dans un autre matériau qui ne pourrit pas, que  je me suis construit un établi,




indispensable outil pour découpes diverses. Découpes elles-mêmes effectuées à l'aide des nouveaux outis qu'il m'a bien fallu acheter : scie circulaire, table à scier..

Il est emps de partir en vacances !
Partager cet article
Repost0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 11:40
Robert est un vieil ami de la Folkschool et qui, ce jour, prend Donna pour épouse. C'est un honneur et un plaisir d'avoir été convié à ce moment important de leur vie et pour moi, c'était la première occasion d'assister à un mariage aux USA. Le reportage qui suit ne reflète pas l'ordinaire d'un mariage aux USA mais je n'ai pu résister au plaisir de vous offrir ces quelques images et videos.

Première surprise : pas de place au parking où nous arrivons. Nous sommes redirigés vers un autre par une copine de la Folschool : on sent l'organisation... Nouveau parking et là deuxième surprise : on est au bord du lac et rien ne nous indique qu'il va s'y dérouler un mariage... attendons....

Nous devons poser nos chaussures pour atteindre un bateau qui vient nous chercher....





Ça fait un peu métro aux heures de pointe mais c'est sympa et ça déride l'ambiance immédiatement.

C'est parti pour une traversée ... sans histoire !




La flotille était composée d'au moins 4 bateaux.

Explication : La famille de Robert possède au bord du lac une propriété que l'on peut atteindre par la route mais il n'y a pas de place pour se garer... Seuls les handicapés ont pu prendre cette route.



Les danseurs du groupe de Morris Dance se mettent en place pour faire une haie d'honneur à la mariée. Les arceaux rappellent notre tradition provencale...alors que d'autres arborent les bâtons de danse...




Moment d'émotion : elle arrive accompagnée de ces deux enfants....




pour rejoindre le marié. La cérémonie va commencer...

par le traditionnel discours...


suivi des non moins traditionnels échanges de promesses et d'alliances...






Une grande tente ayant été dressée pour l'occasion,




les convives s'y dirigent pour partager le repas. Celui-ci revêt la forme d'un buffet avec....



les crevettes et écrevisses de la région.

La queue est longue : les convives patientent en musique...



J'étais un peu déçu que la fête ne se soit pas prolongée très tard et que l'on n'aie pas pu danser mais on ne le voit pas sur ma tête à ce moment !

Partager cet article
Repost0