Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 15:56

Une nouvelle danse ? Un plat oriental ?

"C'est tout simplement une des techniques de tressage les plus anciennes utilisées aux USA*", dixit Dianne que j'ai rencontrée sur son stand lors du festival d'automne de la Folkschool (Cf. Fall* : autant en emporte le vent ) .

 

Rag rug (1)

 

Je me suis mise à l'apprendre car lorsque les parquets de ma maison ont été finis, mon mari et moi voulions les recouvrir avec des tapis de ce genre. Autrefois, c'était une manière de recycler toutes les espèces de morceaux de tissus. Un peu à la manière du quilt (cf. Une tradition bien vivante : le quilt )", nous dit-elle. "Un peu plus aisée que mes ancêtres, j'utilise maintenant des bandes de coton."

 

Rag rug (7)

 

"D'abord, j'enfile chaque bande dans ce petit entonnoir pour donner une forme arrondie à la bande. Au fur et à mesure du tressage, je tire les entonnoirs vers l'arrière."

 

Tressage à 3 brins très ordinaire

Rag rug (8)
Adorable ce petit canard, non ?

"Pour maintenir la tresse, je la place entre entre la tète et les épaules de mon canard. Puis je fais pivoter la tète vers le haut".
Rag rug (2)
" De cette manière, je peux continuer à tresser sans stresser !".
Rag rug (3)
"Au fur et à mesure de l'avancée de la tresse, je la couds sur le rang précèdent. A Noter que la tresse s'enroule en escargot."
"Et voilà quelques uns de mes produits finis."

Rag rug (5)
Tailles et formes varient à volonté....
Rag rug (4)
Si le travail de Dianne vous intéresse, venez donc la voir : elle enseigne une fois par an à la Folkschool....
* Cette technique est très semblable à celle utilisée en Bourbonnais pour faire des paillasses en paille de seigle...
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 13:04

ou Appreciation Day. Décryptons un titre qui n'évoque peut-être rien pour certains des lecteurs : il s'agit de remercier les volontaires qui s'occupent de malades atteints de la maladie d'Alzeihmer. Cela fait la quatrième fois que je suis invité à ce genre d'évènement qui semble très populaire actuellement. Précédemment, c'était dans :

- l'école de Cessany

- un club de seniors près d'Atlanta ;

- club local de seniors et club de natation.

 

Retour sur la matinée :

 

Caregiver Fun Day (2)

Presentation des actions du groupe local

 

Caregiver Fun Day (3)

Les invités se placent tout autour des tables...

 

La séance est ouverte :

 

Caregiver Fun Day (4)

La chorale gospel du club de senior donne le ton.

 

Caregiver Fun Day (5)suivie par le "Hilly Billy Band"

 

Les seniors ont créé cet orchestre pour rire. La première fois que je suis allé les voir, je croyais aller participer à une jam session. En fait, c'est moi qui me suis retrouvé jouant pour eux ! Merci à eux de m'avoir donne l'idée d'intervenir au club de seniors.

 

Caregiver Fun Day (6)

Le groupe de line dancers a préparé quelques chorégraphies....

 

Pendant que les invités prenaient leur collation, nous avons clôturé les animations en interprétant quelques musiques traditionnelles françaises à danser. C'était la fin ? Mais non ! Comme dans d'autres évènements de ce type, on a assisté à une tombola ! Là comme ailleurs, ce sont les commerçants locaux qui sont sollicités...

 

  Plus de photos ? Voyez l'album de Mary ! link

 

J'avoue que mon appréciation de ce genre d'évènement est un peu mitigée.

- je trouve positif qu'on aie le soucis de remercier les gens qui contribuent d'une manière ou d'une autre à la bonne marche d'un établissement ou à la réussite d'un évènement. En ce sens, nous pourrions en tant que Français en tirer une leçon ;

- positif le fait de créer du lien social en mettant en place des évènements ;

- mi figue-mi raisin, on veut donner quelque chose à voir. Le plus simple (et bien sûr le moins cher!) est de recruter au niveau local. Sans commentaire...

- en moins positif, comme il y a généralement une collation, on est amené à manger des produits dont le niveau diététique n'est pas leur qualité principale. Comme les budgets des établissements publics ont été rognés, on recherche des petits prix. La qualité s'en ressent...

- en question pour moi : je sais bien que je suis dans la "Bible belt", comme on me l'a souvent rappelé, mais cela justifie-t-il  la prière systématique avant chaque repas dans un établissement public ? Public/privé, nos amis américains ont encore à progresser...

 

Et pour terminer l'avis de Danielle Jenkins , Senior Center Manager

"We had lunch at noon. This was a free event for Alzheimer’s patients and their caregivers. Our group wanted to have this event to provide a safe and fun atmosphere where they could come together and enjoy lunch and entertainment. The event was sponsored by the Alzheimer’s Group of Carroll County, Inc. We strive to provide education, support and respite care to those in need in our community. We have done this event for two years now and the participants have loved it. Many of them sang along, clapped their hands or even danced. We hope to make it an annual event."

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 18:05

J'ai rencontré Scott lors d'un Pickin' on the square à Newnam. Évidemment la conversation a porté sur nos mandolines respectives. Rapidement, il m'informait qu'il était luthier* et en construisait ainsi que des guitares. Occasion à ne pas manquer pour moi. Rendez-vous était pris et c'est ainsi que je me suis retrouvé un après-midi au beau milieu d'un atelier fort bien équipé.

* A noter que c'est le même mot qu'en français...

 

Luthier (1)

Même si l'on fabrique des instruments traditionnels, on s'adapte très bien aux machines modernes. Au fond à droite, la réserve de bois.

 

Scott s'adonne a cet art depuis une vingtaine d'années mais il n'y a que depuis 5 ans (retraite) qu'il le pratique intensivement. Auparavant, il était professeur. Au départ, il voulait une mandoline mais n'avait pas les moyens de se l'acheter. Sa femme lui dit :"Pourquoi ne la fabriques-tu pas ? Tu es habile avec le bois". Le conseil fut saisi. Le premier essai fut suffisamment réussi pour lui donner envie de continuer. Il n'a pas suivi de cours particulier mais s'est fait lui-même en se documentant et en tâtonnant.

 

Luthier (6)

 

Non seulement, Scott est très bien équipé mais il a porté un soin tout particulier à l'aménagement de son atelier. Il a fabriqué lui-même ses meubles.

 

Luthier (7)

  N'était-ce la presse, celui-là ne déparerait pas dans un beau bureau. Chapeau l'artiste !

 

Luthier (8)

  Le luthier adore les outils qu'il s'est fabriqué. Ci-dessus, la petite planche à découper la nacre.

 

Scott achète de la nacre et grâce à cet outil ingénieux, il la découpe soigneusement pour....

 

Luthier (5)

 

les incruster dans les manches de mandoline. "La guitare se satisfait très bien d'une décoration sommaire alors que la mandoline est richement décorée" me dit-il. Mais attention : l'apparence n'est qu'un point...

 

Luthier (9)

 

....contrairement à la table d'harmonie de la guitare qui est plate, celle de la mandoline est bombée. Cela ajoute de la puissance à l'instrument. Les constructeurs ont été à la recherche des moindres détails pour améliorer celle-ci : hauteur de la caisse de résonance, qualité des bois (cerisier, érable, noyer)...

 

Bien que de la même famille des cordes, guitare et mandoline sont très différents à construire. Cette dernière demande beaucoup plus de soin. Alors que la première nécessite environ 3 mois de travail, la seconde en réclame 6. Évidemment les coûts s'en ressentent : comptez $1200 pour une guitare et $ 2000 pour une mandoline. Alors activité rémunératrice ? Non, ceci n'est qu'un complément à la pension de Scott qui a en général 1 ou 2 instruments d'avance. Il préfère fabriquer suite à des commandes en fonction des demandes particulières de chacun.

 

Luthier (3)

 

Scott a eu les honneurs de la presse dans le présent numéro de American Woodworker. Les magazines spécialisés reçoivent principalement des contributions à propos de meubles. Un luthier, c'est donc pain béni pour les journalistes en recherche de sujets nouveaux et  intéressants.

 

Merci Scott

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 12:48

En voyage, on prend des photos sans savoir si l'on tirera quelque article pour le blog. Alors aujourd'hui ce sera un article disparate en guise de conclusion de notre séjour 2010 en Californie.

 

205 2987

 

Lors de notre visite d'une cave, j'ai été surpris par ce fruit de la taille d'une pêche et qui pousse sur... un chêne ! D'après le patron, on s'en servirait en pharmacie.

 

Je suis tombé amoureux ...

 

Patio Carmen

 

... de ce patio un peu à l'écart d'une rue de Carmel, station balnéaire de la baie de Monterey. Charmant, isn't it ?

 

Tordu de rire en lisant ce panneau

 

Chart parking

On ne plaisante pas !

 

Rêveur :

 

205 3043

 

D'accord, il faut souffrir un peu au départ mais après...

 

Mis en appétit

 

Californian-vinegar-copie-1.JPG

 

En partant, notre hôtesse nous en a fait cadeau : c'est un vinaigre californien aux framboises et champagne. Très bon. Outre l'amitié, ceci est notable car l'idée de "spécialité" à la française n'est pas vraiment répandue ici.

 

Ému par ce soucis de conserver ou de reproduire les moyens de transport du passé (cf  San Francisco : the cable Car )

 

Tramway San Francisco

Tramway de San Francisco

 

Transportation SF (1)

 

Transportation SF (2)

Taxi San Francisco

 

Transportation SF (3)

Bus touristique San Francisco

 

Trolley Monterey (2)

Bus Monterey

 

A noter qu'ici, le bus s'appelle "trolley"...

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 12:23

Ici, le poisson-chat est de consommation très courante mais... frit. M'étant résolu de ne plus absorber ce genre de cuisine, je me suis concocté une recette de filets. Ceux-ci sont vendus communément en super-marchés...

 

Ingrédients ;

2 filets de poisson-chat

1 échalote

1/2 citron

2 cuillers d'huile d';olive

1 verre de vin blanc

Catfish recipe (2)

5 baies

Sel, poivre

 

 

Disposez dans un plat allant au four les filets ;

 

Coupez l'échalotte en petits morceaux ;

 

Assaisonnez avec les baies moulues

 

Versez le jus de citron, l'huile d'olive, le vin blanc

 

Salez, poivrez

 

 

Catfish recipe (3) Recouvrez de papier d'aluninium ;

 

 

Catfish recipe (4)

Mettez au four à 400° ;

 

 

Laissez cuire pendant 15 à 20 minutes selon l'épaisseur des filets ;

 

Retirez le papier l'aluminium et remettez le plat au four pour faire dorer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catfish recipe (1)

 

NB : j'aurais dû laisser un peu plus au four pour mieux dorer...

 

 

BON APPETIT !

Partager cet article
Repost0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 09:44

 

Lors d'un article consacré aux Shape-note, nos lecteurs avaient pris connaissance de cette tradition chorale.

 

C'est par le plus grand des hasards qu'un jeune français de passage à Carrollton m'invite à un rassemblement dans une petite ville proche. Arrivé trop tard, je ne peux y assister mais les derniers participants m'informent que le prochain aura lieu à .... Carrrollton le... week-end prochain ! Rendez-vous est pris et afin de pouvoir, si je le désire, suivre leurs rencontres, ils me gratifient de leur agenda...

 

Sacred-Harp-Singing-001.jpg

 

... volume de 400 pages pour 2009/2010  ! Premier constat : c'est une tradition bien vivante ! Deuxième constat : ces chanteurs ont le sens de l'accueil...

En gens organisés, ils ne se contentent pas de donner date et lieu, non ! Sont indiqués les noms des responsables et les moyens d'accéder aux lieux de rendez-vous. Notez que dans le cas présent, cela va s'avérer utile car aller chercher ce genre d'évènement en pleine campagne ne viendrait pas à l'idée...

 

En route donc pour la Wilson's Chapel... en route, façon de parler car voici le dernier tronçon de celle-ci :

 

Dirt-road.JPG

 

en quelques jours j'en ai emprunté plusieurs.

 

Sacred harp singing (2)

 

C'est une chapelle privée. Mr Wilson l'a bâtie afin de maintenir la tradition du Sacred Harp. Quand on aime, on ne compte pas car elle est en activité un week-end par an. Quelques rares évènements familiaux s'y tiennent...

 

Je vais donc assister à la Chattahooche Sacred Harp Convention (c'est le mot employé pour parler des rencontres de chorales). Entrons : difficile de saisir le moment opportun pour ne pas gêner : les chants se succèdent très rapidement. C'est une machine bien huilée...

 

Dès leur arrivée, les participants se sont inscrits sur une liste de volontaires pour diriger le chant qu'ils proposent. Pas de chef de choeur permanent donc.
Lorsque le chant est nommé, chacun le recherche sur son livre. Le volontaire va se placer au centre du carré. Il demande à d'autres volontaires de donner le ton. A leur première lecture, les choristes solfient les notes : fa-la-so-me. Le volontaire lance le chant.  En deuxième lecture, les choristes se servent des paroles du chant. Pour avoir fait un peu de chant choral, j'ai été très impressionné par le rendu et la vitesse d'acquisition des chanteurs !

Notez que le volontaire bat la mesure avec l'avant-bras, paume tournée vers le haut. Plusieurs chanteurs l'imitent.
Comme dans n'importe quelle chorale, les chanteurs se répartissent en 4 groupes mais à mon grand étonnement, 2 groupes sont mixtes : ténors et altis. Hommes et femmes interprètent la même partie mais à une octave de différence.
Le temps passe vite et il faut se quitter ... en chantant bien sûr ! Pas de temps perdu : on en profite pour se serrer la main ! Cessany m'indique que c'est une pratique courante dans les églises ici.
   
Avant le dernier chant, chacun peut donner des informations pratiques sur de prochaines conventions ou des pratiques régulières...  J'ai ainsi appris que je pouvais me rendre dans l'état de New-York, en Californie, au Texas et même... en Irlande pour chanter le Sacred Harp ! Confirmation à la sortie ou une collation attendait les chanteurs venus de partout : sur les tables s'étalaient nombre de prospectus.
Je garde une impression très forte de ce moment relativement court mais si intense.
Impression si forte que j'ai eu envie d'en savoir (un peu) plus.
La librairie de Carrollton parmi les nombreux services qu'elle offre vous permet d'obtenir un article (livre, CD, DVD) qu'elle n'a pas en rayons mais présent dans le réseau des bibliothèques du comté voire au-delà. J'ai donc commande et obtenu "Awake my soul", très bon documentaire sur le sujet avec retours sur l'historique, interviews, extraits de Conventions...
Quelques remarques glanées au fil du film :
- lors d'une Convention, on commence le matin à 9h30 ce qui permet de chanter dans une journée de 90 à 100 chants !
- les shaped notes sont si faciles à utiliser qu'une seule semaine est nécessaire pour apprendre ;
- la pratique du Sacred Harp s'est diffusàe dans les "singing schools" à partir de 1770 ; elle est partie de la Nouvelle Angleterre ;
- beaucoup de compositeurs ont écrit pour ce style. Citons le plus important : William Billing ;
- la pratique qui s'était un peu perdue a connu une renaissance importante à partir de 1901 .
Un film à voir ! Un aperçu : link

Partager cet article
Repost0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 15:38

 

Le climat en Californie est souvent décrit comme méditerranéen. C'est vrai que par bien des aspects, on se retrouve un peu en Provence. Alors rêvons....

 

Landscape California

Sur la route de Napa Valley....

 

Sur la route de Monterey...

Le Mistral local souffle aussi en permanence...

 

Le paysage de collines est fort commun. Celle-ci est plutôt désolée mais on assiste à une plantation d'oliviers. Culture que nous partageons comme la vigne.

 

Eucalyptus (1)-copie-1

 

En plusieurs endroits, j'ai retrouve l'eucalyptus. Les puristes me diront que ce c'est pas celui que l'on voit chez nous : pensez, il y en a 700 espèces ! Mais à l'odeur, on ne s'y trompe pas...

 

Sassalido CA (2)

 

La petite ville de Sausalido est entourée de collines comme l'est toute la baie de San Francisco : un petit air de rade de Toulon....

 

On m'avait prévenu : en Californie, vous trouverez des marchés dignes de ce nom. Bingo ! A peine descendus de la voiture à Monterey, nous sommes tombés sur l'un d'eux au beau milieu de l'après-midi.

 

Monterey's market (2)

Une taille respectable

 

Monterey's market (1)  bien achalandé

 

 

Monterey's market (4)

 

 

 

avec une grande variété de produits...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monterey's market (3)

Couleur locale : on n'est quand même pas complètement en Provence !

 

Comme je ne les avais pas prévenus de mon arrivée, on a eu droit à la fanfare habituelle mais j'adore !

 

 

Un peu partout, on trouve en grand nombre des plantes grasses :
Succulents (1)
Succulents (4)         
Succulents (2)Succulents (3)
Neflier.JPG
Ce néflier nous a accueilli dans le vignoble que nous avons visité.
Vu par 2 fois des boulodromes (la première fois depuis que je vis ici...) et il s'y pratique un jeu qui me rappelle le jeu provençal. En fait il s'agit plutôt des bocce italiennes apportées sûrement par les immigrants venus en grand nombre dans la région.
Manque le pastis mais on en trouve dans les "liquor store", la vente étant interdite en grande surface...
Partager cet article
Repost0
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 19:32

Les nombreux moyens destinés à donner le tempo ou illustrer la musique, proviennent d'une longue tradition ou sont complètement nouveaux : en voici quelques uns.

 

Avec le corps, quoi de plus simple ?

 

Curtis frappe des mains : pas si simple..

 

Cette technique appelée hambone fait intervenir des frappés sur la poitrine, les cuisses, la bouche.  Elle illustre des chansons.

Un bon exemple : link

 

Travis, lui, s'illustre dans une autre technique de danse : le flatfooting. Il danse sur une planche qu'il saupoudre pour mieux glisser. Démonstration :

 

 

Lors de Splashdance 2009

 

Le voici performant sur scène lors d'un concert à Washington : link

Attention, il vous faudra un peu de patience pour le voir apparaître...

 

Le revoici en atelier lors de Splash Dance 2010 :

 

Et Emolyne cette gracieuse danseuse :

 

 

Avec des instruments très simples : les cuillers

 

C'était lors d'un rassemblement de Bluegrass à Newnam et Gerry qui n'avait pas joué depuis longtemps s'est fait le plaisir d'emprunter mes cuillers. A la fin, il était OK !
 
Bon évidemment, il y a des pros mais on ne joue pas sur le même square ! Celui-là ne manque pas de charme : link
   
Dérivé de la planche à laver (washboard) : le Scrub board  
Alors que le premier est plus utilisé par le cajun, le second est employé dans le zydeco. Le scrub board se pose sur les épaules du joueur qui le racle à l'aide de 2 petites cuillers. Ici, c'est Chris qui libère toute son énergie.
Appréciez une belle performance :link
Les os 
   Encore un instrument d'une extrême simplicité, l'un des plus vieux utilisé par l'homme. Au départ, il s'agit bien entendu de vrais os. J'ai essayé et ça marche ! A dire vrai la maîtrise n'est pas évidente. Avec de l'entraînement, on arrive quand même à produire un résultat intéressant. 
Vous ne me croyez pas ? Alors voyez les démos suivantes :
Alors, maintenant vous me croyez ?

Cet article se complétera au fil du temps car les sujets sont nombreux.

Partager cet article
Repost0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 15:17

Cette recette ne contient pas de difficulté majeure, s'adapte à votre goût et n'est pas très onéreuse...

 

Les ingrédients que j'avais pris et qui peuvent varier * :

 

- 1 poitrine de poulet

- 3 branches de céleri

- 3 cuillers de mayonnaise

- 3 oeufs

- 1 cuiller à soupe de raisins secs et 1 de cranberry

 - 2 cuillers à soupe de relish ... ; si les Français n'en trouvent pas dans le commerce, ils peuvent le remplacer par des cornichons coupés en tout petits dés...

- sel, poivre

 

Préparation :

Chicken salad (4)

 

 

 

 

 

 

Faire bouillir 10 minutes la poitrine de poulet ;

laisser refroidir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chicken salad (5)

 

 

 

 

 

Découper en tout petits morceaux ;

 

 

Placer dans un saladier

 

 

 

 

 

 

 

 

Chicken salad (1)

 

 

 

 

Après avoir fait durcir puis peler les oeufs, les découper de la même façon ;

 

verser dans le saladier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chicken salad (8)

 

 

 

 

 

 

Procéder de même avec les branches de céleri ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chicken salad (9)

 

 

 

 

ajouter le relish....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chicken salad (6)

 

 

 

 

 

 

 

les cranberries, raisins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chicken salad (10)

 

 

 

la mayonnaise.

 

Salez, poivrez.

 

Mélanger le tout.

 

Vérifier l'assaisonnement.

Pour ma part, j'ai rajouté le jus d'un demi citron...

 

Mettre au réfrigérateur.

 

 

 

 

 

 

Chicken salad (3)

 

 

 

 

 

Dresser sur un lit de salade verte

 

 

 

Bon appétit !

 

 

 

 

 

 

* A la place des raisins secs et des cranberries, on peut mettre du raisin frais, de la pomme, des abricots, de l'ananas....

On peut ajouter des amandes et/ou des noix de pécans ;

On peut ajouter du curry.

 


Partager cet article
Repost0
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 13:58

    Le week-end dernier se tenait à Carrollton la deuxième édition du grand meeting de natation pour les nageurs de Georgie appartenant aux clubs sportifs des villes. Évènement important puisqu'il n'en existe qu'un seul autre dans tout l'état et de taille plus réduite. 1293 compétiteurs, représentant 29 recreation department*, s'étaient donné rendez-vous, ce qui, on s'en doute, nécessitait une organisation à la hauteur : ce fut le cas... J'ai pu entrer dans les coulisses puisque j'ai accepté d'y être volontaire. Je me suis intéressé aux compétitions du samedi consacrées aux nageurs de 7 à 10 ans. Le dimanche accueillait ceux de 11 à 18 ans.

 

Swimming-pool-Carrollton.jpg

 

   D'ordinaire, la piscine de Carrollton (25 yards de long) a plutôt cet aspect : quelques jeunes compétiteurs s'entraînent sous l'oeil du coach et des adultes viennent faire des longueurs de bassin. Mais ce matin-là, l'activité était intense.

 

Swim meet (4)

 

8 heures : le bassin est libre pour les nageurs venus s'échauffer...

 

Swim meet (10)

 

... dans les vestiaires des Bluefins (les nageurs de Carrollton), chacun peut lire les mots d'encouragement dispensés par les amis, les parents....

 

Swim meet (11)

 

Pour prendre ma place de "volunteer", on m'a tagué...

 

... je vais pouvoir rejoindre mon poste...

 

Swim meet (14)

 

   Je suis chargé de surveiller ces délicatesses qui ne sont pas destinées aux compétiteurs. La surveillance de monstres, ça me connaît ! Enfin une tache à la hauteur de mes compétences !

 

    La tension monte d'un cran, l'heure approche : le bassin est dégagé pour la mise en place des plaques de chronométrage...

 

Swim meet (12)

 

... qui sont quand même doublées d'un chronométrage manuel. On m'explique que la plaque nécessite une pression assez forte. Au cas où le nageur n'appuierait pas assez fort, on prend le temps manuel, chaque nageur dispose de 2 chronométreurs...

 

    Et nous assistons à l'ouverture officielle de la compétition : j'avoue toujours avoir la même difficulté avec l'hymne diffusé en pareille circonstance. Il me semble que celui de Georgie serait plus approprié... Prenez votre souffle !

 

 

C'est parti !

Swim meet (15)
    Pendant tout le week-end les compétitions vont se succéder à un rythme soutenu. Pour 25 yards, on part de ce côté et on arrive à l'autre. Pour les autres distances, départs et arrivées seront de l'autre côté.

Swim meet (13)
    Pendant que certains nagent, d'autres se préparent à monter sur le plot de départ. Une ou deux autres rangées de compétiteurs attendent leur tour sagement assis. Ça, c'est de l'organisation !
Swim meet (5)
    Parents et entraîneurs se succèdent aussi pour encourager leurs poulains ; au moment des compétitions, le niveau sonore est tres élevé. Je me suis toujours demandé ce que pouvait entendre un nageur...

Swim meet (6)
    Des lieux de restauration sont organisés à l'extérieur. Ici, on s'appelle ça une "concession".
Les affaires ne sont pas oubliées non plus :

Swim meet (3)
mais on reste dans le domaine de la natation...
J'ai découvert cette machine avec étonnement :

Individualisation de la serviette : on n'arrête pas le progrès !
Swim meet (8)
   Dans le village de tentes, on attend d'être appelé. Il fait très chaud mais à l'intérieur, c'est encore pire !
  Après 4 heures de garde-manger, j'ai laissé tout ce petit monde continuer son bonhomme de piscine.
    Chapeau toutefois aux organisateurs ! Leur travail leur permet de couvrir pratiquement toutes les dépenses : le sponsoring étant très limité.

N'oublions pas nos valeureux Bluefins...

Bluefins.png
... qui ont ravi 3 médailles d'or, 4 d'argent, 2 de bronze avec 19 nageurs se classant parmi les 8 finalistes.

Merci à leur coach Weeks qui m'a apporté des précisions utiles à la confection de cet article.

* Voir celui de Carrollton : link
Partager cet article
Repost0